Renseignements

  • Dernière connexion: Il y a 3 heures
  • Lieu: Dans l'entre-deux
  • Contribution Points: 0 LV0
  • Rôles:
  • Date d'inscription: mars 31, 2022

Aliotis

Dans l'entre-deux

Aliotis

Dans l'entre-deux
Complété
Cutie Pie
3 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
juin 1, 2022
12 épisodes vus sur 12
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 6.0
Acting/Cast 9.5
Musique 9.5
Degrés de Re-visionnage 6.0

Croustillant mais plat, mais...

Voilà ! Je viens de me goinfrer Cutie Pie et me revoilà pour mon avis :

Bon, clairement, je suis partagé.e mais plutôt que de faire des points négatifs et positifs, je préfère parler de différents points de la série, accrochez vous, on commence !

L'histoire :

Le principe de base de la série est simple : deux garçons de familles riches sont fiancées l'un à l'autre. Les deux familles se connaissent depuis des années mais celle de Hia Lian a dû beaucoup travailler pour se retrouver au même niveau que celle de Kuea. Ce qui fait de ce premier un bourreau de travail qui parait bien froid au premier abord. Quand à Kuea, il apparait à son futur mari comme l'héritier parfait mais derrière cette façade publique se cache un intrépide motard amateur de batterie et chanteur connu sous le nom de Kirin.

On a un second couple lead également dont l'histoire pourrait être intéressante, vu la façon dont on nous la tease mais en réalité, j'ai trouvé que l'intrigue retombait complètement à plat, quel dommage !

Vous le verrez, le thème principal de la série est basé sur la non-communication, jusque là rien de grave, mais le problème c'est que la production a décidé de trainer et de filer cette intrigue bien légère d'un bout à l'autre des 12 épisodes de la série, aboutissant à un effet de "beaucoup de drama pour pas grand chose".

Les personnages :

Je dois bien avouer qu'aucun acteur ne m'a paru mal jouer : Zee Pruk Panich, dans le rôle de Hia Lian, crève l'écran comme à son habitude, c'est vraiment un acteur qui maitrise son jeu et qui possède en plus un charisme de fou ! La belle surprise fut New Chawarin Perdpiriyawong qui joue Kuea, au début je me disais que son jeu était un peu inégal mais il s'est rapidement rattrapé pour nous offrir une performance impressionnante pour son inexpérience dans le milieu. De plus, il chante magnifiquement donnant à l'OST une place prépondérante dans la série, je pourrais les écouter en boucle car toutes ces chansons sont magnifiques !

Ils montrent une bonne alchimie à l'écran tout comme les autres couples que l'on peut y voir. On arrive d'ailleurs ici au POINT FORT de la série : les scènes croustillantes, alors les membres de la team "grimpette au rideau", vous en aurez pour votre appétit, croyez moi ! Ensuite, j'ai trouvé tout de même un peu dommage d'avoir des couples bien trop habituels avec le grand protecteur et son petit compagnon timide, heureusement, dans le second couple, Kon Diao ( Nat Natasitt Uareksit ) innove en devenant tout à coup acteur de la relation qu'il partage avec Hia Yi ( Max Saram Rujeerattanavorapam ). Bon, oui, Kuea aussi mais cela arrive tellement tard que ça passe presque inaperçu...

Le troisième couple est aussi extrêmement adorable et j'aurais aimé un développement plus important de leur histoire, mais peut-être dans un spin-off, qui sait ?

Le personnage de la gouvernante de Kuea, tata Ja, m'a bien fait rigoler même si on ne la voit que peu. Mais, celui qui vole la vedette à chacune de ses apparitions, c'est Le secrétaire de Hia Lian : Foei ( Poppy Ratchapong Anomakiti ), alors lui c'est LE comic-relief de la série ! Il m'a fait crever de rire !

J'ai aussi beaucoup aimé les interventions "religieuses" de Sinsamur ( Yim Pharinyakorn Khansawa ) et voir les autres membres du groupe lui donner la réplique sans faillir était très drôle.

enfin, une mention spéciale à la réaction de Nuchy ( Pure Purewarin Kosiriwalanon ) qui démonte Ton ( Tonnam Piamchon Damrongsunthornchai ) sur place pour sa remarque sexiste dans l'épisode 10, big up à elle, toutes les femmes aimeraient avoir autant de répondant à cette phrase !

La réalisation :

Alors, comme je l'ai dit plus haut, l'intrigue aurait pu être bien mieux ficelée (oui, les scénaristes c'est à vous que je m'adresse ! ), il y a d'autres manières de garder les spectateurs que de mettre des scènes HOT sans bosser le scénario derrière, la croustillance ne fait pas tout, il faut de la matière et en cela Cutie Pie ne restera clairement pas une référence.

D'un autre côté, la série aborde un thème super intéressant et super important mais qui arrive bien tard et n'est que survolé tout au long des épisodes : il nous donne en effet une merveilleuse définition du mariage, pas seulement comme une institution mais aussi comme la reconnaissance de l'amour qui peut lier deux personnes ensemble. On voit la revendication du mariage comme un droit fondamental qui devrait être accordé à tout couple qui s'aime sans distinction de genre, de situation sociale ou de hiérarchie.

Bilan :

J'ai pu voir que beaucoup de gens, soit aimaient la série, soit la détestaient, il n'y a pas de juste milieu. Moi je pense qu'il faut lui donner sa chance, même si on la regarde un peu comme un plaisir coupable au début, les thèmes qu'elle défend n'en sont pas moins profonds et importants. Les moments drôles sont justement placés et chaque personnage à droit à son temps d'acting ce qui nous permet de tous les apprécier à leur juste valeur.

En résumé : des scènes d'amour géniales, des relations mignonnes et une intrigue idiote, mais...

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Enchanté
3 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
avril 11, 2022
10 épisodes vus sur 10
Complété 0
Globalement 5.0
Histoire 5.0
Acting/Cast 8.5
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 1.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Un désenchantement

Alors, la série commence bien, la romance est mignonne et la connexion entre Akk et Theo fonctionne très bien. J'ai surtout beaucoup aimé le jeu de Force qui nous montre un Akk très en rapport avec son surnom de "renard" : il est espiègle, il est naturel et n'est pas toujours dans la retenue comme nombres de personnages de BL asiatiques, il apporte vraiment une touche de fraicheur revigorante, pas seulement à la série mais aussi à toutes les images de personnage BL, son jeu est très convaincant et vraiment j'espère le voir dans d'autres productions à l'avenir.

Si on parle de la romance, d'ailleurs, les scènes de bisous sont splendides mais jusqu'à ce qu'on y arrive, on se croit dans le monde du "KissMissed", au bout d'un moment on y croit plus, faut avancer les gars !

Bon, quand il s'agit des scènes se situant à Paris ou avec des personnages qui jouent des français, on crame tout de suite que ce n'est pas le cas mais c'est plutôt rigolo alors je ne dirai rien à ce propos. Par contre je dois avouer que le cliché de la musique a l'accordéon, ça va 5 minutes, mais au bout de 10 épisodes, ça saoule !

La série, comme tout BL qui se situe dans un contexte de romance entre étudiants (et il y en a beaucoup !) doit se démarquer des autres par une originalité et, ici, le point principal présenté comme intrigue générale de la série, se révèle être son point le plus faible car dès qu'on sait qui est Enchanté, non seulement on perd de l’intérêt pour la continuité de l'histoire (qui aurait pourtant pu être rattrapé !), mais en plus, cette révélation fait tout s'effondrer et montre la personne qui porte l'identité de Enchanté comme égocentrique, mensongère au dernier degré et à la limite même sociopathe.

ATTENTION SPOIL !
Donc, Theo qui pète un plomb parce que Akk ne lui révèle pas la séparation de ses parents (secret qui ne lui appartient pas, soi dit en passant...), mais lui il se permet de lui mentir depuis le début et de faire le pauvre petit garçon que tout le monde utilise alors qu'il est au courant ! Mais on est où, là !?

FIN DU SPOIL

Il y a d'autres histoires qui sont développées mais je ne les ais pas trouvées très abouties, elles m'apparaissaient comme "en sourdine" par rapport à l'histoire principale et l'ensemble ne formait pas un tout comme on peut le voir dans d'autres productions.

Pour faire le bilan, je trouve que la série a un potentiel qui a été malheureusement gâché par un scénario aussi bancal qu'une tour de Jenga un jour de grand vent. Je n'ai pas boudé mon plaisir à la voir en réussissant à occulter la résolution de l'intrigue principale pour profiter des épisodes jusqu'à la fin. C'est une série qu'on peut voir mais, dans mon cas, je ne la reverrai certainement pas.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Boarding House Number 5
3 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
avril 1, 2022
8 épisodes vus sur 8
Complété 0
Globalement 7.0
Histoire 7.5
Acting/Cast 6.5
Musique 7.0
Degrés de Re-visionnage 8.0

Série BL toute douce et sympathique

L'histoire de base m'a beaucoup plu et j'ai eu le drama coréen Welcome to Waikiki qui m'est directement venu en tête tellement la similitude les rapprochait. Enfin, similitude sur l'histoire de base car il sont vraiment différents tous les deux même si je retrouve les petites touches d'humour propres aux productions coréennes.

Bon, comme d'habitude, j'aurai préféré que ce soit plus long et plus développé mais c'est comme ça, on va pas épiloguer dessus.

Les acteurs jouent bien mais j'ai tout de même noté un petit peu de mal au démarrage, ça faisait plutôt épisode expérimental d'étudiants en cinéma. Ensuite, la série se rattrape bien vite pour nous offrir un jeu de qualité.

J'ai aimé le clin d’œil avec l'affiche de Behind Cut qui apparaît dans plusieurs épisodes. J'ai beaucoup ri quand j'ai vu le cambrioleur rentrer dans l'appartement mais retirer ses chaussures tout de même ! Également, le moment où ils n'osent pas regarder l'écran quand les personnages s'embrassent dans la série (j'ai d'ailleurs cru reconnaître Nobleman Ryu's Wedding ?)

Le personnage de Seol Won est très bien planté : il fait vraiment ado sur le retour au début de la série (le T-shirt "Doraemon" c'était trop drôle !) pour finir par grandir et apprendre le sens des responsabilités. Cheol Soo est juste trop mignon pour être réel et mon petit cœur s'est fendillé en voyant les déboires subis par ce pauvre Bong Deok. Le personnage de Wang Ye Min est mon préféré, il fait rire dans son personnage de psychopathe.

En résumé, une petite série toute douce et confortable, à regarder pour embellir un jour de pluie ou sublimer un après-midi ensoleillé (voire même la nuit, hein, je suis pas rigide)

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Fujimi Orchestra
2 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
avril 1, 2022
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 8.0
Musique 9.0
Degrés de Re-visionnage 6.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Ne pas s'arrêter à la symphonie des apparences

Bon, j'ai longtemps hésité à regarder ce film car j'ai bien du lire et relire 2-3 fois les commentaires, mais pour le coup, ça n'a fait qu'attiser ma curiosité. Alors j'ai récupéré le film, j'ai appuyé sur play et j'ai commencé le visionnage en restant sur mon quant à soi, de toute façon j'étais prévenu.e.

Avant de commencer à écrire mon avis, je tiens à préciser qu'il est possible que je parle de certaines choses très précises, que je signalerai en SPOIL, mais ne venez pas dire que vous n'avez pas été prévenus.

D'autre part, je ne vais pas revenir sur la fameuse scène, ou si peu, car tout le monde l'a fait en long en large et en travers ; oui, c'est horrible, c'est abominable, c'est impardonnable, c'est un viol quoi. Je vais ici parler du reste du film (si, si, je vous jure, y'a un film autour de cette scène).

J'espère ne blesser personne si j'utilise un trop franc parler mais je n'exprime ici que mon opinion.

Tout d'abord, le film m'a paru faire des clins d’œil ( ou des hommages), d'une part à l'animé Piano Forest par la découverte d'un génie en musique qui joue seul au milieu des arbres. D'autre part, le chef d'orchestre me fait penser à un autre qui lui ressemble étrangement dans le personnage de Terrence Fletcher du film Wiplash, même brutalité, même façon de traiter les musiciens, même talent,...

Tout ceci m'amène à parler des personnages et du triangle amoureux entre nos principaux. Il faut bien avouer qu'ils sont connectés ces trois là, mais celui qui en prend plein la tête c'est bien Morimura Yuki. En effet, d'un coté le chef d'orchestre qu'il respecte plus que tout pour son talent et pour le fait qu'en sa présence la musique jouée par l'orchestre devient bien meilleure, le traite comme un objet sous prétexte qu'il est amoureux de lui. Et de l'autre, la fille dont il est amoureux, non seulement en aime un autre mais en plus il s'agit de Tonoin Kei ET elle le traite, elle aussi comme un objet ( le coup du "bisou" par l’intermédiaire des lèvres de Morimura Yuki )pour espérer se rapprocher du chef d'orchestre.

D'ailleurs, quand on parle de Kawashima Natsuko, j'ai pu voir que tout le monde s'insurgeait du fait qu'elle minimise le viol que le héros a subi. Mais évidemment qu'elle le fait ! (là je m'attends à une levée de boucliers en règle...), il faut comprendre qu'elle agit comme ça parce que la personne qu'elle aime s'est tourné vers quelqu'un d'autre, qu'elle l'a rejetée en montrant ainsi qu'elle n'avait aucune importance. De ce fait,Kawashima Natsuko pense également, en gros, qu'elle ne sert à rien, qu'elle n'a, en quelque sorte, aucune légitimité à vivre, et donc, elle minimise les faits pour se donner une importance, une existence qu'elle pense avoir perdue, parce qu'elle pense ne pas pouvoir vivre sans être aimé.

D'ailleurs, elle le dit bien : "C'est merveilleux d'être aimé" et pas, c'est merveilleux d'aimer.

Enfin passons à Tonoin Kei car c'est lui le deuxième personnage central du film. Je pense qu'il a agi comme ça avec Morimura Yuki car, comme il le dit plus tard, et comme il le montre depuis le début, il a toujours eu l'habitude d'avoir tout ce qu'il voulait presque avant même qu'il le dise et il veut Morimura Yuki. D'ailleurs quand il décrit ce qu'il voit comme de l'amour, c'est la définition même de l’obsession. Il lui faut posséder les choses ou les gens pour qu'il ai l'impression d'exister et d'être maitre de sa vie. Car, comme on peut le voir dans la scène dans le bar, il n'est jamais maitre de sa vie ou de ses choix. On lui a toujours tout apporté sur un plateau mais, comme c'est un pur génie, le revers de la médaille est lourd à porter, il a les mains liées et on lui dit toujours ce qu'il devrait faire, c'est à devenir dingue.

Encore une fois, je ne cherche pas à l'excuser mais à comprendre son cheminement de pensée et sa façon de voir les choses.

Je voudrais revenir une dernière fois sur Morimura Yuki car j'ai pu lire aussi qu'on disait que lui aussi minimisait les actes qu'il avait subi. Je ne suis pas d'accord, jusqu'au générique il clame haut et fort qu'il ne le pardonnera pas mais ce qui lie tous les personnages, principaux comme secondaires, c'est la musique. Elle n'est pas là pour donner une excuse à faire le film. Les personnages aiment la musique, tous, et presque plus que leur vie pour ce qui concerne Morimura Yuki, en tout cas, c'est ainsi.

ATTENTION SPOIL
Il décide de rester et faire rester Tonoin Kei parce qu'il ne peut vivre sans la musique qu'ils parviennent à créer avec ce dernier. Ce n'est que pendant le générique de fin que ça change un peu mais là, on ne peut pas dire combien de temps a passé et si finalement il commence à le pardonner.
FIN DU SPOIL

Voilà, encore une fois, j'ai écris un roman, pardonnez moi mais j'avais vraiment envie de parler du film en lui-même et pas seulement de la scène en question. J'ai apprécié ce film en tout état de cause.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
The South City
2 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
avril 1, 2022
Complété 0
Globalement 5.0
Histoire 5.5
Acting/Cast 5.0
Musique 5.0
Degrés de Re-visionnage 4.0

Assez décevant

J'ai regardé ce court-métrage sans en attendre beaucoup car j'ai toujours du mal à accrocher avec les productions chinoises et, encore une fois, ben c'était pas génial.

Le jeu d'acteur n'est pas ouf mais avec un format si court on peut le leur pardonner SAUF la scène de "bagarre" où l'attaquant mime plutôt la remonte de filet à bord d'un chalutier au lieu d'un passage à tabac en règle.

Je n'aime pas la manière qu'il ont souvent d'enregistrer les dialogues après coup car ça donne des répliques avec le ton qui ne colle pas à la situation et inversement, ça me sort de l'intrigue et je finis par regarder d'un œil distrait plutôt que de m'investir réellement dans le visionnage.

L'histoire aurait pu être intéressante si plus développée mais, déjà, c'est un court-métrage et, en plus, il ont trop voulu en raconter en seulement quelques minutes.

Bon, finalement, je dirais que ça casse vraiment pas des briques et je l'aurais vite zappé de ma mémoire. Je continuerai ma recherche d'une production chinoise satisfaisante mais c'est pas gagné.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Journey to the Shore
2 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
avril 1, 2022
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 9.0
Acting/Cast 9.0
Musique 6.0
Degrés de Re-visionnage 6.0

Poignant et porteur de message

Il s'agit ici d'un court-métrage vraiment poignant qui a chamboulé mon petit cœur.

Les acteurs sont touchants et on fait face à la réalité de la vie qui peut parfois être bien dure pour les pauvres humains que nous sommes. D'autant plus quand nous sommes attaqués par nos propres semblables quand on a l'audace de ne pas rejoindre exactement le troupeau.

Les grands thèmes de l'acceptation de soi et des autres envers soi sont ici traités de façon crue mais très réaliste. La romance de Min Ha et Sang Beom est magnifique mais également déchirante en termes d'émotions.

La fin reste ouverte sur une lueur d'espoir ou peut-être que le héros accompli cette sorte de rituel par habitude mais je préfère penser qu'il reste dans l'attente.

Cette œuvre aura beaucoup remué de choses en moi. On s'identifie, on désespère mais on veut s'accrocher quand même à ce qu'il reste. Un conseil : sortez les mouchoirs au cas où.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Kieta Hatsukoi
2 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
avril 1, 2022
10 épisodes vus sur 10
Complété 0
Globalement 9.0
Histoire 10
Acting/Cast 9.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 10

L'histoire d'une gomme

Une romance toute douce qui en reste au stade de la bromance, bon OK, ils sont au lycée et en plus au Japon mais le moment avec la barre de chocolat à moitié dans la bouche, c'était une occasion en or !!!

Bien que je sois resté.e sur ma faim niveau bisous, la série m'a beaucoup plu car non seulement on a droit à une histoire sans gros drame comme des histoires de harcèlement ou un super méchant qui essaye de ruiner la vie de tout le monde, mais en plus, la série sait ne pas ennuyer son téléspectateur en alliant romance et comédie à bon escient. Le tout saupoudré de moments un peu plus sérieux mais sans jamais tomber dans le mélodrame non plus.

J'ai adoré le binôme Aoki / Mashimoto, une belle équipe de bras cassés mais qui s'épaulent en toutes occasions et qui m'ont bien fait rigoler.

J'ai beaucoup aimé nos deux petits couples adorables, voir leurs victoires et leurs déboires, la construction de leurs relations.

Mention spéciale à Shirasu Jin qui fait une apparition dans le drama et qui nous présente un personnage à des lieux du rôle qu'il incarne dans Life Senjou No Bokura où je l'ai rencontré pour la première fois. Il incarne ici Okano, qui, même s'il revient sur ses actions et propos par la suite, m'est apparu comme particulièrement odieux et intolérant sans vraiment de raison.

Je le disais plus haut, il n'y a pas de moment intimes entre les personnages mais je me suis surtout arrêté.e sur ce que se demandent Aoki et Ida : "Que font les gens quand ils sont en couple ?". Et leur manque de réponse à ce questionnement met en relief, selon moi, qu'au Japon (et sûrement d'autres pays asiatiques également) les jeunes ne sont pas au courant de ces choses jusque bien tard dans leur vie par manque d'éducation car c'est quelque chose qui reste toujours très tabou, dans le sens où on en parle ni à l'école, ni à la maison. Je trouve intéressant que la série mette ce point en surbrillance et je pense que ce n'était pas anodin.

La seule fausse note de la série ? On voudrait qu'elle dure plus longtemps ! On ne veut pas sortir du petit monde de Kieta Atsukoi si vite tellement tous ces personnages sont attachants, et je ne parle pas simplement des personnages principaux car tous leurs compagnons et proches paraissent intéressants également.

Une bonne série à regarder lové sous la couette, un jour de pluie, ça réconforte et ça peut même vous donner la pêche.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Ton Hon Chon Tee
2 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
mars 31, 2022
10 épisodes vus sur 10
Complété 0
Globalement 9.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 10
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 9.0

Un BL bien sympathique

J'ai vraiment aimé regarder ce BL, il m'a direct accroché car je l'ai fini en a peine deux jours et j'aimerai en parler.

L'histoire :

Ça commence avec une histoire un peu déjà vue des deux garçons, amis d'enfance, qui sont séparés par le destin et qui se retrouvent des années plus tard lorsqu'ils sont jeunes adultes et à l'université tous les deux.

les personnages :

Au début, j'ai trouvé que les acteurs avaient un peu de mal à jouer de façon crédible, mais, fort heureusement, par la suite c'est quelque chose qui s'arrange et ils réussissent à nous offrir une bonne prestation.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Chonlathee car, on pourrait croire de prime abord qu'il est un peu le cliché habituel du jeune gay hyper émotif et qui n'a pas vraiment de présence ou qui apparaît effacé par rapport aux autres, mais il n'en est rien ! Chon sait réagir aux attaques et il a un aplomb et un répondant incroyable quand quelqu'un l'agresse.

Les personnages savent instiller du comique dans les scènes ( bon, c'est pas non plus le comedy club, mais il y a plusieurs moments où je me suis surpris à pouffer devant mon écran) et notamment le couple AiXNai.

Une mention spéciale à la mère de Chonlathee qui est juste un personnage excellent, elle peut tout aussi bien vous faire rire que vous impressionner par son répondant ou sa capacité à gérer les situations de crises tout en douceur mais fermeté. Je l'ai juste adoré et je pourrai revoir le lakorn juste pour elle.

La réalisation :

Le lakorn traite de beaucoup de sujets différents, certains, bien connus des BL comme l'acceptation de sentiments nouveaux, le besoin d'héritiers ou le coming-out. D'autres que je n'avais pas encore rencontré affilié à la psychothérapie de couples.

J'ai beaucoup aimé la tonne de références que l'on peut voir dans la série qui renvoient à d'autres BL (mais attention si vous ne les avez pas vu, vous serez spoilés sur les déclarations et les scènes de bisous !) et je me demande même si la scène où Ton cuisine n'est pas un clin d'œil à la filière dans laquelle l'acteur a étudié et dont il a été diplômé.

Bilan :

La série est vraiment toute douce avec des pointes d'humour et des moments qui vous font réfléchir dispersés ça et là (avec même des petits twists scénaristiques en plus !), ça se mange (voire, se dévore) sans faim. C'est passé comme une lettre à la poste !
Dernier petit truc : j'ai eu beaucoup de mal pour le titre à ne pas m'en souvenir comme « Ton nom chocolaté » mais c'est une transposition toute française de ma part.

Maintenant à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Rooftop Prince
2 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
mars 31, 2022
20 épisodes vus sur 20
Complété 0
Globalement 7.0
Histoire 7.0
Acting/Cast 7.0
Musique 7.0
Degrés de Re-visionnage 6.5
Cette critique peut contenir des spoilers
Je suis assez partagé.e concernant ce drama et je vais expliquer pourquoi avec ma critique.
Tout d'abord, je commencerais par les points positifs :
- L'acteur principal, Park Yu Chun, dans les différents rôles qu'il incarne est très bon, il nous montre ainsi qu'il sait jouer plusieurs rôles, plusieurs personnalités en une seule série, ce qui, à mon sens, n'est pas à la portée de tous.
- L'actrice principale, Han Ji Min, tient bien son rôle qui sort un peu des sentiers battus en incarnant une femme débrouillarde et déterminée au lieu d'apparaître comme la demoiselle en détresse comme c'est le cas bien souvent.
- Le comique de situation quand à la confrontation des personnages de Joseon catapultés dans ce futur ahurissant à leurs yeux, j'ai beaucoup ri de leurs réactions face à toutes les découvertes qu'ils font et à ce qui leur paraît important en comparaison de leur époque d'origine.
- Enfin, la romance qui est bien menée par les deux leads, mignonne mais non moins passionnée et parfois même désespérée, j'en aurais presque pleuré (et il m'en faut beaucoup pour que ça arrive, croyez moi!)

À présent, malheureusement, plusieurs choses me gênent et il faut bien le rapporter pour être un minimum honnête.
- Le rythme est bien souvent trop lent, le drama compte 20 épisodes et je pense qu'il aurait pu s'amputer de quelques-uns facilement, l'action et l'histoire avancent avec la rapidité d'un escargot asthmatique sous Lexomil.
- En parlant de l'histoire, le scénario a des ficelles grosses comme des cordes que les personnages ne voient pas! Ou pire, les occultent! Je sais qu'on veut résoudre les énigmes petit à petit mais là ils abusent, je spoile pour explication,
Spoil :
Dans l'épisode de l'incendie, Yong Tae Yong (alias, Lee Gak) voit bien Park Ha avec un masque et se rend compte qu'elle ressemble à Bu Yong mais c'est occulté jusqu'à à l'épisode où ils étendent le linge.
fin de Spoil

Et il y a plusieurs autres exemples du même genre...
- Les rôles secondaires ensuite, ils sont plus ou moins tous bien joués, là n'est pas la question, mais le drama les utilise comme un magicien sortirait un lapin de son chapeau, il les met sur le devant de la scène au besoin et ensuite ils disparaissent sans explication, et c'est quelque chose qui a le don de m'énerver. Ils le font même avec les trois acolytes du lead masculin alors qu'on aurait pu utiliser leurs capacités d'avantage et avec plus de scènes pour résoudre les énigmes par exemple.

Spoil :
ils sont présentés comme « les meilleurs des meilleurs » et ils finissent enfermés dans un appartement à se gaver de pizzas, c'est du gâchis selon moi.
fin de Spoil

- Et la fin... comme dire sans spoiler à mort... je ne peux dire que, selon moi, le drama n'assume pas sa fin qui n'est pas un total happy end ou alors, si c'est une fin assumée, ça veut dire que l'amour ne repose que sur les apparences ce qui est normalement contraire à la définition qu'on donne au véritable amour.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Search: WWW
1 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
oct. 25, 2022
16 épisodes vus sur 16
Complété 0
Globalement 10
Histoire 10
Acting/Cast 10
Musique 10
Degrés de Re-visionnage 10

Une série qui nous montre du girl power !

On a tout dans cette série.

Tout d’abord, de la romance . Je n’était, au départ, pas très fan de Jang Gi Yong / Park Morgan, je ne le trouvais pas très expressif. Puis, il a souri et la terre a changé d’axe de rotation. Sa force tranquille, son petit œil taquin, ses remarques incisives, ses fêlures et blessures. On est bien loin de l’image du lead telle qu’on a l’habitude de la voir. Et quand il s’emporte dans un élan d’amour, on craque, tout simplement.
Im Su Jeong / Bae Ta Mi, n’est pas en reste d’ailleurs ! Enfin un drama où le couple se dit les choses ! Bon sang c’était si dur de faire dans la communication ?! (oui messieurs et mesdames les scénaristes, c’est à vous que je m’adresse!).
Enfin une romance qui ne reste pas prude, on est plus à la maternelle, se tenir par la main ça suffit et on a droit ici à quelque chose de plus mature tout en restant dans le tout public.
Le deuxième couple m’a fait craquer complètement avec Lee Da Hee / Cha Hyeon qui sait se montrer aussi terrible qu’un viking en mode berserk et qui devient aussi espiègle qu’une souris sous amphètes dès qu’elle s’amuse (et parfois les deux en même temps !). Et le beau Lee Jae Wook / Seol Ji Hwan qui, comme toujours, crève l’écran tout en restant simple.

Ce que j’ai apprécié le plus dans ce drama, c’est qu’il nous prend à contre-pied, il nous surprend en utilisant les codes classiques des K-dramas pour, tout d’un coup, les balancer et partir dans une voie totalement inattendue. J’ai adoré ! Et ça donne un sacré coup de frais.

La toile de fond est particulièrement travaillée également car on a une critique de la société mais aussi du gouvernement et tout ça prend place dans deux cours de jeu différentes qui nous montrent, symbolisé par deux entreprises en lien avec le web, la Corée du Sud traditionnelle qui se confronte à la celle de nos jours où les jeunes actifs changent de rythme, de philosophie et d’habitudes de vie. Plus question pour eux de se déguiser chaque jour en pingouin, adieu l’image du salary men / women qui ne comptent plus ses heures au travail. Fini les jeunes juste sortis de l’école qui n'aspirent qu’à se marier, ou se faire marier, pour faire des enfants et s’enterrer dans une vie bien rangée. La nouvelle génération est bien déterminée à vivre, à montrer son individualité et à la protéger contre les conservateurs d’un époque révolue et moribonde.

Enfin, le girl power. On a droit ici au chemin, je dirai initiatique, de trois femmes très différentes qui sont liées depuis très longtemps et dont les destins se croisent. Elles se cherchent elles-même, elles se confrontent, s’affrontent, se découvrent. Chaque épreuve leur sert à grandir, changer et devenir une meilleure version d’elles-même. Certaines sont aidées par des alliés parfois complètement inattendus( je pense notamment à l’arc sur Jeon Hye Jin / Song Ga Gyeong ), d’autres s’imposent d’eux-même comme le fait le personnage de Brian / Kwon Hae Hyo.

Chaque personnage est vraiment bien travaillé, même les secondaires ou les guests. L’action est prenante, les émotions présentes, oh ! Combien présentes ! On rit, on pleure, on est remués, on est touchés. Je veux d’autres productions du même tonneau !!! J’ai bien retrouvé la patte des réalisateur sur cette série comme celle que j’ai pu apprécier dans The King: Eternal Monarch de Jeong Ji Hyeon ( je ne peux pas parler pour Mr Sunshine, je suis une des rares personnes à ne pas l’avoir apprécié ) ou Doom at Your Service de Kwon Yeong Il.
En résumé, filez le voir, c’est un ordre, vous ne serez pas déçu.

Maintenant à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
KinnPorsche
1 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
sept. 3, 2022
14 épisodes vus sur 14
Complété 0
Globalement 8.5
Histoire 8.5
Acting/Cast 9.0
Musique 7.0
Degrés de Re-visionnage 9.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Toujours des imperfections mais un tournant dans le BL

Les BL à thèmes adultes commencent à se rependre de plus en plus, c’est une bonne chose selon moi et KinnPorsche en est un parfait exemple. C’était une série très attendue et qui nous promettait du rêve. Je dirais que le rêve a été accompli même s’il reste des domaines où la série a échoué, mais on ne peut pas être à 100 % partout tout le temps, et c’est quelque chose que je lui pardonne très volontiers.

La série est drôle tout en gardant son ambiance grave quand il le faut, la réalisation a réussi à obtenir la juste balance avec des moments comiques pour détendre son public après des scènes graves et d’atmosphère lourde.
Ce que j’ai particulièrement aimé dans la série c’est ses personnages dans le sens où ils sont tous particuliers mais surtout imparfaits et l’histoire nous montre que c’est quelque chose de reconnu.

Les personnages :

Porsche : Il a une image comique et sauvage. Il peut tout d’abord être perçu, bien a tort, comme quelqu’un de particulièrement idiot, qui a zéro compétence dans la vie. Je dirai qu’il cache derrière son visage souriant le traumatisme qu’il a subi : le fait de devoir devenir l’adulte de la maison alors qu’il n’est lui-même encore qu’un enfant avec toutes les responsabilités et difficultés que ça entraîne. Alors Porsche est, selon moi, quelqu’un de simple, de généreux, qui défend ceux qu’il aime et qui voit le meilleur en chacun (même s’il ne fait pas toujours les bons choix...). Je trouve d’ailleurs que le rôle convient tout à fait à Apo qui incarne parfaitement la sauvagerie de Porsche.

Kinn : Il nous apparaît comme un playboy, toujours sérieux qui ne sort pas de la ligne droite imposée par les responsabilités de futur chef de famille de mafia. Mais on peut voir également une certaine douceur émaner de lui. Kinn n’est pas non plus quelqu’un de parfait mais il reconnaît ses imperfections et travaille beaucoup pour devenir la meilleure version de lui-même. Je ne dis pas que toutes ses mauvaises actions sont excusables mais que ça en fait un personnage acceptable. Mile fut le casting parfait, à mon sens, car il fait ressortir toute l’essence de Kinn.

Vegas : Ouh ! Que voilà un personnage complexe ! Il me faudrait une année pour finir de parler de celui-là. Alors tout d’abord, je tiens à préciser que je n’excuse en rien ce qu’il fait dans la série, c’est abominable et impardonnable. Son comportement ne peut être qu’expliqué mais tout ce qui pourrait se passer c’est qu’il finisse en prison à vie et en cellule individuelle avec sorties seul et sous haute surveillance (avec suivi psy !). Vegas nous montre le pire de ce que peut être le fait d’avoir non seulement un parent violent mais aussi qui vous dégrade (oui c’est le bon mot !) constamment. Il ne peut envisager sa vie que s’il est reconnu par ses pairs tellement son complexe d’infériorité est grand. Il a tellement souffert et été détruit que pour lui, infliger de la souffrance et détruire la lumière de quelqu’un, comme son père l’a fait pour lui, passe pour normal. On pourrait même y voir un signe d’affection pour la victime car, en effet, il reproduit sur Pete ce qu’il a subi lui-même pendant des années. Vegas m’a foutu la chair de poule pour m’exprimer gentillement et j’aurai voulu pouvoir assister au casting de Bible car il a certainement su se démarquer pour incarner si parfaitement le personnage.

Pete : Build a été un merveilleux choix pour ce personnage, il est doux, charmant et pur. Son sourire, son bon cœur nous fait tout de suite l’adorer. C’est un acteur et un personnage solaire. C’est pourquoi, le fait que Vegas lui arrache sa lumière et le voir s’effondrer totalement après ce qu’il a subi m’a brisé le cœur (et pourtant, il est en pierre je vous le rappelle !).

Tankhun : J’ai adoré le personnage que nous plante Tong. Ça m’a surpris.e de le voir comme ça car j’étais habitué.e à son personnage dans TharnType et là le décalage crève l’écran avec ce fashionista échappé de l’asile, c’est la bouffée d’air frais de la série. Mais c’est aussi le plus intelligent des frères, qui possède une analyse toujours très fine et précise des situations et que je soupçonne fortement de faire semblant d’être mentalement dérangé pour échapper à bien des situations et devoirs qui lui incombent.

Chay et Kim : Barcode incarne parfaitement ce jeune naïf qui nous dévoile l’histoire de son premier amour en la personne de Kim. Kim est le personnage le plus sibyllin de la série, j’espère avoir plus de réponses dans la saison 2. Je n’ai pas aimé Kim, il manipule Chay en utilisant son amour, c’est abject. Désolé de ces paroles fortes mais il a détruit son premier amour. Toute leur relation est dirigée par les besoins de Kim, par ses conditions. Heureusement, il se rattrape un peu sur la fin mais je ne peux m’empêcher de me demander si son intervention n’avait pas d’autres motivations que d’aider Chay…

ATTENTION PEUT CONTENIR DES SPOILS

Ce qui m’amène aux problèmes que comporte la série. En effet, Kim mène une enquête, on en fait un truc énorme tout au long des épisodes, on nous intrigue, on pique notre curiosité, puis…. Plus rien. Bah OK.

Le retour de Tawan : OK donc on nous sort un mort – mais qui n’était pas mort en fait – du chapeau comme un magicien fait apparaître un lapin. Et oui, en fait, il était avec des italiens donc c’est pour ça qu’il est pas mort. Quoi ? Hein ? La suspension d’incrédulité te hurle "faut pas pousser !"

FIN DU SPOIL

Aucune de leurs relations ne démarrent sur des bases saines. On peut se voiler la face en se disant que c’est le milieu de la mafia donc un endroit où il y a moins de morale. Ou se dire que, oui, c’est une fiction donc on peut mettre nos principes entre parenthèses pour profiter de la série. Oui, mais, encore une fois, on aurait pu faire autrement ! Même le couple principal, présenté comme le plus sain, ne l’est pas du tout : Ils ne communiquent pas, ne se font pas confiance, sans parler du viol/ agression sexuelle de Kinn (enfin en Thaïlande ce n’est pas légalement reconnu comme tel donc…)

Bon il y a encore des petites ombres au tableau mais c’est quelque chose de très mineur, donc passons.
Pour dire un mot sur la production, ils ont fourni énormément d’efforts, ont réussi à intégrer des plans cinématographiques impressionnants dans plusieurs épisodes. Ils ont utilisé leur budget à bon escient (sauf l’explosion de l’épisode 10 ^^).
Le jeu d’acteur est absolument convaincant, même impressionnant pour certains. Les histoires sont bien traitées et bien menées dans l’ensemble (mais ils devraient voir à ne pas essayer d’en traiter trop en même temps, on a vu que ça devenait difficile au bout d’un moment…).

Je pense en définitive que KinnPorsche marquera un tournant dans l’histoire et l’industrie du BL et de sa production et j’espère que les séries futures sauront en prendre exemple et améliorer les choses qui n’ont pas bien fonctionnées pour nous offrir un spectacle au moins aussi bon que celui-ci.
Je reverrai avec plaisir cette série, plusieurs fois même.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Boss in Love
1 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
août 18, 2022
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 8.0
Musique 6.0
Degrés de Re-visionnage 8.5
Je ne suis pas adepte des courts-métrage (toujours trop couuuuurts !) et encore moins des GL mais j'aime sortir de ma zone de confort et je n'ai pas été déçu.e !

On a ici une jolie tranche de vie avec de l'amour, de l'humour et des rebondissements. La réalisatrice de Graduation, Present + Propose parvient à nous raconter tout ça malgré ce format court, ce qui est déjà une gageure. Mais en plus, les actrices ont été bien choisies car elles jouent juste et avec un naturel désarmant, on s'y croit et on profite.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Cupid's Last Wish
1 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
juin 20, 2022
10 épisodes vus sur 10
Complété 0
Globalement 7.5
Histoire 6.5
Acting/Cast 8.0
Musique 8.5
Degrés de Re-visionnage 6.0

Cupidon nous invite au voyage

Les BL qui sortent actuellement expérimentent de plus en plus vers d'autres chemins que la traditionnelle romance entre étudiants pour notre plus grand plaisir (malgré le fait que j'aime également ce genre !)

L'histoire :

Le lakorn nous emmène ici dans un vrai road trip à travers la Thaïlande, ce qui nous permet de découvrir des lieux aux paysages enchanteurs et inconnus pour les non-globetrotteurs comme moi ^^. Sous l'aspect pèlerinage religieux, on voit aussi un parcours initiatique des héros pour se découvrir eux-mêmes mais aussi pour renouer des liens qui furent brisés sous le coup de la colère pendant une période de deuil.

L'aspect surnaturel donne une touche bienvenue d'humour à l'ensemble et l'histoire de changement de corps est très bien menée et réalisée. Je pense notamment au moment où le personnage de Win (Mix), dans le corps de Lin (Jan), se rend compte qu'il a ses règles. Tous les clichés sont présents mais c'est tourné de manière si drôle sur bien des cotés que ce fut une vraie tranche de plaisir.

Les personnages :

Nous retrouvons ici nos chers leads : Earth et Mix dans un cadre aussi bucolique que A Tale of 1000 Stars mais sur une scène bien différente. Néanmoins, l'alchimie entre ces deux là est juste exceptionnelle ! Dès le premier épisode, il y a tellement de douceur qui passe entre eux ! On n'a pas de rapprochement timide à la "je t'aime moi non plus", ils s'aiment et ça se voit.

Le personnage de Korn est tout en douceur et en prévenance, il reconnait directement Win, piégé dans le corps de sa sœur, comme s'il retrouvait l’âme de son amour au premier coup d’œil. Quant à Win, je pense que c'est celui qui aura le plus évolué et apprit au cours de leur aventure conjointe. Il peut être énervant de prime abord mais il est passé par de nombreuses épreuves qui l'ont forgé d'une façon particulière, chose que ce parcours initiatique va pouvoir changer. C'est également lui, à mon sens, l'élément comique du duo, le voir manger est toujours un spectacle divertissant et amusant, je ne m'en lasse pas ^^.

La sœur de Win, Lin qui est interprétée par Jan nous offre ici un jeu superbe, elle sait montrer avec brio toutes les émotions par lesquelles elle passe, on ressent profondément ses doutes, inquiétudes et questionnements mais, à l’image de son frère dans la série, elle sait aussi être très drôle dans les situations humoristiques.

Enfin, mention spéciale pour White qui joue le rôle du Docteur Chanon / Non qu'on ne présente plus au vu de son palmarès de rôles dont le plus iconique reste Lovesicks. Il joue toujours de façon très juste bien que ses interventions restent trop rares à mon goût au vu du potentiel de l'acteur.

Certains personnages, par contre, m'ont paru mal amenés, caricaturaux, voire presque inutiles. Je parle ici, par exemple, de l'oncle Nu / Anucha (Gun) qui apparait ici comme l'archétype de la racaille de bas étage sans aucun charisme.

La réalisation :

La réalisation est bien faite, les acteurs sont bien dirigés dans l'ensemble malgré quelques faux raccords trop visibles. Je prends pour exemple la caméra qui montre une nuit sans lune la nuit du 1er jour du périple de nos héros pour se transformer en pleine lune au bout d'à peine 5 jours... Bon je suis pas scientifique mais là j'avoue qu'il y a un problème.

L'intrigue ne tourne pas en rond et le drama nous amène sans trop de détours inutiles à la conclusion. Le petites perles de sagesses énoncées par les moines que l'on rencontre sont comme des graines plantées dans le cœur de nos leads pour les faire évoluer mais on peut aussi les retenir comme des petites leçons de vie.

Enfin, les OST sont très jolies et rythment agréablement l'ensemble de la production.

En résumé, un bon lakorn qui s'en sort pas trop mal malgré ses imperfections. Ce n'est pas la réalisation de l'année mais elle a ses particularités qui donnent envie de la découvrir. Mon conseil : laissez-vous porter.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Lan Yu
1 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
avril 10, 2022
Complété 0
Globalement 7.0
Histoire 9.0
Acting/Cast 9.5
Musique 6.0
Degrés de Re-visionnage 3.5
Cette critique peut contenir des spoilers

L'amour d'une décennie.

J'avoue que mon avis sur le film est partagé : les acteurs qui jouent Lan Yu et Chen Handong nous offrent une belle performance et le développement d'une relation dont l'histoire tragique est fort émouvante.

D'ailleurs, le film en lui-même est touchant raconté en épisodes de vie où il faut attendre les flashbacks qui nous permettent de mettre bout à bout les choses qui se sont déroulées, le tout forme un ensemble organique très bien assemblé.

Les propos et questions de fonds abordés sont intéressants et nous en apprennent plus sur le développement de la Chine à cette époque, ainsi que le ressenti qu'on pu avoir les gens sur les évènements de Tian'anmen.

Je pense que ce qui m'a fait tiqué, ce doit être le personnage de Chen Handong qui, selon moi, apparait tout au long du film comme l'image du "Sugar Daddy" égocentrique qui embarque le pauvre Lan Yu, éperdu d'amour, dans une relation toxique qui va se dérouler sur une bonne dizaine d'années.

En effet, on peut le remarquer à plusieurs reprises, Chen commence par utiliser Lan Yu comme le petit agneau innocent sacrifié sur l'autel de son propre désir sexuel, à ce moment (et pour longtemps encore), il lui offre cadeaux sur cadeaux car au contraire du jeune homme, il ne ressent rien de plus qu'un désir charnel qui varie selon les habitudes et rencontres de passage ou désir d'héritier et ne peut qu'offrir des choses matérielles à défaut de sentiments réels.

Pour ce dernier épisode d’abandon,on peut au moins relever que Chen a le mérite de ne pas garder Lan Yu pour ses petits 5 à 7 en dehors du nid familial, et qu'il coupe franchement les ponts avec lui. C'est, à mon sens, le seul moment où je lui rends grâce d'une bonne action.

De son côté Lan Yu, fera tout pour l'amour de sa vie : s'adaptant au diverses situations qui lui sont imposées, jetant aux orties ses possibilités d'un avenir prometteur loin de cette relation toxique vers laquelle il est néanmoins irrépressiblement attiré.

Et quand, enfin, tout semblait s'arranger, pas par miracle, mais par le travail acharné et la dévotion sans faille de Lan Yu, le film nous montre de façon très réaliste et cruelle que l'amour et la vie ne se déroulent pas toujours comme on le voudrait.

Là, Chen Handong se rend enfin compte de l'énormité de la perte qu'il subit et du fait qu'il l'aimait réellement. Devant, à présent, continuer sa route seul.

Alors, le film est fabuleux, je n'en disconviens pas mais, et là c'est mon cœur amateur de guimauve qui parle, c'est trop injuste pour ce cher Lan Yu ! Finalement je dirai que mon avis reste partagé car il se passe tellement de choses tristes dans le monde réel qu'il faut se préparer à voir des films tragiques comme celui-ci.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.


Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Only You
1 personnes ont trouvé cette critique utile
par Aliotis
avril 1, 2022
Complété 0
Globalement 7.5
Histoire 8.0
Acting/Cast 8.0
Musique 6.5
Degrés de Re-visionnage 7.0

Un petit sucre d'amour

Comme souvent quand je vois des courts-métrage de ce genre, je me prends à rêver de ce que pourrait être le film qu'il donnerait et je dois avouer qu'ici ça aurait pu être très intéressant de voir le développement de toutes ces intrigues et situations.
Comme le dit le résumé, on a droit ici à une demande en mariage assez peu banale
Le court-métrage nous apporte un joli message d'amour et c'est une bouffée de bonheur à lui tout seul.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.
Cet avis était-il utile?