Renseignements

  • Dernière connexion: Il y a 3 jours
  • Genre: Femme
  • Lieu: Villers sous saint leu
  • Contribution Points: 0 LV0
  • Rôles:
  • Date d'inscription: mai 17, 2019

achuland

Villers sous saint leu

achuland

Villers sous saint leu
Complété
Lie Zui Tu Jian
3 personnes ont trouvé cette critique utile
juin 5, 2022
20 épisodes vus sur 20
Complété 0
Globalement 9.0
Histoire 10
Acting/Cast 10
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 8.0

Un petit bijoux à ne pas louper

Il y a comme chaque année des dramas qui passent allègrement sous le radar, parfois sous nos yeux pourtant aguerris. La multitude des sorties mensuelles n'aide pas beaucoup. Et il faut avouer que le succès des K-dramas dessert un peu ceux qui viennent de la Chine continentale, du Japon ou de Taiwan. C'est encore un bel exemple d'excellence qui sera peu vu. Peu apprécié. Peu partagé. D'où ma plume ici.

"Under The Skin" a comme originalité de nous parler d'un artiste talentueux devenu portraitiste pour la police. Je n'ai pas souvenir d'avoir vu ce thème traité jusqu'à présent.
Et c'est aussi ce qui m'a attiré vers ce drama. 
Et c'est aussi un des points forts de cette série. 
Car ici, point de gribouillage brumeux tracé de loin par un acteur tenant maladroitement un fusain, essayant vainement de nous convaincre de sa soi-disante maitrise. Les portraits, les dessins, les peintures sont magnifiques et dégagent un réel talent, une densité qui plus d'une fois m'a ébahi. Les coups de crayon ont été filmé sous divers angles nous donnant le sentiment que Tan Jian Ci tient réellement le crayon (comprenez par là, dessinant lui même les sketchs). Les esquisses prennent alors vie sous nos yeux émerveillés.

Toute la subtilité de l'art est ici mise en valeur, comme un personnage principal qu'on aura mûrement donné forme. Presque amoureusement. D'une simple esquisse en passant par la sculpture, la peinture, le scénariste porte cet art au firmament, sublimant un simple visage en noir et blanc. Du grand art! Sans parler des explications de Shen Yi, ses analyses et observations fines mêlant techniques artistiques et psychologie humaine, je ne dirai qu'un mot. Merci. Merci de nous avoir offert ces dessins, peintures sublimes. Merci de ne pas avoir pris le spectateur pour un idiot. 

Chéri qui n'a pas du tout la fibre artistique m'a suggéré à ma grande surprise "et si nous allions voir une galerie d'art?", c'est pour dire....

Mais il faut avouer que sans un excellent scénario, sans personnages charismatiques, le drama n'aura été une fois de plus qu'une simple série policière. Cela tombe bien, ce drama possède tout cela : scénario solide et duo addictif!

Je ne suis pas une grande fan de ces séries policières où les cas s'enchainent à chaque épisode (comme chez les états-uniens), voire tous les 2 épisodes, et résolus, brillamment ou pas, faisant avancer plus ou moins l'intrigue principale. Rappelez-vous de "The mentalist" ou "X-Files" (ah ma jeunesse....), séries US, qui bien qu'intéressantes avaient le défaut récurrent de nous faire miroiter une trame principale intense...
au début et à la fin de chaque (nombreuse) saison. Seulement.

Vous n'aurez pas du tout ce problème ici, ou dans les dramas asiatiques en général. Bien que le vilain de l'histoire n'apparaisse pas de suite, ou que l'affaire ne fasse son apparition qu'ici et là, les cas que traitent nos deux protagonistes ont déjà l'honorable but de tisser un lien entre nos deux personnages, de créer l'inviolable confiance qui conclura la trame principale, mais aussi nous déverser cet art si méconnu sous toutes les coutures. Ou presque, car la saison 2 devrait nous en dévoiler encore plus. Ah saison 2...mais n'anticipons pas.

Chaque cas, bien que peu original, ce qui serait dur à moins de tomber sur des criminels imaginatifs et innovants dans la matière, est pourtant intense et émotionnellement chargé. L'intérêt de ces cas réside dans le fait que rien n'est tout noir ou tout blanc. Ce n'est bien sur pas la première fois que nous voyons des crimes qui renferment une bien triste histoire, une vitrine mensongère. Je pense par exemple au délirant mais non moins excellent "Sometimes when we touch" qui avait le même principe, nous conter une histoire d'apparence classique mais avec une arrière scène bien souvent différente et (bien sûr) d'une tristesse indescriptible. Des émotions comme la compassion, la tristesse mais aussi la colère et la volonté de voir à tout prix (mais en vain) ces crimes impunis nous envahissent face à ces êtres humains qui n'avaient que pour seule échappatoire : le crime, bien souvent le meurtre. Ou devrais-je dire de se défendre? Ce n'est certes pas excusable. Du moins pas au yeux de la justice. Mais aux nôtres? En ce qui me concerne, j'assume. 
Je trouve que ces coupables, au final un bien grand mot, ne sont que des humains luttant pour leur survie, sans être rarement entendu. Un geste de trop. Un geste qui les aura d'une certaine manière sauvé d'eux même.

Ce qui est intéressant est la place donnée à la morale derrière chaque histoire, un peu comme une fable, mais aussi cette interpellation qui nous interroge : Pouvons-nous juger la douleur des victimes? Pouvons nous criminaliser un acte de survie? Pouvons-nous punir des êtres au bord du précipice? Pas une seule fois, nos protagonistes ne se poseront en juge, ne faisant qu'après tout leur devoir d'avoir à trouver le coupable, mais à travers justement leur réserve à ce sujet et surtout leur écoute sincère, dévoilant au fur et à mesure des confessions, une nature humaine primitive et peut-être selon moi, nos instincts les plus naturels, bien avant d'être policé à l'extrême, une nature devenant ainsi dompté : un être civilisé. 

Si je dois donc résumer ma réflexion : La société a été incapable de les protéger, ils se sont donc protégés. Peut-on toujours les considérer comme des criminels?

Un scénario intelligent, un thème intéressant et superbement réalisé. Que reste-t-il pour en faire un très très bon drama? Un duo de choc!

Loin, très loin du duo que nous conte régulièrement depuis des décennies les séries/films policiers, que cela soit au US ou ailleurs, "Under the skin" nous délivre un duo unique, rafraichissant et addictif. 
Si une certaine animosité se fait sentir dès le début, Du Cheng ayant pris en grippe 7 ans auparavant Shen Yi, leur relation va se développer, inévitablement, vers un respect réciproque et une amitié solide. Alors écrit comme cela, on va me dire "heu, oui mais encore?". La force de leur relation n'est pas le classique "je ne t'aime pas mais au final si", mais la façon dont les liens se tissent, et surtout l'attitude de Du Cheng et de Shen Yi. Ce dernier ne cherche pas la reconnaissance de Du Chen, mais à utiliser son art afin de faire avancer les choses. Ses regrets et sa mauvaise conscience suite à son "erreur" de jeunesse le poursuivent depuis 7 ans mais n'en font pas pour autant un personnage blasé et mal dans sa peau psychologiquement. Bien au contraire, nous sentons bien de sa part parfois sa détresse mais aussi son désir de résoudre cet énigme, Shen Yi continuera de briller par ses sourires, sa pensée positive.
Le protagoniste ne se dédouane pas et fera toujours face à sa responsabilité en essayant notamment de s'en souvenir par tous les moyens, même les plus extrêmes. Son attitude calme, pondéré (à la limite de paisible), respectueux à tous les égards gagnera rapidement la confiance de Du Cheng. 
Shen Yi, bien que talentueux, et ayant confiance en ses compétences ne cherchera nullement la gloire, se contentant de donner le meilleur de lui-même. 


En face, Du Cheng ! Un officier de police comme on les adore, tel l'officier Zhang Cheng de "Reset" ou plus récemment l'excellent capitaine Luo de "Be Reborn", un officier de police loin de la brute colérique habituelle, du rebelle qui sort des clous procéduriers classiques ou du pitre de service cachant bien son jeu. L'intelligence et la sensibilité de Du Cheng nous le font aimer presque de suite. Réticent dans les premières minutes du drama, et après quelques (petites) tentatives d'isoler Shen Yi, Du Cheng n'hésite pourtant pas à l'inclure très rapidement dans ses enquêtes. Jamais haut et fort proclamé, son attitude respire la confiance et le respect vis à vis de son partenaire. Les petites piques d'humour et de complicité de Shen Yi sont à eux seuls révélateurs de leur amitié hors norme. Ni trop, ni pas assez, juste ce qu'il faut pour être accro à ce duo unique. Il faut souligner aussi que l'intelligence dont font preuve les deux protagonistes rendent ces enquêtes non seulement intéressantes, mais nous évitent les écueils habituels et frustrants des enquêtes ridicules, trop simples ou illogiques.

Si les personnages secondaires ne sont pas à la hauteur de ce duo, ils sont pourtant attachants permettant ainsi une dynamique dans l'histoire malgré leur courte apparition pour certains. Ils apportent cette petite touche simple d'humour, de tendresse ou de loyauté qui en font un drama plus léger malgré le drame de certaines histoires.

C'est donc un drama de grande qualité dont il serait dommage de passer à côté. L'intelligence et la forte alchimie de nos protagonistes combinées à une très belle réalisation sur un thème méconnu en font une série dont on ne s'ennuie pas une seule seconde. On sourit, on applaudit, on retient parfois sa larme, souvent son cri scandalisé. 

Une saison réussie et maitrisée, le drama nous laisse entrevoir une saison 2, et c'est tant mieux!

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Melancholia
3 personnes ont trouvé cette critique utile
févr. 9, 2022
16 épisodes vus sur 16
Complété 0
Globalement 6.0
Histoire 6.0
Acting/Cast 8.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 1.0

......

Hum....si vous m'avez déjà lu, vous savez peut-être que j'adore les romances de Noona. Plusieurs de ce type de drama ont été de sacré coup de coeur ces derniers mois et je suis partie sur celui-ci après avoir lu les critiques élogieux. Cela ne sera pas mon cas. Je comprend pourquoi ce drama a pu plaire à autant de personnes. La photographie est très jolie et la réalisation soignée. L'OST est agréable et colle plutôt bien à l'ambiance générale du drama. L'histoire était intéressante et s'attaquer au système scolaire afin d'en dénoncer les dérives n'est pas nouveau mais fonctionne toujours bien. Le jeu des acteurs sans être incroyable est plutôt d'un bon niveau et j'avoue que que sur cela, je n'ai pas grand chose à reprocher.
Alors pourquoi, n'ai-je pas du tout accroché? Mon coeur ne s'est pas du tout emballé.
Pas une seule fois.
Malgré la beauté de certaines scènes, je me suis profondément ennuyée.
Les reproches que je pourrais faire sont étonnants, vu que j'ai adoré au-delà des mots "One and Only". La lenteur du drama a été une horreur. Je n'ai absolument rien contre la lenteur d'une histoire, comme je l'ai dit j'ai adoré "One and Only" alors que la romance est lente et qu'il ne se passe quasi rien dans ce dernier.
Mais ici, la lenteur ne serait pas un problème si l'écriture des personnages avaient été plus dynamiques. Que l'un des personnages soit d'un naturel calme, apportant une quiétude reposante, donnant cette impression de sérénité, pourquoi pas. Mais les deux protagonistes sont ainsi. Il n'y a pas selon moi une balance équilibrée, puisqu'ils aiment la même chose, ressentent la même chose, voient la même chose et prennent le même chemin. Il n'y a alors pas de complémentarité. Pas de balance. Il n'y a pas le jour qui succède à la nuit, la lumière qui sourit à l'obscurité. C'est ce qui m'a gênée. Le couple m'a ennuyé, ils étaient trop semblables. Je n'ai pas vu d'étincelles ou de scènes faisant battre mon coeur à un rythme fou. C'est joli, mais vide.
L'autre point négatif....les personnages secondaires. Ils étaient tous plus ou moins horribles....nos protagonistes naviguent quasiment seuls dans ce monde apparement fait d'humains égoïstes et centrés sur leur problème et leur ambition. C'était ennuyeux de ne pas avoir de personnages secondaires apportant une petite touche d'humour, de folie, de loyauté, de fidélité, de compréhension, de tolérance.... Je n'ai pu que ressentir qu'agacement et frustration.
Les parents étaient tous d'horribles personnes imbus de leurs progénitures, les professeurs tournant les yeux afin de ne pas voir...nous devenons au final spectateurs de la lâcheté des uns et de l'avarice des autres. Je n'ai pas aimé être témoin de cela...

Mon avis, qui peut paraitre dur, n'est que le reflet de ce que je cherche continuellement : être heureuse quand je regarde un drama.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
The Moment of Meeting Again
3 personnes ont trouvé cette critique utile
févr. 2, 2022
24 épisodes vus sur 24
Complété 0
Globalement 9.0
Histoire 10
Acting/Cast 10
Musique 10
Degrés de Re-visionnage 8.0
Cette critique peut contenir des spoilers

I'll be your umbrella....

Après la déception de «"Someday or One day" , romance et time travel ne faisaient pas parti de mes envies du moment. Ayant commencé "Reset" avec ado n°2 et mon chéri et "Jirisan" avec ado n°1 et chéri, un drama simple et frais aurait été le bienvenu lorsque la solitude s’en vient. L’image me plaisait, et ô cliché suprême, l’acteur principal avait une belle prestance sur l’illustration.
Ni une ni deux, je lance le premier épisode. Drama finit en 2 soirs.

Hum….un début classique.
2020, une trentenaire fiancée à son amoureux de lycée se retrouve soudainement rejetée, lamentablement, par dudit fiancé. S’apitoyant sur son sort malencontreux, la délaissée retrouve son ancien téléphone, obsolète mais fonctionnel. Un téléphone qui par magie la transporte en 2010, soit 10 ans en arrière lorsqu’elle était encore lycéenne en dernière année.
Rien de nouveau….Lin Bei Xin, après un petit temps d’adaptation, comprend que sa venue dans ce passé est étrangement lié à la mort d’un lycéen, Zhang Wan Sen, durant le 高考 (gāokǎo), la période d’examen des lycéens conditionnant l’entrée universitaire. Toujours classique me direz-vous. Car bien sur, ici nous comprenons rapidement que Lin Bei Xin doit tout simplement empêcher Wan Sen de mourir. .
Les deux premiers épisodes avaient un petit air familier…..Bei Xin se retrouvant soudainement projeté en 2010 à chaque action de sa part, un petit clic nous indique qu’elle change d’époque. Se décidant à protéger Wan Sen, Bei Xin le poursuit assidûment, calquant minutieusement ses pas aux siens au grand étonnement de son entourage dont….le futur ex-fiancé se faisant joyeusement rembarrer par celle qui hier encore l’idolâtrait.
Oui, un petit air "d'Extraordinary You". Juste un tout petit air. Mais très agréable (Haru me manque!)

Le scénario est rempli de cliché : Un premier de la classe maladroit et réservé, une héroïne sans peur et avec une extraordinaire joie de vivre, un personnage en conflit permanent avec son père qui plus est directeur d’école, un voyou au grand coeur, un futur ex-fiancé qui finit par réellement tomber amoureux de sa future ex-fiancée….oui tout est cliché.
Mais le traitement de l’histoire, des personnages est tellement bien fait, tellement joli que j’en suis tombée raide amoureuse. Les atouts de ce drama sont à mes yeux indéniables : des personnages attachants, une jolie romance, une réalisation avec un budget limité qui s’en sort plus qu’honorablement, une OST apportant une douceur apaisante…. Encore une belle réussite pour l’auteur de « A love so beautiful », les fans apprécieront sûrement ce nouveau drama.

Le scénario est plutôt simple. Bei Xi doit sauver Wan Shen. La mort du jeune homme est classée comme un suicide au lendemain des examens. Déterminée à le sauver, Bei Xi fera plusieurs aller-retour entre 2020 et 2010 avant de comprendre ce qui se cache réellement derrière la mort de Wen Shen. Le voyage dans le temps est ici simple à comprendre, ce qui est intelligent de la part du scénariste. Cette simplicité, loin de desservir le drama, donne une très grande fluidité à l’histoire. Je n’ai pas eu besoin de faire travailler mes neurones et je n’ai eu qu’à me laisser emporter par le flux. De plus, la logique de ce voyage dans le temps, pour une personne comme moi qui a souvent beaucoup de problème à comprendre et donc à y adhérer, est imparable. Il y a une raison à ce voyage dans le temps, une façon de s’y rendre et une façon d’y revenir. Il y a peu de place à l’ambiguïté et c’est appréciable.
Les interactions de Bei Xi à chaque voyage avec les personnages nous apportaient toujours un peu plus d’indices et il était génial de la voir, avec ses souvenirs intacts, interagir à chaque fois avec les personnages, passé ou présent, qui eux n’en gardaient aucun.

Protéger avant tout Wen Shen. C’est ainsi que tout commence pour Bei Xi. Un voyage qui ne la laissera pas indemne. Ce qui commence donc comme une simple histoire se révèle au final un peu plus complexe. On apprécie la logique et la mise en place du puzzle de l’histoire. Tout prend son sens au fur et à mesure que l’intrigue se développe jusqu’à la finalité. Les raisons de ce tout deviennent une évidence à la fin.
J’ai adoré. J’ai été impliqué émotionnellement dès le départ et je n’avais qu’une seule envie. En savoir plus à chaque épisode. Que Wen Shen survive!!!

La relation d’amitié entre nos deux protagonistes progresse rapidement, d’autant plus qu’on en apprend un peu plus à chaque fois que Bei Xi voyage dans le temps. Chaque face à face, chaque interaction entre Bei Xi et Wen Shen étaient adorables et rempli d’émotion faisant battre un peu trop vite mon petit coeur. Leur alchimie était parfaite. Le naturel et la simplicité de leur relation étaient d’une pureté apaisante. Le couple nous est présenté dès lors comme une destinée. Leur amour a cette force et intensité qui traverse le temps. Qui défie la fatalité! C’est la beauté de leur amour. Prêt à se sacrifier sans aucun remord, sans aucune peur. Sans rien en échange, si ce n’est le bonheur de l’être aimé heureux. Même si cela implique offrir sa propre vie. Cela parait niais, mais mon coeur ne s’y pas trompé.
Censure oblige, ne vous attendez pas à de fougueuses étreintes ou de baisers langoureux. Que nenni, et pourtant, aish, la chasteté de leur étreinte et leur « presque » baiser m’auront plus d’une fois mise en émoi. Ce drama aura su jouer sur mes nerfs, j’aurai voulu pour une fois un bisous! un câlin! Du concret quoi!

Bei Xi est l’archétype de l’héroïne pleine de vie et de bonne volonté. Sa bonne humeur est communicative et sa façon de poursuivre Wen Shen sans relâche adorable. Sa force de caractère est appréciable et sa bravoure d’autant plus touchante que l’on sait qu’elle reste fragile physiquement.
Loin d’être frustrante, voire lourde, Bei Xi joue la carte de la franchise dès le départ envers Wen Shen, ce qui a l’avantage d’éviter les malentendus. Je me suis surprise à sourire bon nombre de fois lors des pitreries de Bei Xi. Je ne dirai pas que j’ai été impressionnée par ce personnage ou bluffée par l’actrice, mais je pense qu’elle s’en sort très bien.

Wen Shen….Ahhhh j’ai une faiblesse pour ce type de personnage!! Non seulement il est joli garçon ( cela est subjectif), mais en plus, il a un sourire à soulever des montagnes et un regard d’amoureux transi à faire pleurer dans les chaumières! Sa maladresse et réserve du début évoluent lentement et c’est avec émerveillement que je découvre un protagoniste d’une force et d’un courage hors-norme. Ses sentiments envers Bei Xi sont ceux d’un chevalier!!!! Le symbole du parapluie qui revient souvent dans le drama est d’ailleurs très parlant…
Wen Shen donnant ce tout, ce lui entier pour Bei Xi, sans compter, jusqu’au dernier épisode. Cela m’a remuée toute entière. Sincèrement, comment ne peut-on aimer un personnage qui ne demande rien si ce n’est de voir la personne aimée vivre sa vie dans la parfaite insouciance? Pas moi en tout cas.

La bromance Wen Shen/Maizi est de celle qui donne ce petit souffle magique au drama. Maizi, bagarreur et « violent », a été un sacré coup de coeur. Son amitié avec Wen Shen est une des réussites de ce drama. J’ai adoré les voir ensemble. Une relation faite de respect où aucun des deux ne jugent le statut et le choix de l’autre. Cette loyauté sans faille de Mazi envers Shen Wen était magnifique…
Si je devais faire un reproche, c’est le peu de temps à l’écran consacré à leur amitié et surtout, le rôle de Maizi dans la dernière partie du drama. J’aurais tellement le voir un peu plus et surtout savoir ce qu’il devient. Nous avons un aperçu pour tous les autres, sauf lui…

Un petit mot sur le futur ex-fiancé, Zhan Yu…. Je pensais que j’allais applaudir à chaque fois que Bei Xi le rejetterai encore et encore. Après tout, nous n’allons pas nous mentir, il l’a bien mérité. Imbu de lui même et d’une arrogance insupportable, Zhan Yu apparait comme le parfait rival amoureux que l’on aime détester, incapable d’accepter que l’on puisse l’ignorer au profit d’un rat des bibliothèques. Et nan! Les clichés ont la vie dure hahaha. Zhan Yu évolue et c’est avec étonnement que l’on ressent une énorme peine à son chagrin d’amour. La sincérité qu’il nous montre et les efforts incroyables qu’il déploie m’ont beaucoup touché. C’est plutôt rare, mais j’aurai presque aimé qu’il réussisse….

La réalisation du drama est plus que correcte. Les couleurs sont chaudes et certaines scènes sont vraiment très belles. J’ai adoré la scène, classique, où Wen Shen rattrape Bei Xi, une scène exploitée un million de fois mais qui fait mouche encore et encore, quand le ralenti et la prise vue rendent cette scène sensuelle et magique. Ou encore le « presque » baiser : Un des personnages dort et se réveille, le visage de l’être aimé quasi collé au sien. Oui, oui un autre cliché. Et pourtant, la beauté de la mise en scène, la position des personnages et l’angle de la prise de vue ont rendu ce moment très sensuel et j’aurais presque crié de frustration si je n’avais eu peur de réveiller la maison à 4 heure du matin.
Le bémol est, pour ne pas changer, le bruitage et le doublage….Il ya eu pire me direz-vous. C’est un peu dommage car parfois le décalage du son avec le mouvement des lèvres était parfois un peu agaçant. Heureusement que cela finit par se faire un peu oublier.

L’OST est jolis et apaisants. Sans trop en faire, les BGM et chansons insufflaient l’ambiance nécessaire.

La fin est super joli et la dernière image, symbolique. J’avoue être tout de même restée un peu sur ma faim. Mon imagination étant fertile, j’ai laissé la dernière image prendre forme dans mon esprit. Mais j’aurais aimé, ne serait-ce qu’un peu… un tout petit peu, le voir.

En conclusion, une romance qui traverse le temps et l’espace, un scénario de voyage dans le temps simple et pourtant solide, je lui donne pour ma part une place parmi mes grands coup de coeur en ce début 2022 sans hésiter. Si je devais regarder à nouveau? Sans hésiter.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Ping Pong
3 personnes ont trouvé cette critique utile
mai 26, 2021
44 épisodes vus sur 44
Complété 0
Globalement 7.0
Histoire 7.0
Acting/Cast 8.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 5.0

Je m'attendais à tellement mieux...

Je ne suis pas une sportive. Je ne connais pas grand chose sur le Ping-pong si ce n'est les rares fois où j'ai pu admirer mon frère de coeur y jouer.
C'était donc en mode total néophyte que je me suis lancée dans ce drama. Je vais commencer par les points positifs de ce drama ( qui sont malheureusement moins nombreux que les points négatifs...) :
- L'idée du Ping-pong en premier lieu. Original et qui change des sports plus populaires comme le basket ball.
- Les explications en chaque fin d'épisode sur l'univers du ping-pong. C'était vraiment sympa d'avoir toutes ces informations et plus d'une fois, je me suis bien dit que j'irais me coucher moins bête...Et mon Dieu, je ne dirai plus ( quoique je ne l'ai jamais dit) que le ping-pong est ennuyeux et dénué de technique.
- Bai Jing Ting, découvert dans "Irreplaceable Love" ( drama que je n'ai pas du tout aimé d'ailleurs...) et qui avait été une très jolie surprise. Ici, son jeu d'acteur a bien évolué. Bai Jing Ting joue tout en profondeur et on ressent sincèrement ses douleurs et ses états d'âmes. C'est avec impatience que j'irai le voir dans "You're my hero".
- Les matchs de ping-pong qui étaient ma foi fort intéressants et parfois intenses.
- La romance (trop courte) et super mimi de Xu Tan et Si Heng. Si Heng a été un rayon de soleil et je regrette sincèrement qu'elle ait été évincé aussi rapidement...Peut-être de par sa sincérité, son support sans faille et sa joie de vivre, mon personnage préféré du drama. Cela fut une erreur de l'avoir supprimé...
- Enfin, l'OST qui est super agréable à écouter, avec des musiques qui se prêtent très bien à l'ambiance du drama.

Passons à ce dont je n'ai pas aimé...voire détesté :
A vrai dire, le drama a souffert de la comparaison avec mes coups de coeur récents tels "Hikaru No Go" ou " King's avatar".
J'en attendais beaucoup et au final, je me suis retrouvée à presque maudire ce drama.
Je rêvais d'une autre histoire avec une amitié aussi magnifique que dans "Hikaru No Go" ou un groupe aussi solide et traversant les épreuves main dans la main comme dans "King's avatar" ou "Cross Fire".
Il n'y a rien de tout cela dans "Ping Pong Life". Il y a bien sûr des amis, des adversaires qui finissent par devenir proches, des coachs investis ...mais rien d'intense, rien d'épique, rien qui ait fait follement battre mon coeur.

Prenons pour exemple Xu Tan et Ken Nan : Leur rivalité était intéressante et l'évolution de leur amitié dans la première moitié me semblait naturelle. Le point culminant de leur amitié : les épisodes où nos deux protagonistes sont forcés de "co-habiter" afin de pouvoir jouer en duo. C'était drôle et leur relation prenant un tour nouveau vraiment rafraichissante. Le duel en duo était super drôle, inattendu et intense en même temps, je crois bien que c'est le match qui m'a le plus marqué. Tout simplement car c'est le seul moment du drama où j'ai trouvé que les protagonistes étaient (finalement) heureux de jouer.
Tout le long du drama, tout n'est que question de sacrifice, de douleur, de frustration. Bien qu'ayant apprécié le côté persistant de Xu Tan afin de réussir dans ce qu'il aime, bien que leur volonté de gagner et d'aller au-delà de leur souffrance pour réussir me touchait, j'ai finir par étouffer.
Au fur et à mesure de l'avancé des épisodes, les protagonistes souffrent de plus en plus. Aucun répit ne leur est permis et ils doivent faire face TOUT le temps à des reproches, à des décisions où on ne leur explique jamais le pourquoi. Cela en devenait vraiment agaçant.

J'ai détesté de voir Xu Tan tomber encore et encore. Il le dit très bien d'ailleurs à la deuxième moitié du drama : " J'ai fait tout ce qu'on me demandait. Lorsqu'on me disait que je n'étais pas assez fort physiquement, j'ai travaillé mon endurance. Lorsqu'on m'a dit que ma technique n'était pas assez bonne, j'ai travaillé sans relâche pour la rendre meilleure. Et maintenant, on me dit que je ne peux pas participer au tournoi par ce que je n'ai pas assez d'expérience?".
Il est logique de se dire que le but du drama est de démontrer ces limites que nous repoussons sans cesse afin d'atteindre son objectif.
Mais ici, j'avoue que je n'ai pas compris pourquoi vouloir s'acharner ainsi sur les protagonistes....
A quel moment Xu Tan est-il heureux? Les moments où il est avec Si Hen, selon moi. Et ils ont fini par lui enlever aussi sa petite amie. Que lui reste-t-il au fond?
Cela fut pareil avec Ken Nan.
Ils n'ont rien. Plus rien. Ils le disent bien : le ping pong est leur vie.
En ce qui me concerne, ne pas avoir à partager ces moments avec les personnes que l'on aime, cela ne sert pas à grand chose. Les images à la fin du drama sont assez explicites. Xu Tan seul dans son appartement. Ke Nan seul aussi. Juste Liu Shi qui s'en sort au final mieux.
Quel est le message? Qu'un champion ne peut avoir d'amis? de famille? de petite amie? que seule la solitude lui tiendra compagnie? Alors oui, j'ai détesté les relations dans ce drama. Que cela soit familiale, amicale ou amoureuse.

Les incompréhensions de scénario ont été pénibles aussi. J'essaie encore de comprendre quel fut l'intérêt de nous montrer Ken Nan signer sous l'effet de l'alcool le contrat d'un sponsor, c'est bien gentil de mettre de l'emphase dessus, mais rien ne suit ensuite.
La relation de Ken Nan avec son père a été quasi inexistant durant tout le long du drama et à la fin, voir Ken Nan sourire de voir son père lors de sa compétition était "illogique", quand, comment leur relation avait-elle évolué??
La rupture de Xu tan et de Si Hen, incompréhensible aussi. Pourquoi?? A quel moment et pourquoi leur relation allait-elle mal?

Je souviens d'une chose que j'avais lu sur "Joy of Life" : Tous les personnages de "Joy of Life" avaient tous une histoire, du plus importants au moins importants, chaque personnage avait un vrai rôle. Ils n'étaient pas là en tant qu'instrument afin de faire évoluer le ou les protagoniste(s). Ils étaient tous des personnages à part entière. Cela fut une force réelle dans "Joy of Life".
Ici, dans "Ping Pong Life", c'est tout le contraire. Les personnages secondaires m'ont donné cette désagréable impression de n'être là que pour Xu Tan et Ken Nan. Ils n'ont pas de vie, pas de "background", d'utilité en tant que personnage, si ce n'est faire vivre nos personnages principaux. Il m'a été impossible de m'attacher à qui que ce soit (sauf Si Hen). Et ce fut ma plus grande déception.

Le drama n'est pas mauvais en soi, j'ai pu apprécier dans l'ensemble, mais de ce que j'en attendais, cela fut très loin d'être un bon drama dans mes attentes et mes espoirs.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Nirvana in Fire
3 personnes ont trouvé cette critique utile
avril 18, 2021
54 épisodes vus sur 54
Complété 3
Globalement 10
Histoire 10
Acting/Cast 10
Musique 10
Degrés de Re-visionnage 10
Cette critique peut contenir des spoilers

Un chef d'oeuvre intelligent et émotionnellement intense

Je commencerais tout d'abord : Nirvana in Fire a été mon premier drama chinois. Il y a 3 ans, je me suis décidée à en regarder un. Avant tout par ce que j'avais honte. Honte de ne pas connaitre ce que mon propre pays faisait. Trop préoccupée par les séries US durant mon adolescence, que j'ai abandonné il y a 10 ans au profit des Kdramas, je n'ai jamais senti le besoin de regarder des dramas de chez moi. Peut-être avais-je été traumatisée par ce que regardaient mes parents. Tous ces vols acrobatiques et surréels ne m'inspiraient guère et pour tout vous avouer la réalisation de ces dramas amenait souvent un petit sourire de dédain (je ne vous avais pas dit que j'avais honte?) que je cachais vainement à mes parents. Et puis, j'ai eu ce désaccord avec mon Gege de coeur, et cela m'a amené à réfléchir (cela m'arrive) sur "pourquoi ai-je autant d'apriori sur ces séries chinoise ?". Etait-ce ma façon de renier le moi perdu? Ou bien ce déni total à une époque où chinois ne rime pas avec joie dans un pays qui aime à se glorifier du superficiel et aime tant à jeter aux ordures ce qui ne pense pas "eux"? J'avoue, que tout n'est que prétexte. Tout n'est que lâcheté, je n'avais juste pas envie de crier haut et fort "chinoise et fière de l'être". De clamer que peu importe ce que fait ou ne fait pas mon pays d'origine, je suis et reste profondément chinoise. Peu importe que mes grands-parents aient fuit. Peu importe que ce pays n'ait daigné aider les abandonnés du Cambodge. Peu importe que je sois française maintenant. Je suis et je reste.
Ceci étant dit, j'avais choisi au hasard un drama et cela est tombé sur Nirvana in Fire. Une claque (bien méritée) qui m'a bien prise au dépourvu. Nirvana in Fire est tout sauf une série B. Tout sauf une série sur-jouée. Tout sauf une série à petit budget. Nirvana in Fire est un chef d'oeuvre. Et encore aujourd'hui peu lui arrive à la hauteur, je ne vois que Joy of Life pour lui damner le pion, et encore tout est une question de goût ; le sérieux de Nirvana in Fire ou la joie de vivre et l'insolence de Joy of Life. Hum....

Nirvana in Fire est à l'origine un livre, "Lang Ya Bang " de Hai Yan. Le livre est un succès phénoménal en Chine (ses ventes se voient multipliés sur Amazon) et est affectueusement surnommé le "Comte de Monte Cristo" chinois. L'auteur Hai Yan sera elle -même la scénariste sur les deux Nirvana in Fire. C'est aussi une des raisons selon moi de l'écriture minutieux et superbe des deux dramas.
Le drama est un succès foudroyant en Chine et en Corée du sud. Les journalistes et spectateurs mettent l'accent sur le souci du détail historique et des costumes, de l'étiquette et des coutumes de l'époque dans une critique élogieuse.
Nous savons que les chinois ont à coeur de ne pas voir les dramas dénaturer leur Histoire. C'est donc une histoire fictive qui a pour fond historique la période de la dynastie nord et sud, entre 420 et 589.
L'histoire semble banale : Un massacre sanglant où périssent 70 000 soldats, massacre ordonné par l'empereur Xiaoxuan de Liang. Un survivant, Lin Shu. Suite à ce massacre, Lin Shu passera par un traitement médical qui le laissera dénué de toute force physique et méconnaissable physiquement. Lin Shu deviendra alors Mei Chang Su, le très respectable chef de l'alliance Jiangzuo. Il reviendra 12 ans plus tard afin de se dévoiler la vérité sur ce massacre.
Une manipulation planifiée sous tous les angles. Anticipée pour tout cas d'imprévu.
Ce drama est incroyable. De par l'intelligence de l'écriture. De par le génie de Mei Chang Su. De par l'émotion qui s'en dégage. De par cette relation puissante entre Mei Chang Su et le Prince Jing. De par la romance incroyablement douloureuse entre Mei Chang Su et Ni Huang!
L'intrigue est superbement faite. Terriblement intelligent et diabolique! Les complots, et je suis très loin d'être une fan de complot politique, trop compliquée pour mon petit cerveau, sont jouissifs à tel point qu'on en devient accro dès le premier épisode. Un véritable jeux d'échecs mené avec brio par Mei Chang Su. Une manipulation de A à Z maitrisée avec un génie rarement atteint. Car pas une seule fois, Mei Chang Su ne perdra réellement la main. Cela peut paraitre ennuyant, on peut se dire " ah quoi bon regarder un gars qui gagne dès le début?". Non, mille fois non, nous regardons avec émerveillement les vilains se faire petit à petit prendre dans la toile d'araignée. Nous ne pouvons nous empêcher de nous lever et de nous exclamer quand ces mêmes vilains tombent au fur et à mesure. Car tout est si habilement dévoilé, ni trop vite, ni trop lent, qu'il est impossible d'en deviner à l'avance les plans qui fourmillent dans le cerveau de Mei Chang Su.
Je n'ai jamais vu un être aussi implacable et redoutable que Mei Chang Su. Son intelligence se marie à merveille avec sa bonté et sa pureté de coeur. Car en plus, d'être un génie en stratégie, Mei Chang Su a un coeur qui déborde d'amour et de pureté! Sincèrement, il est un HEROS. Faible physiquement. Mourant et agonisant seul. Mais déterminé à mener à bien sa mission. Remettre tout en ordre. Redonner ce qui appartient à celui qui est en droit, le Prince Jing. Tout cela, en nous donnant cette impression de tristesse et de solitude qui ne le quitteras jamais.
j'ai adoré la relation d'amitié intense entre Mei Chang Su et le Prince Jing. Une amitié solide et faite de loyauté et de respect. L'un s'appuyant sur l'autre. L'autre se fiant de sa vie sur l'un.
La relation entre Mei Chang Su et la princesse Ni Huang, sans vous en dévoiler de trop est une tragédie romantique! leur amour est d'une telle pureté et d'une beauté tragique.
Si la fin est ce qu'elle est, je ne regrette pas ce voyage incroyable. L'alchimie entre les divers personnages sont inoubliables, car il y'en a bien d'autres que je n'ai pas cités, et c'est cette alchimie relationnelle, le charisme des personnages qui font la force de ce drama.

La réalisation est superbe, les costumes sont magnifiques. La photographie est parfaite et les scènes d'actions sont agréables à regarder. Les couleurs sont chaudes et les paysages grandioses. Si je n'ai qu'un drama à recommander, même si vous n'aimez pas les complots politiques, même si vous n'aimez pas les dramas historiques, même si vous ne comprenez pas le chinois, même pas si vous ne lisez pas l'anglais (quoique ce drama est sous-titré en français), même si vous avez des à priori sur les dramas, chinois ou coréens, je vous dirais, celui-ci (par ce qu'il est arrivé avant "Joy Of Life"....) sans hésitation.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Monsieur Queen
3 personnes ont trouvé cette critique utile
mars 18, 2021
20 épisodes vus sur 20
Complété 0
Globalement 8.5
Histoire 9.0
Acting/Cast 10
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 7.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Tellement hilarant !

Mr Queen
Quand l'âme d'un homme du 21ème siècle se retrouve accidentellement piégé dans le corps d'une Reine de Joseon 200 ans plus tôt...

Un peu plus et je n'écrivais pas de critique. Ce drama ne faisait pas parti de ma to watch list. Le synopsis ne m'attirait guère. Que l'âme d'un homme du 21ème siècle se retrouve piégée dans le corps d'une reine de Joseon 200 ans avant n'était pas des plus attractifs (pour moi). Cela me semblait un peu trop étrange pour pouvoir y adhérer, sachant qu'une romance semblait prendre place entre cette ladite reine (habitée par l'âme d'un homme) et son époux, le roi. Je ne suis pas une très grande fan d'histoire de ce genre (je ne critique pas ceux qui aime les "yaoi", tous les goûts sont dans la nature). Les critiques élogieuses m'ont pourtant fait hésiter. Après tout, j'avais eu la même réticence avec "Porco Rosso" ( l'histoire d'un homme changé en cochon, hum....) et j'ai bien fini par adorer l'animé de Miyazaki.
La tribu avait voté pour le voir, j'ai donc suivi un peu à contrecoeur. Et je ne le regrette plus du tout.
Avant de commencer à palabrer, je n'ai mis que 8,5 (sur mydramalist) non pas à cause de cette fin polémique, mais bien que bourré de qualité, ce drama n'aura pas réussi à faire battre mon coeur à vitesse folle comme pour "Mr Sunshine" ou à me faire autant rire que dans "Joy of Life" ou à me faire adorer les personnages comme dans "Hikaru No Go". C'est donc aussi pour une question de ressenti personnelle et de mes émotions propres que je ne mets pas la note maximale. Ceci étant dit, ce drama fait partie tout de même des must to see, et je vais de ce pas vous dire pourquoi :
L'histoire est originale, l'âme d'un homme se retrouvant piégée dans le corps de la Reine de Joseon 2 siècles plus tôt n'est pas une notion que l'on retrouve souvent dans le monde du drama. Il y a bien eu précédemment des échanges de corps comme dans "secret garden" ou l'âme d'un décédé qui se retrouve dans le corps d'un vivant, voire un animal devenant un être humain. Mais ici, petite nouveauté, c'est l'âme d'un homme, 100% playboy, 100% hétéro, qui se retrouve dans le corps d'une femme, d'une reine de Joseon, mariée, 2 siècle plus tôt.
Jang Bong Hwan tombe accidentellement d'un immeuble et tombe dans le coma. Son âme se retrouve immédiatement dans le corps de Kim So Yong, reine malheureuse et utilisée de manière éhontée par son clan afin de contrôler son mari, le Roi Cheol Jong. Bong Hwan se retrouve alors involontairement au coeur des complots du palais. Le scénario est rondement mené et on y prend vraiment beaucoup de plaisir à suivre les tribulations de So Yong et de Cheol Jong au sein du palais et à leur souhaiter une victoire bien méritée.
Le gros point fort de ce drama est incontestablement le personnage de Kim So Yong interprétée par l'incroyable Shin Hye Sun (une actrice que j'adore). C'est un énorme coup de coeur que cette Reine habitée par l'âme d'un homme! le jeu de de Hye Sun lui donne une dimension inoubliable! Peu d'actrice aurait pu jouer cette Reine de manière aussi vulgaire, aussi drôle, aussi touchante et aussi bouleversante! Un peu plus et le personnage de Kim So Yong détrônait Man Wol de "Hotel Del Luna" dans mon coeur. Je dois avouer que j'ai rarement autant ri! seul "Chief Kim" et "Joy Of Life" surpassent ce degré d'humour qui nous oblige à rire tout le temps. Les situations dues à cette crise identitaire âme masculine versus ressenti d'un corps féminin sont hilarantes. Impossible de ne pas rire. Impossible de ne pas adorer le jeu des expressions de So Yong quand elle/il se rend compte qu'il n'est plus un homme mais une femme. Sa façon de parler, sa façon de marcher, sa façon de rire, tout chez elle est juste incroyable. Cette actrice mériterait un award pour son jeu! Sincèrement, juste pour elle, il ne faut pas hésitez à regarder ce drama! On rit grâce à elle du début à la fin.
Cheol Jong est un personnage attachant, mais j'avoue que je n'ai pas eu de coup de coeur pour lui. Je pense que c'est surtout sa relation avec la Reine qui l'a rendu aussi intéressant et attachant. Leur interaction était tellement poilante et parfois inattendue. La romance que j'appréhendais était tout sauf "bizarre". Si au début, l'intérêt était de montrer que Bong Hwan était bien majoritairement présent et qu'une relation ne pouvait se faire, peu à peu on se rend compte que la vraie Kim Yo Song est toujours là et que ses sentiments pour le roi déteignent sur Bong Hwan qui petit à petit perd "sa masculinité" au détriment de la féminité de Kim So Yong. Le tournant se trouve lorsque la voix off de Bong Hwan est remplacée judicieusement par la voix de Kim So Yong durant les pensées de la reine. A partir de ce moment-là, Kim So Yong/Bong Hwan devient à nos yeux totalement femme. Il devient alors évident, du moins pour moi, que Kim So Yong influence aussi les sentiments de Bong Hwan.
Les scènes de "kiss" font parties des plus passionnées de tout dramaland. Je dois avouer que la scène du "faisons taire la rumeur" est la scène la plus drôle et sexy que j'ai jamais vu. Il fallait le faire! Une scène où on rirait à gorge déployée tout en rougissant (oui, j'en rougis pour ce genre de chose, mon âme d'ado sûrement) à l'incroyable sensualité de la scène! mémorable!
Spoil, ne pas lire : La fin ne m'a pas du tout frustrée, contrairement à la majorité. J'ai trouvé cette fin logique et jolie. Dans le présent, Bong Hwan semble soulagé de revenir dans son corps, il est heureux de la fin des événements et ému lorsqu'il voit le fameux portrait du roi. Mais à aucun moment, me semble-t-il, Bong Hwan ne montre de détresse à son retour ou de signe de chagrin d'amour. Ce qui m'incite à croire fermement que les sentiments entre Kim So Yong et Cheol Jong étaient bien réels. Admettons en effet que Cheol Jong soit tombé amoureux de Bong Hwan, si on regarde les épisodes spéciaux, on comprend parfaitement que la première rencontre entre So Yong et Cheol Jong fut loin d'être anodine. Bien au contraire, c'est sans équivoque à mes yeux, Cheol Jong tombe bien amoureux au premier regard de So Yong, la vraie. Par ailleurs, nous savons que les coréens sont friands de la destinée. Et nous apprenons très vite que Cheol Jong et So Yong se rencontrent dés l'enfance et que So Yong est aussi avant tout celle qui sauva le roi, celle que Cheol Jong n'oubliera jamais. Je pense donc sincèrement que même sans l'intervention de Bong Hwang, Cheol Jong et So Yong aurait fini par s'aimer aussi intensément.
Je ne sais si cet épisode a été fait afin de "complaire" aux fans déçu du "couple" Cheol Jong/Bong Hwan. Peut-être.
Fin du spoil.

La romance arrive tardivement entre eux et ce que j'avais du mal à concevoir, est venu naturellement (ils sont doués ces coréens!). On adore voir So Yong déchirée par ces sentiments intrusifs et tous ces malentendus et ces situations tous aussi burlesques les uns que les autres. So Yong qui a inventé le "messenger" de l'époque! j'adore!
Les personnages secondaires tels que Dame Choi ou Hong Byul Gam entre autres sont totalement décalés et désopilants, on en pleure de rire. Dame Choi va beaucoup me manquer.
Je n'ai par contre pas trouvé le clan des vilains super top vicieux et hyper malins. Ils étaient juste méchants et avides, quoi.
L'OST colle parfaitement à l'ambiance du drama. L'opening est entrainante et donne envie de danser. La chanson de Bong Hwan est géniale, à chaque fois qu'elle jouait on en riait d'avance.
Sincèrement, si vous recherchez un drama où on rit à en voir mal aux ventres, un drama avec une jolie romance, une jolie amitié, des liens incroyablement forts entre les personnages, n'hésitez surtout pas. Foncez et riez.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Ever Night: Season 2
3 personnes ont trouvé cette critique utile
nov. 7, 2020
43 épisodes vus sur 43
Complété 0
Globalement 7.0
Histoire 7.0
Acting/Cast 8.0
Musique 9.0
Degrés de Re-visionnage 6.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Une saison un peu décevante mais qui se regarde bien.

Nous sommes des fans de la saison 1. Nous avons laissé le temps passer avant de visualiser la saison 2, la raison est bien sur Arthur Cheng! Nous l'avons adoré dans la saison 1 et sa relation avec ses frères, Fu Zi, l'empereur et surtout SangSang étaient extraordinaire. Je ne vais pas refaire le topo pour la saison 1, j'ai déjà écris un avis dessus. C'est donc avec pas mal de recul que nous avons entamé la saison 2. Dylan Wang s'en sort plutôt bien. Il est évident pour nous qu'il n'a pas interprété Ning Qe aussi superbement qu'Arthur Cheng. Mais j'avoue que je ne vois personne d'autre qu'Arthur pour être Ning Qe. Dylan s'en sort comme il peut, il ne joue pas mal, il joue bien mais il n'a pas l'essence du premier, et je dois avouer que l'alchimie entre Ning Qe et SangSang est moins forte et moins palpable que dans le 1. Alors oui, la relation est devenue plus adulte et la saison 2 veut nous montrer que Ning Qe est vraiment amoureux de SangSang. J'aurais tellement aimé voir Arthur transi d'amour pour SangSang...car j'avoue que non, Dylan/Ning Qe ne semble pas aussi amoureux que Ning Qe/Arthur et c'est bien dommage. le changement de personnage n'est pas perturbant seulement pour Ning Qe. La maniaque du taoisme, nous l'avons préféré dans la S1. Idem pour la Princesse Tang. L'empereur Tang aussi a changé et au départ, nous étions déçu mais pour lui, l'acteur a magistralement pris le relais de Leon Lai. L'empereur a été un coup de coeur dans cette saison, il nous aura bien fait rire....
L'histoire semble moins intense que dans la S1 ainsi que les combats et les effets spéciaux. C'est dommage, car nous étions impressionnés dans la S1 des combats et effets spéciaux qui sortaient de l'ordinaire.
Un des défauts majeurs de ce drama c'est qu'il tourne en rond parfois et souvent, il saute des étapes et on se retrouve d'un épisode à un autre, avec des explications qui n'ont pas été données et c'est l'incompréhension. Il est donc arrivé souvent qu'on soit " What the heck???"
Sans parler de la non-consistance de certains personnages comme Long Qin...Il avait une telle prestance dans la 1 et ici, dans S2, il est presque inutile.
Heureusement que certains personnages restent géniaux comme Fu Zi, l'empereur Tang, second frère, premier frère et 3ème soeur....
Je suis aussi très déçue de la fin...je ne veux pas spoiler, mais bref, comme dirait mon mari "tout cela pour ça??" . Les derniers épisodes trainent en longueur, tournent en rond pour au final une fin incompréhensible....pourquoi? comment? quoi????
Bref, une saison décevante. Il y a des points positifs mais pas assez pour que je le note plus haut que 7 :(

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Ice Hockey Girl
4 personnes ont trouvé cette critique utile
nov. 19, 2020
24 épisodes vus sur 24
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 9.0
Musique 9.0
Degrés de Re-visionnage 6.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Un drama qu'il fait bon de regarder quand il fait froid et pluvieux.

C'est une pure romance, avec bien sur des "attendus" et des moins "attendus". C'est drôle et rafraîchissant. J'ai apprécié que le LM apprenne rapidement que le LF soit une femme. Alors, oui il aime la taquiner et on pourrait trouver cela frustrant. Mais dans le fond, on arrive à comprendre pourquoi il ne le lui dit pas. Après tout, il a lui aussi un secret. Il estime donc que ce n'est pas à lui de lui dire qu'il sait, si elle le cache c'est qu'elle a ses raisons et qu'elle le lui dira lorsqu'elle sera prête. C'est du moins de cette façon que j'ai compris le drama. Alors cela crée pas mal d'ambiguïté et de quiproquo, c'est aussi ce qui ajoute du suspens et du piquant à leur relation.
Je n'ai pas trouvé gênant le fait qu'elle soit efféminée pour un garçon, j'ai appris que l'être humain voit ce qu'il a envie de voir, et on sera surement étonné du nombre de fois où on s'est trompé. Alors, oui, le LF a des lèvres rouges, une voix féminine, une stature fragile et on pourrait se demander "mais comment font-ils pour ne pas le voir" ou " comment fait-il pour tomber amoureux d'un homme"? Après tout, c'est un drama, on s'en fiche un peu. l'important c'est de s'amuser et de sourire bêtement devant leur couple qui sois dit en passant est adorable. En tout cas, leur couple m'a fait sourire stupidement.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Au Milieu D'une Tempête de Neige D'amour
2 personnes ont trouvé cette critique utile
mars 6, 2024
30 épisodes vus sur 30
Complété 3
Globalement 5.0
Histoire 3.0
Acting/Cast 7.0
Musique 5.0
Degrés de Re-visionnage 1.0

une si grande attente....pour rien!

Ah mais je l'attendais. Depuis Nirvana in Fire, je suis une admiratrice inconditionnelle de Wu Lei.
Il en faut bien. Après tout, cette année, mon chéri Nam Goong Min ou bien les soeurs Hong ont été mes plus grosses déceptions... Je pense, et ce n'est que mon avis, que ce type de rôle ne vont pas du tout à Wu Lei....
Des choses positives? hum....les premiers épisodes sont loin d'être mauvais et j'ai fort apprécié le début de la romance. Les personnages secondaires étaient amusants et drôles.... et puis, au bout de 10 épisodes, voire avant, je me suis rendue compte que cela tournait en rond...
Passons donc aux choses négatives :
La romance! c'est le GROS point noir de ce drama. Mais punaise, l'auteur (si vous m'avez un peu lu vous devez savoir que j'ai aimé "Go Go squid", "scarlet heart" et surtout ADORE " One and Only") a vraiment écrit une mauvaise romance... TOUT dans ce drama tourne autour de ce couple, qui est loin d'être de ce que j'ai pu voir de meilleur dans dramaland. La romance est ennuyeuse, c'est fou, les conversations sont d'une banalité incroyable et les interactions sombre sans aucune alchimie....Pas un seul instant je n'ai cru à leur histoire ou n'ai voulu les voir ensemble. Pire, le couple passe son temps à s'embrasser, à s'enlacer, à se toucher, à se regarder dans le blanc des yeux....AHHHHH mais c'était juste horrible! Je n'ai rien contre un drama 100% romance, mais ici je me suis sentie gênée, les scènes nous implique dans une intimité un peu malsaine. C'est un couple où il. ne se passe RIEN pendant 30 épisodes. Pas d'obstacles. Pas d'évolution. Sans aucun intérêt si ce n'est leur coup de foudre mutuel./ Il n'y a rien à raconter, rien à voir. Et c'est horrible de voir un personnage masculin qui se jette sur le personnage féminin à la moindre occasion : l'embrasser alors qu'elle se refuse, la toucher toutes les minutes, la coincer dans un coin.....Je n'ai rien contre un badass qui se montrerai un peu trop entreprenant (Xiao Liu!), mais ici, c'est too much.... C'est dans tous les épisodes. Je ne compte plus les nombres de fois où la nenette dit "non", certes un peu faiblard, mais un non reste un non...J'ai donc trouvé le comportement Lin Yi Yang trop déplacé et pas vraiment respectueux de Yin Guo....Il a 27 ans, elle en a 21.... Et si Yi Yang est un peu lourd en tant qu'amoureux transi, Yin Guo est la personnification même de la nana qui m'horripile le plus : parfaite, pure, gentille, chouineuse, soumise qui ne connait pas la défaite...j'avoue que sa façon de pleurer et parler m'a vite taper sur les nerfs...
Si vous vous attendez à des scènes intenses durant les compétitions de billards, passez votre chemin. Ici, le billard n'est qu'une façade, une scène pour nos tourtereaux. On n'apprend rien, mais strictement rien du billard. Un peu de "pin pong life" n'aurait pas été de refus, c'est à dire quelques petits explications sur ce monde aurait été le bienvenu. Et les personnages? ahahahaha. Ils sont tellement parfaits, des champions, que cela soit Yin Guo ou Yi Yang, je ne vois pas l'intérêt de parler de joueurs à qui tout réussi.... Ils sont aimés de tout le monde, ils jouent à la perfection, ils sont le couple parfait (sans disputes, sans malentendus, sans rivaux...), Mr et Mme parfait! Aucun intérêt en ce qui me concerne.
Bref, c'est en ce qui me concerne un drama dont l'ennui a eu vite raison de mon envie de voir Wu Lei jusqu'au bout. A la place, je me jette sur le drama de Yang Zi, "love endures" qui sans être la romance du siècle a au moins le mérite de me faire rire aux éclats.




Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
The Evil Face
2 personnes ont trouvé cette critique utile
juil. 28, 2023
18 épisodes vus sur 18
Complété 0
Globalement 7.5
Histoire 8.0
Acting/Cast 7.0
Musique 6.0
Degrés de Re-visionnage 6.0

Un petit drama sans prétention mais qui a fait mouche

+ Une histoire simple et qui accroche rapidement.
+ Des visages inconnus qui qui en toute honnêteté su jouer avec simplicité
+ Une réalisation plutôt correcte pour une série avec un petit budget
+ Un protagoniste masculin adorable et dont l'analyse pertinente des situations nous font craquer assez étrangement. Je dirai même que grâce à lui, le drama se regarde avec plaisir : Un personnage qui ne juge pas avant d'avoir des preuves, qui préfère demander avant de condamner et surtout qui vous sort la tirade " Vous avez vos secret dont vous ne pouvez partagez, je ne demanderais rien et je resterai à vos côtés jusqu'à ce que vous puissiez le dire".... a toute ma sympathie!
+ Des personnages secondaires qui s'en sortent plus qu'honorablement et une touche d'humour plus que bienvenue.

Un drama qui tire son épingle du jeu malgré la qualité "low budget", grâce notamment à une romance où vous n'aurez pas à contenir votre frustration, à un protagoniste masculin dont l'amour a su voir à travers plus loin qu'un simple visage, dont le coeur a su reconnaitre son âme soeur, dont l'attitude chevaleresque et le respect de sa belle a su m'émouvoir.

Un drama qui aurait dû avoir un budget plus élevé.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Princess Changge
2 personnes ont trouvé cette critique utile
juil. 20, 2023
49 épisodes vus sur 49
Complété 2
Globalement 6.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 6.0
Musique 4.0
Degrés de Re-visionnage 4.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Pas le pire, mais cela n'est pas loin...

Soyons bref, j'en attendais beaucoup. Si j'ai aimé? Non. Pourquoi m'être infligé 49 épisodes?
Par ce que je suis une fan de Wu Lei et de Luo Zi (Ah.... leur duo dans "Love Like The Galaxy").
Par ce que l'histoire était intéressante.

- 1er point négatif et pas des moindres. Je n'ai jamais accroché avec Dilraba Dilmurat. Je n'ai rien de particulier contre elle (contre personne d'ailleurs) mais je n'ai jamais été attirée par ses dramas, ni par ses rôles. Je ne la trouve ni laide, ni jolie. Je suis partie sur ce drama sans avoir de réel apriori. Ce drama confirme donc que son jeu n'arrive pas à me convaincre. Elle n'a aucune subtilité faciale et son jeu, s'il n'est pas mauvais, n'a pas su me toucher. C'est très embêtant, le drama tourne essentiellement autour d'elle (en même temps, nous retrouvons son prénom dans le titre)....
Son personnage était, sur papier, intéressant, une femme forte et de caractère, mais très vite on se sent frustré par la stupidité de ses actions (principalement dans la première partie du drama) qui reflète l'impulsivité de sa jeunesse et son inexpérience. D'où mon incompréhension sur son "talent" sois disant naturel à convaincre et à séduire des personnages dont le talent n'était plus à prouver. Lorsque Ashina Sun la décrit comme une femme "extraordinaire" je n'ai pu retenir une grimace, un " heu où?....". Je pense que l'on devrait revoir le terme d'extraordinaire....
La deuxième partie nous la dépeint un peu plus mature et moins "bête", mais j'avoue qu'il était déjà trop tard.
Le mal est fait, le personnage déplait.
Par ailleurs, on se plaît à nous la conter en femme forte, intelligente et dont les arts martiaux sont redoutables, permettez-moi d'en douter : tomber dans un piège aussi nul que celui ourdi par le "serviteur" du prince héritier ou bien ne plus savoir se défendre contre deux serviteurs de bas étage va un peu à l'encontre de la légendaire Princesse Yongnim... et ce sont des exemples parmi d'autres.

- Asina Sun.... protagoniste intéressant jusqu'à ce qu'il suive Chang Ge, je dirais crûment les choses, comme un brave toutou. Si dans la première partie, Sun rayonne de par sa prestance et son aura de froideur, dans la deuxième partie tout s'effondre.... Je veux dire, WTH ! : Allooooooo! Ashina Sun apprend qu'il y a un truc qui tourne pas rond avec son père, malade, son père!!! la situation étrange et les actions peu commune de la femme de son père ...Non, non, il préfère roucouler avec sa belle....
Je veux dire, n'est-il pas un dieu de la guerre, loyal à sa patrie, loyal à son père???
Mais rien! il abandonne tout pour un amour qui n'est même pas "abouti", pour une femme qui par sa stupidité a fait tué sa mère....Ahhhh rien que d'y penser, j'ai envie de m'arracher les cheveux.
- La romance? pfffffff alchimie zéro, et je pèse mes mots. Ashina Sun et Chang Ge n'ont aucune crédibilité en tant que couple. Il n'y a pas d'étincelle qui fait battre le coeur comme un acharné, pas de pétillement entre eux. Leur dialogue est soporifique et les moments de tendresse ressemblent plus à des moments entre potes. Quelle déception !
- L'empereur ne sert strictement à rien, que cela au niveau de l'intrigue ou du personnage en lui même..... Nous sommes loin du charisme incroyable de l'empereur of Qing (Joy of life) ou de la drôlerie de l'empereur Wen (Love like the galaxy), pour ne citer que mes préférés.
- Mimi Gulli aussi ne sert à rien.... je n'ai pas du tout aimé son personnage. (Hum....elle peut sacrifier sa vie pour Chang Ge, prendre des risques insensés pour elle, aller au bout du monde pour la sauver mais et son frère? Son frère quoi!!!!).
- Une antagoniste horriblement ennuyante et bourrée de cliché... Et franchement sa façon de parler, on avait envie de s'arracher les oreilles.
- Une OST larmoyante et grinçante (à la limite de la caricature, on se serait cru devant un dessin animé des années 80 quand le méchant apparaissait à l'écran).

Malgré tout, certaines choses m'ont poussée à regarder ces 49 épisodes (sigh)
- Luo Zi. Son personnage aurait mérité un temps à l'écran supérieur. Son évolution était intéressante mais la progression du personnage fut anecdotique et on a du mal malgré tout à s'attacher au personnage.
- Sa romance avec Hao Du fut plus agréable à regarder que celle de Sun et Chang Ge. J'aurais aimé une relation plus aboutie. Le peu de temps qui leur furent accordé n'a pas permis de faire évoluer lentement une relation qui était bien plus prometteuse que la romance principale.
- le lien entre Hao Du et son père, le ministre Du fut mon préféré. On ne s'y attend pas et surtout l'émotion qui en ressort est réelle (et la seule du drama).
- L'arrivée tardive de personnages intéressants mais sous-exploités ( Le maitre taoïste ou le général Li et sa femme...)

Au final, un drama que je ne qualifierais pas de mauvais mais presque. Un scénario mal exploité avec des non sens frustrants et une protagoniste ennuyante....

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
The Glory Season 2
2 personnes ont trouvé cette critique utile
avril 7, 2023
8 épisodes vus sur 8
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 10
Musique 5.0
Degrés de Re-visionnage 5.0

Si la pure vengeance est votre dada....

J'ai franchement apprécié ce drama (à petite dose tout de même). Malgré tout, il m'a mise mal à l'aise et les émotions que j'ai dû subir n'ont pas été tout le temps agréable.
Si je devais donner une note pour la réalisation, cela serait sûrement plus élevé. Tout a été étudié afin de nous plonger dans une horreur quotidienne, celui de la maltraitance. On aime. Ou pas. Les couleurs, si ce n'est pas ce que je préfère, ont une palette crue, entrainant ainsi le spectateur vers une réalité que l'on sait réelle. La progression de l'intrigue est parfaitement maitrisée et nous amène petit à petit vers l'enfer des agresseurs devenant victimes. C'est cohérent et pas un seul moment, où nous nous sentons frustré par la vengeance de Moon Dong Eun. Bien au contraire, peu d'obstacles se mettront sur son chemin, tout ou presque suivra un cours inéluctable, pour bien souvent le plus grand plaisir du spectateur. La vengeance de Moon Dong Eun est bien préparée et minutieusement orchestrée. Il nous apparait évident qu'elle ne pouvait qu'en sortir vainqueur.

Ce que je pourrais reprocher à cette vengeance, c'est la question de la moralité. Se servant des autres comme d'un outils bien affûtés, Moon Dong Eun ne change que progressivement et lentement par s'attacher à ceux qui décident volontairement de l'aider. J'ai trouvé extrême de laisser ..... continuer à se faire violenter par ..... afin de la sauver de sa vie misérable. Je me vois mal dire à une copine "laisse toi violenter par ton mec, on arrivera à le coincer ensuite", c'est assez horrible....
J'ai donc moyennant apprécié ce type de personnage. Sa vengeance n'est pas vraiment à débattre, mais c'est peut-être sa façon de procéder, cette "jouissance" de voir ses agresseurs souffrir qui peuvent déranger et se servir des victimes d'agressions qui l'entourent afin d'assouvir le-dit vengeance. C'est une question de ressentie personnelle bien sur. Mais je pense avoir plus de mal à "approuver" ceux qui se vengent du mal qu'on leur a fait, c'est une façon un peu détourné de se rendre justice pour soi-même. Alors, certes, on me dira si personne ne le fait pour vous, qui le fera? Et puis on argumentera que sa grande souffrance ne lui a pas permis de s'ouvrir aux autres pendant x années...C'est vrais aussi.
Il n'empêche que ce genre de haut fait n'est pas ce qui me donne envie de voir les "méchants" se faire punir. J'ai une préférence pour les héros au grand coeurs comme dans "Weak Hero Class 1" ou encore comme dans "Nirvana In Fire". Encore une fois, c'est une question de goût personnel. Et puis, la punition est....méritée mais tellement violente qu'on en ressent du dégoût. Ce qui est marrant, je n'ai pas du tout ressenti cela pour "Weak Heros Class 1"...

Les personnages sont plutôt bien écrits et magistralement interprétés, il n'y a rien à redire.
Ce qui rend par contre le visionnage un peu malaisant sont ces deux dimensions qui hantent le drama : nous avons le groupe de tarés totalement imbu de leur personne et de l'autre les victimes de la société....C'est un peu glauque, nous doutons même que des gens normaux pourraient cohabiter dans ce monde. Dans"Weak Hero Class 1", bien que cela traite d'un sujet grave de harcèlement, deux de nos protagonistes vivent une vie "normale", avec les problèmes du quotidien certes, mais pas les traumatismes violents que connaissent les protagonistes de "The Glory". Difficile donc de se sentir détendu en visionnant le drama, les scènes de violences sont partout : le viol, le harcèlement, la non assistance à personne à danger, les violences conjugales et familiales, le meurtre violent d'un père, le meurtre, l'infidélité...bref, vous l'aurez compris, c'est un drama qui n'est pas pour tout le monde, adulte compris. Le langage y est d'ailleurs plus cru, moins châtié, les images plus dénudés que ce qu'on a l'habitude de voir chez les coréens (Ah Netflix...), les violences ne vous seront pas épargnées, et parfois je me suis demandé si tout ce "voyeurisme" était nécessaire et justifié.... Dans "Taxi driver", ce que vivent les victimes ne sont pas aussi tant dévoilés, cela ne m'a nullement empêché de ressentir la douleur, la honte, la frustration, la colère...Encore une fois, c'est un avis personnel.

Les relations : Un autre reproche. Bien que magnifiquement construit et réalisé, je n'ai pas eu d'empathie pour Moon Dong Eun, je me suis donc moins trouvée impliqué dans sa quête de vengeance. C'est un personnage qui de par son épreuve s'est enfermé dans un monde de douleur et de vengeance. Ses relations avec les autres n'ont pas éveillé en moi de l'intérêt autre que la progression de l'intrigue. Je n'ai pas réellement attendu une romance entre Moon Dong Eun et Joo Yeo Jung. S'il y en a une, tant mieux, s'il n'y en a pas, ce n'est pas grave. J'ai pourtant apprécié Joo Yeo Jung qui apporte une touche d'humour noir dans cet univers de malade, mais sa romance avec Dong Eun n'est pas de celle qui fait battre les coeurs. Cela fut un peu décevant en ce qui me concerne, j'ai tellement adoré "Mr Sunshine"....
j'aurais peut-être aimé une romance interdite, plus intense, avec Ha Do Young. Ha Do Young est d'ailleurs mon personnage préféré. Il me faisait penser à Kim Hui Seong dans "Mr Sunshine", celui qu'on sacrifie, le dommage collatéral. Sa droiture et son intégrité ont apporté un souffle de normalité dans ce déchainement de haine et de colère. C'est aussi pourquoi je n'ai pas compris son dernier geste, qui au final a cette volonté de nous montrer que nous sommes tous des monstres?
Oui, c'est ce que ce j'en ressens, ce que je comprends, c'est que l'être humain est un monstre. Assoiffé de vengeance, de luxure, de pouvoir, de douleur, l'homme peut du jour au lendemain se transformer en un monstre.

On aime ou pas. On applaudit ou pas. En ce qui me concerne, je ne nie pas la qualité du drama que cela soit dans sa réalisation ou dans son interprétation. Mais ce n'est absolument pas le type de drama qui me donne envie de le voir un jour ensoleillé avec mari et ados en mode "je ne peux plus m'arrêter tellement c'est grave bien". Chéri quant à lui a bien plus apprécié le drama.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Three-Body
2 personnes ont trouvé cette critique utile
mars 18, 2023
30 épisodes vus sur 30
Complété 0
Globalement 8.5
Histoire 8.5
Acting/Cast 9.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 5.5

Un SF comme on aimerait en voir plus souvent!

De la SF ici, chez les chinois? Pas du type "time travelling" ou comédie romantique. Un genre où le scénario privilégie la réflexion ainsi qu'une intrigue intéressante et angoissante. Plutôt inhabituel et confirme la volonté des chinois de s'imposer dans des domaines où nous n'avons pas l'habitude de les voir. Ont-ils réussi? Pour chéri qui est un fan de SF genre "Star Trek", la réponse est un grand "OUI".

Une intrigue qui a été judicieusement maitrisé et astucieusement amené jusqu'à son point culminant. Voici un des points forts de ce drama. Si la lenteur des épisodes peuvent rebuter ainsi que l'absence d'action musclée, il faut garder en tête que le drama se focalise essentiellement sur le développement progressif des protagonistes. Afin de ne pas trop en dévoiler, je ne dirai pas grand chose sur l'intrigue, mais le fait que le puzzle s'imbrique avec beaucoup de logique et de sens apporte une satisfaction réelle jusqu'à la toute dernière image. Ce n'est pas évident pour une novice comme moi de comprendre tous les termes scientifiques et je vous avoue qu'en anglais, c'est 10 fois plus compliqué à suivre. Malgré tout, on s'immerce involontairement dans cette folie absurde et nous arrivons tout de même à cerner l'enjeu de l'intrigue.
Nous avons fortement apprécié le jeu de la coopération avec le monde. Bien que le QG se soit installé en Chine, la place donné aux autres pays est assez inhabituel. Oui, après 40 ans de "nous sommes les plus forts" (vous savez de qui je parle), c'est rafraichissant de voir qu'ici il n'y a pas de "j'impose et vous me suivez" mais plutôt un enjeu planétaire qui implique tout le monde. Et, avouons le, des personnes qui parlent anglais, russes, espagnols ou japonais (avec chacun sa petite oreillette), cela me semble plus logique qu'une langue universelle (vous savez aussi de quelle langue je parle).

La réalisation est souvent à la hauteur de son budget. Il n'y a donc pas de scènes grandioses ou bluffantes comme il siéra à une série de SF et pourtant, le soin apporté ici comble parfaitement le manque d'effets spéciaux. Les CG du jeu virtuel est plutôt correct sans être extraordinaire et le but atteint : celui de nous impliquer et nous faire comprendre. La scène des derniers épisodes avec le bateau....sans entrer dans les détails et afin d'éviter le spoil est magistralement réalisée. La tension grandissante et l'exécution de la scène est parfaite! On applaudit donc une réalisation maitrisée malgré un budget limité. Croisons les doigts, un budget plus extravagant pour la seconde saison serait vraiment génial.

Je finirai sur mon personnage favori du drama. Après un premier quart où nous trouvions ce personnage fat , arrogant et lourd, il devient au fur et à mesure le personnage sur lequel le protagoniste peut compter envers et contre tous. Leur relation difficile au départ prend une tournure étonnante faite de complicité tacite et d'amitié solide. Je parle de Shi Qiang, l'inspecteur bourru et à l'attitude un peu vulgaire et familier. Il a été une révélation dans ce drama, son sens de la justice est mis en valeur par une volonté de ne pas se laisser abattre par l'équation inconnu. S'il faut se battre, cela sera jusqu'au bout. Que cela soit dans la douleur ou pas. Il est le personnage qui soulève des montagnes! Et sa dernière tirade dans le dernier épisode, sa démonstration a été incroyable. Epique. Magnifique. J'en ai pleuré, bouleversé par cet acteur de génie! Une fin comme on en voit si peu. Grandiose.

C'est donc avec impatience que nous attendons la saison 2, le spin off. En attendant, le livre traduit en anglais devrait aussi arriver à la maison. Fan de SF, n'hésitez pas.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Missing: The Other Side 2
2 personnes ont trouvé cette critique utile
févr. 11, 2023
14 épisodes vus sur 14
Complété 3
Globalement 9.0
Histoire 9.0
Acting/Cast 10
Musique 6.0
Degrés de Re-visionnage 8.0

Après une magnifique saison 1, une deuxième saison encore plus poignante!

Ce drama a été riche en émotion, j'ai passé plus de la moitié du temps à pleurer. Mais pas que. A rire aussi. Si vous avez tant soit peu de sensibilité et d'humour facile, vous passerez du rire aux larmes en un claquement de doigt. On en redemande, encore et encore. Il est certain, du moins pour nous, que la qualité des Kdramas ont baissé, si je devais comparer à mes premiers balbutiements il y a 12 ans. La première saison fait d'ailleurs partie des derniers Kdramas qui ont su ravir pupilles et âmes. Depuis, c'était un peu le vide. Ce fut donc avec beaucoup d'appréhension que nous avons lancé le visionnage.
Enfin, un Kdrama qui nous aura fait rire et pleurer, comme jadis!

Le scénario suit la même équipe et la même trame. C'est avec un plaisir non dissimulé que nous retrouvons Wook, Pan Seok , Jong A , Joon Ho et l'inspecteur Baek. La bonne humeur et les répliques fusent avec humour et émotion. Ce fut un peu retrouver des copain perdus de vue depuis quelques années.
Contrairement à la saison 1, leur relation s'est bien installée, une vraie complicité, une famille dont la confiance et la loyauté règne sans partage.
Viennent s'ajouter de nouveaux personnages qui apportent cette touche nécessaire au renouvellement d'une série, une plus value. Et ce fut parfait!! L'arrivée de Bo Ra peut paraître clichée, vu et revu, du réchauffé et pourtant comme souvent, quand c'est bien fait, une relation parfaite, une relation certes prévisible mais menée de main de maître, pétillante, amusante et dévoilant une fraicheur longtemps oubliée. Mais viennent aussi s'ajouter ces protagonistes, disparus et présumés morts, apportant un lot incroyables d'émotions comme Capitaine Kang. Sa générosité et son altruisme ont illuminé le drama d'une manière permanente. Impossible de continuer une saison 3 sans elle. J'ai été bluffée par le jeu de Lee Jung Eun qui est une actrice que nous connaissons bien maintenant. Jouant souvent des rôles secondaires, je trouve qu'ici l'actrice a superbement transmettre cette chaleur qu'apporte une mère, cet amour conditionnel envers les autre, cette tolérance nécessaire à la guérison. Bravo à l'actrice qui m'a plus d'une fois fait pleurer....
Il Yong est un personnage qui bien qu'entouré de mystère se découvre rapidement (entendez par là qu'en tant qu'habitué de ce genre d'intrigue, nous comprenons assez vite pourquoi et comment) et qui apporte ce pont entre vivant et mort de manière différente. J'ai adoré sa relation avec Wook et avec "crying baby" ! En parlant de "crying baby" , il fut surement un de ceux qui m'aura le plus touché.
Mais pour tout vous avouer, j'ai dû pleurer à chaque cas, chaque disparus retrouvé. Leur histoire n'est pas vraiment ce qui m'a le plus touché (j'aimerai tout de même préciser que certaines sont...horribles et douloureuses), mais ce fut plutôt cette relation que chacun entretient avec les autres. Formant tous une grande famille, la perte de l'un deux, même si dans le fond ce fut une bonne chose, est symboliquement une seconde mort, et je crois bien que c'était ce qui fut le plus émotionnellement insupportable. Morts une première fois, ils meurent tous une seconde fois et cette déchirure, de devoir quitter ceux qu'on aime, ils la vivent une deuxième fois. J'aurai aimé, vraiment, que certains puissent rester, même après la "mort". C'est un vide qui ne semble pas être possible de boucher.
Une petite mention aux enfants qui ont vraiment bien joué.

Au-delà de l'histoire des disparus, nous suivons la trame qui découle directement de la trame principale durant la saison 1. C'est vraiment sympa, car le lien n'est pas rompu et bien qu'il faut essayer de se remémorer ce qu'il s'est passé dans la précédente saison, il y a une continuité dans l'histoire de Wook et de Joon Ho. Continuité qu'on espère retrouver dans une future saison 3. Il ya encore beaucoup de mystères et d'interrogations qui restent suspendus mais d'un, nous aurons peut-être une réponse dans la prochaine saison, si prochaine il y a, et deuxièmement, j'aime à penser que le mystère restera un mystère insoluble à nos yeux, c'est aussi ce qui fait la magie du mystère...

C'est donc, pour moi, un drama totalement réussi qui a su réunir beaucoup d'humour et d'émotion. Si la touche de romance est quasi inexistante, contrairement à "taxi driver", cela ne me gêne pas vraiment. Espérons qu'une saison 3 nous sera prochainement offerte!

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Boku dake ga Inai Machi
2 personnes ont trouvé cette critique utile
janv. 16, 2023
12 épisodes vus sur 12
Complété 0
Globalement 7.0
Histoire 7.0
Acting/Cast 7.0
Musique 5.0
Degrés de Re-visionnage 5.0

Une intrigue intéressante mais qui s'essouffle très vite.

Critique en mode fainéante :

Sur les conseils de mes enfants, nous nous sommes lancés sur ce drama (après avoir adoré "Alice in borderland"). Mes enfants ont tous vu l'animé, et l'un de mes enfants a aussi visionné le drama afin de savoir si l'adaptation était à la hauteur de l'animé. Verdict de mon ado : carrément pas ! (on ne peut pas être aussi catégorique). Verdict des vieux : Ca se regarde.

Point positif : Le visuel qui est plus que correcte, avec de très jolie de scène sous la neige notamment avec le rendu du manteau rouge de Kayo. L'intrigue mêlant habilement le voyage dans le temps et l'enquête criminelle qui prend effet rapidement.

Point neutre : Une intrigue qui n'a pas réussi à nous surprendre, nous avions déjà trouvé le criminel presque dès le début. C'est plutôt embêtant pour un drama dont l'intrigue s'en abreuve. Ce fut la même chose avec une fin classique et une pensée philosophique certes "profonde" mais "déjà-vu" et dont la mise en scène n'a pas su nous accrocher.

Point négatif : Je ne sais si c'est le jeu des acteurs ou l'écriture des personnages, mais nous n'avons pas réussi à rentrer dans leur histoire. Nous n'avions eu que le rôle d'observateur avec pour conséquence de ne pas ressentir d'empathie ou d'être impliqués émotionnellement. Les enfants n'ont pas délivré cette impression nécessaire à la suite des événements, leur amitié n'a pas été mise en valeur. Nous restons sur notre faim sur comment, pourquoi les crimes ont été commis. Nous pourrions penser que l'esprit d'un adulte dans un corps d'enfant apporterait son lot de situation atypique, une enquête en décalé. Mais j'ai été étonnée du nombre d'erreur de jugement et d'action de la part de Satoru dans le passé. Je pense que ce qui m'a gênée fut aussi le jeu des acteurs que j'ai trouvé un peu mou, un peu trop forcé. Et puis, il faut avouer que le "tueur" est tout sauf diabolique. Il ne fait ni peur, ni séduisant, ni frustrant.

Ce drama est loin d'être mauvais, mais il n'a pas su trouver d'écho en nous.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?