Nirvana in Fire (2015) poster
9.1
Votre note: 0/10
Notes: 9.1/10 par 10,274 utilisateurs
# de Spectateurs: 35,773
Critiques: 168 utilisateurs
Classé #29
Popularité #380
Téléspectateurs 10,274

Jinling, capitale impériale de Da Liang, est le lieu où le prince héritier et le prince Yu s'affrontent pour hériter du Trône. Au milieu de cet affrontement, le Hall Langya, réputé à travers le monde pour ses prédictions toujours exactes, met en lumière Mei Chang Su, le Talent Divin : "Possédez-le et vous posséderez le monde". Le prince Yu et le prince héritier mettent alors tout en oeuvre pour attirer ce prodige dans leurs rangs. Contre toute attente, Mei Chang Su, le Chef de la plus grande Secte du Jianghu, accompagné de son jeune garde du corps Fei Liu, se rend de lui-même à Jinling et séjourne chez Xiao Jingrui, fils du marquis Ning. Il choisit de soutenir secrètement Xiao Jingyan, fils défavorisé et mal aimé de l'Empereur, qui lui-même porte en son coeur la conviction que la grande affaire de trahison de l'armée Chi Yan qui a envoyé à la mort 70.000 soldats et amené à la mort le prince Qi, treize ans plus tôt, n'est qu'une grande injustice. Mais qui est réellement Mei Chang Su, cet érudit malade et chétif ? Est-il uniquement ce Talent Divin qui aidera un prince à monter sur le Trône, ou est-il lié à l'affaire Chi Yan ? Quel but réel servent ses stratégies subtiles ? (La source : Arwen at MyDramaList) ~~ Adapted from the novel "Lang Ya Bang" (琅琊榜) by Hai Yan (海宴). Modifier la traduction

  • Français
  • 한국어
  • 中文(简体)
  • ภาษาไทย
  • Pays: China
  • Catégorie: Drama
  • Épisodes: 54
  • Diffusé: sept. 19, 2015 - oct. 15, 2015
  • Diffusé Sur: Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi, Dimanche
  • Station de diffusion initiale: BTV
  • Durée: 45 min.
  • Score: 9.1 (scored by 10,274 utilisateurs)
  • Classé: #29
  • Popularité: #380
  • Classification du contenu: 13+ - Teens 13 or older

Où regarder Nirvana in Fire

China Zone
Gratuit•e (sub)
Viki
Gratuit•e (sub)
China Zone - English
Gratuit•e (sub)

Distribution et équipes

Critiques

Complété
achuland
3 personnes ont trouvé cette critique utile
avril 18, 2021
54 épisodes vus sur 54
Complété 3
Globalement 10
Histoire 10
Acting/Cast 10
Musique 10
Degrés de Re-visionnage 10
Cette critique peut contenir des spoilers

Un chef d'oeuvre intelligent et émotionnellement intense

Je commencerais tout d'abord : Nirvana in Fire a été mon premier drama chinois. Il y a 3 ans, je me suis décidée à en regarder un. Avant tout par ce que j'avais honte. Honte de ne pas connaitre ce que mon propre pays faisait. Trop préoccupée par les séries US durant mon adolescence, que j'ai abandonné il y a 10 ans au profit des Kdramas, je n'ai jamais senti le besoin de regarder des dramas de chez moi. Peut-être avais-je été traumatisée par ce que regardaient mes parents. Tous ces vols acrobatiques et surréels ne m'inspiraient guère et pour tout vous avouer la réalisation de ces dramas amenait souvent un petit sourire de dédain (je ne vous avais pas dit que j'avais honte?) que je cachais vainement à mes parents. Et puis, j'ai eu ce désaccord avec mon Gege de coeur, et cela m'a amené à réfléchir (cela m'arrive) sur "pourquoi ai-je autant d'apriori sur ces séries chinoise ?". Etait-ce ma façon de renier le moi perdu? Ou bien ce déni total à une époque où chinois ne rime pas avec joie dans un pays qui aime à se glorifier du superficiel et aime tant à jeter aux ordures ce qui ne pense pas "eux"? J'avoue, que tout n'est que prétexte. Tout n'est que lâcheté, je n'avais juste pas envie de crier haut et fort "chinoise et fière de l'être". De clamer que peu importe ce que fait ou ne fait pas mon pays d'origine, je suis et reste profondément chinoise. Peu importe que mes grands-parents aient fuit. Peu importe que ce pays n'ait daigné aider les abandonnés du Cambodge. Peu importe que je sois française maintenant. Je suis et je reste.
Ceci étant dit, j'avais choisi au hasard un drama et cela est tombé sur Nirvana in Fire. Une claque (bien méritée) qui m'a bien prise au dépourvu. Nirvana in Fire est tout sauf une série B. Tout sauf une série sur-jouée. Tout sauf une série à petit budget. Nirvana in Fire est un chef d'oeuvre. Et encore aujourd'hui peu lui arrive à la hauteur, je ne vois que Joy of Life pour lui damner le pion, et encore tout est une question de goût ; le sérieux de Nirvana in Fire ou la joie de vivre et l'insolence de Joy of Life. Hum....

Nirvana in Fire est à l'origine un livre, "Lang Ya Bang " de Hai Yan. Le livre est un succès phénoménal en Chine (ses ventes se voient multipliés sur Amazon) et est affectueusement surnommé le "Comte de Monte Cristo" chinois. L'auteur Hai Yan sera elle -même la scénariste sur les deux Nirvana in Fire. C'est aussi une des raisons selon moi de l'écriture minutieux et superbe des deux dramas.
Le drama est un succès foudroyant en Chine et en Corée du sud. Les journalistes et spectateurs mettent l'accent sur le souci du détail historique et des costumes, de l'étiquette et des coutumes de l'époque dans une critique élogieuse.
Nous savons que les chinois ont à coeur de ne pas voir les dramas dénaturer leur Histoire. C'est donc une histoire fictive qui a pour fond historique la période de la dynastie nord et sud, entre 420 et 589.
L'histoire semble banale : Un massacre sanglant où périssent 70 000 soldats, massacre ordonné par l'empereur Xiaoxuan de Liang. Un survivant, Lin Shu. Suite à ce massacre, Lin Shu passera par un traitement médical qui le laissera dénué de toute force physique et méconnaissable physiquement. Lin Shu deviendra alors Mei Chang Su, le très respectable chef de l'alliance Jiangzuo. Il reviendra 12 ans plus tard afin de se dévoiler la vérité sur ce massacre.
Une manipulation planifiée sous tous les angles. Anticipée pour tout cas d'imprévu.
Ce drama est incroyable. De par l'intelligence de l'écriture. De par le génie de Mei Chang Su. De par l'émotion qui s'en dégage. De par cette relation puissante entre Mei Chang Su et le Prince Jing. De par la romance incroyablement douloureuse entre Mei Chang Su et Ni Huang!
L'intrigue est superbement faite. Terriblement intelligent et diabolique! Les complots, et je suis très loin d'être une fan de complot politique, trop compliquée pour mon petit cerveau, sont jouissifs à tel point qu'on en devient accro dès le premier épisode. Un véritable jeux d'échecs mené avec brio par Mei Chang Su. Une manipulation de A à Z maitrisée avec un génie rarement atteint. Car pas une seule fois, Mei Chang Su ne perdra réellement la main. Cela peut paraitre ennuyant, on peut se dire " ah quoi bon regarder un gars qui gagne dès le début?". Non, mille fois non, nous regardons avec émerveillement les vilains se faire petit à petit prendre dans la toile d'araignée. Nous ne pouvons nous empêcher de nous lever et de nous exclamer quand ces mêmes vilains tombent au fur et à mesure. Car tout est si habilement dévoilé, ni trop vite, ni trop lent, qu'il est impossible d'en deviner à l'avance les plans qui fourmillent dans le cerveau de Mei Chang Su.
Je n'ai jamais vu un être aussi implacable et redoutable que Mei Chang Su. Son intelligence se marie à merveille avec sa bonté et sa pureté de coeur. Car en plus, d'être un génie en stratégie, Mei Chang Su a un coeur qui déborde d'amour et de pureté! Sincèrement, il est un HEROS. Faible physiquement. Mourant et agonisant seul. Mais déterminé à mener à bien sa mission. Remettre tout en ordre. Redonner ce qui appartient à celui qui est en droit, le Prince Jing. Tout cela, en nous donnant cette impression de tristesse et de solitude qui ne le quitteras jamais.
j'ai adoré la relation d'amitié intense entre Mei Chang Su et le Prince Jing. Une amitié solide et faite de loyauté et de respect. L'un s'appuyant sur l'autre. L'autre se fiant de sa vie sur l'un.
La relation entre Mei Chang Su et la princesse Ni Huang, sans vous en dévoiler de trop est une tragédie romantique! leur amour est d'une telle pureté et d'une beauté tragique.
Si la fin est ce qu'elle est, je ne regrette pas ce voyage incroyable. L'alchimie entre les divers personnages sont inoubliables, car il y'en a bien d'autres que je n'ai pas cités, et c'est cette alchimie relationnelle, le charisme des personnages qui font la force de ce drama.

La réalisation est superbe, les costumes sont magnifiques. La photographie est parfaite et les scènes d'actions sont agréables à regarder. Les couleurs sont chaudes et les paysages grandioses. Si je n'ai qu'un drama à recommander, même si vous n'aimez pas les complots politiques, même si vous n'aimez pas les dramas historiques, même si vous ne comprenez pas le chinois, même pas si vous ne lisez pas l'anglais (quoique ce drama est sous-titré en français), même si vous avez des à priori sur les dramas, chinois ou coréens, je vous dirais, celui-ci (par ce qu'il est arrivé avant "Joy Of Life"....) sans hésitation.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
clinchamps
1 personnes ont trouvé cette critique utile
mars 13, 2022
54 épisodes vus sur 54
Complété 0
Globalement 9.5
Histoire 9.5
Acting/Cast 10
Musique 9.5
Degrés de Re-visionnage 7.0

Il est malade et faible mais il les tient tous dans sa main...

Alors là, dites vous bien que j’ai adoré !!! 

Je me suis laissée embarquer sur ce fleuve tumultueux, foisonnant de personnages  variés et cachant plus ou moins d’obscures intentions, ou de sourdes ambitions, mais sans en oublier l’humanité pour autant et la recherche persévérante et ardue de la justice éclatante. 
Les 54 épisodes (45 mn chacun) passaient à toute vitesse à chaque fin je disais « Déjà ! » et j’enchaînais sur le suivant ! 
Les personnages sont d’une richesse incroyable : intelligents ou retors, ou les deux, généreux ou ambitieux, ou les deux, empathiques ou antipathiques, ou les deux !  La cour impériale foisonne d’intrigues, de jalousies larvées (plus ou moins)  où chacun essaye de tirer au mieux son épingle du jeu, par des moyens plus ou moins clairs. 
Mais le pivot de l’histoire, le personnage qui tient en main tous les fils de la tapisserie, c’est le génial Mei Chang Su interprété par le non moins génial Hu Ge qui sait parfaitement rendre le fond mystérieux du stratège, homme de l’ombre dont on découvrira peu à peu la réelle identité, puis le but principal et secret de ses actes. 
En face, l’empereur, à la méfiance aiguisée, à l’orgueil immense, mais pourtant d’une intelligence lucide assez remarquable pour un homme devant qui tous tremblent ! 
Le prince Jing, soldat d’une droiture sans faille, se trouve par là même tenu à l’écart, mais il n’échappe pas au regard aigu de Mei Chang Su.
Autour d’eux se déploie le ballet des Généraux, des princes et princesse, de l’impératrice et des consorts (concubines) avec leurs différents rangs, plus les eunuques, les soldats , la garde impériale, les sociétés secrètes et les autres… 
Tout cela peut sembler bien confus, mais pas du tout, je m’y suis tout de suite retrouvée, Mei Chang Su est le fil directeur de l’histoire, et de plus il est dune classe et d'une beauté incroyables ! . 
Il y a la politique, la gouvernance, l’ambition, la corruption, l’amour mais sublimé par le Destin qui se joue des personnes, (très belle romance discrète mais prenante entre la princesse et le stratège)la trahison, puis l’accomplissement mais à quel prix...
Le drama est historique, mais il porte aussi une atmosphère de légende, avec la secte des Arts Martiaux et ses hommes aux gestes d'une techniques stupéfiants, qui peuvent voler, de bizarres poisons aux noms étranges et aux effets inattendus, et des plantes aux pouvoirs presque magiques… 
Comme nous sommes à la cour impériale, tout est géré par une étiquette rigide qui contrôle toutes les attitudes et le comportement des personnages. Cette apparente raideur non seulement ne gêne pas mais renforce les émotions qui sont contenues et que les acteurs savent très bien transmettre par leurs regards, ou la tension corporelle que l’on peut sentir. 

Les acteurs sont tous excellents, les effets spéciaux très bien (on remercie l’invention de l’usage des câbles)il n’y en a que ce qu’il faut pour créer ce climat particulier.  De même les combats (pas si nombreux non plus), sont remarquablement bien filmés et ce n’est vraiment pas plus sanglant que nécessaire, le principal de l’histoire se passe dans la tête.
Et que dire de la beauté somptueuse des décors et des costumes ? Grandiose, éblouissant, magnifique sont les mots qui viennent à l’esprit. Le tout servi par une sublime musique à la fois de goût classique, ou typique (j’adore la flûte de bambou et le gémissant violon chinois) . Les quelques chansons sont très belles (l’une d’elles chantée par Hu Ge lui-même) et pour une fois j’ai apprécié les paroles surtout celle à la fin du dernier épisode, elle en souligne parfaitement l’émotion, racontant la vie de Lin Shu telle une chanson de geste (c’est le prince Jing, Wang Kaï qui la chante!). 

Alors, moi, je vous le conseille, JE VOUS LE CONSEILLE, MAIS JE VOUS LE CON-SEIL-LE !!!

 

Lire davantage

Cet avis était-il utile?

Renseignements

  • Drama: Nirvana in Fire
  • Pays: Chine
  • Épisodes: 54
  • Diffusé: sept. 19, 2015 - oct. 15, 2015
  • Diffusé On: Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi, Dimanche
  • Station de diffusion initiale: BTV
  • Durée: 45 min.
  • Classification du contenu: 13+ - Adolescents de 13 ans ou plus

Statistiques

  • Score: 9.1 (marqué par 10,274 utilisateurs)
  • Classé: #29
  • Popularité: #380
  • Téléspectateurs: 35,773

Top Contributeurs

124 éditions
107 éditions
95 éditions
63 éditions

Informations et articles

Listes populaires

Listes apparentées d'autres utilisateurs
Well-written NON-ROMANCE dramas
151 titles 784 voters 503 loves 73
Who is Your Favourite Cdrama Couple? ❣
299 titles 4147 voters 291 loves 71
Best Wuxia or Xianxia drama
126 titles 1423 voters 242 loves 16

Récemment vu par