Renseignements

  • Dernière connexion: Il y a 1 jour
  • Genre: Femme
  • Lieu: France
  • Contribution Points: 367 LV4
  • Rôles:
  • Date d'inscription: février 7, 2021
Complété
Wol Soo Geum Hwa Mok To
6 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
déc. 3, 2022
16 épisodes vus sur 16
Complété 0
Globalement 3.0
Histoire 2.0
Acting/Cast 6.0
Musique 2.0
Degrés de Re-visionnage 1.0

Note sévère pour drama amer

Love in Contract n'a rien d'original et devient rapidement ennuyeux. L'intrigue n'est pas particulièrement jolie à suivre malgré quelques pistes plutôt intéressantes, mais qui ne seront pas exploitées.

Le portrait des personnages est classique et sans aucune prise de risques. Si les acteurs sont bons, c'est seulement indépendamment des autres. Ensemble, ça ne fonctionne pas.
Le pire restant le personnage de Wu Gwang Nam. Les scénaristes ont préféré le diaboliser parce qu'il refuse de se marier avec une femme, car il aime les hommes. Fils égoïste que tu es !

La romance est faiblarde. Si Park Min Young est dans son rôle de confort, c'est bien la première fois que son personnage est aussi inintéressant. C'est un tranche de vie sans artifices, on y croit pas une seconde.

La morale est sûrement une des pires. Les apparences avant tout. Vivre votre vie ? Être heureux/heureuse ? C'est surfait ! Vivez pour les autres. Soyez celui/celle qu'on veut que vous soyez. Et si vous n'êtes pas heureux/heureuses, ce n'est pas pas grave. Les apparences sont plus importantes.

Bref.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Love Battle
6 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
févr. 11, 2023
10 épisodes vus sur 10
Complété 4
Globalement 3.0
Histoire 2.0
Acting/Cast 6.0
Musique 2.0
Degrés de Re-visionnage 1.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Mettre en avant les femmes ? Ok. Mettre en avant les femmes au détriment des hommes ? C'est non.

J'aime croire qu'un jour, nous pourrons (H/F/X) évoluer et vivre dans un monde où chacun sera libre d'être la personne qu'elle veut être. On sait que nous avons encore du chemin à faire. En attendant, on regarde Love to Hate You et on s'agace...

Les personnages n'ont aucune nuance ou substance. De véritables coquilles vides sans âme.
La palme revient bien au personnage principal féminin avec le portrait type. Une pseudo-héroïne antipathique, insupportable et hypocrite alors qu'elle se considère comme une femme mature et honnête. C'est une pseudo-avocate qui provoque volontairement la chute d'une personne parce qu'elle a entendu une phrase hors de son contexte. Mais se voyant comme la personne la plus intelligente de ce drama et pouvant sentir les mauvaises personnes (aka tous les hommes) à la ronde, elle peut tout comprendre et interpréter de façon juste (spoiler : elle ne peut pas et ne pige pas grand chose).
Quant au casting en général, le jeu est passable, mais oubliable derrière quelques expressions grinçantes. Mais on peut s'accommoder d'un jeu moyen ou de quelques scènes maladroites. Le pire du problème n'est pas là.

Le problème c'est qu'on est dans un univers où les hommes sont des merdes et les femmes des personnes formidables. Y'a un problème quelque part, non ? Si le drama avait été parodique, il aurait été franchement amusant. Mais il est abordé avec tant de sérieux que c'en devient déroutant et grinçant dès le premier épisode. C'est la carte même du "pour en faire briller un, on écrase l'autre".
Oui, les femmes souffrent depuis la nuit des temps face à l'homme et c'est révoltant (et je ne vais pas m'étaler sinon ça n'aura jamais de fin). Mais bon sang ! A-t-on vraiment besoin de ce genre de choses pour briller ?
La société doit évoluer ? D'accord ! Mais elle est supposée le faire d'une main unie et non au détriment des autres.
J'aime les dramas aux ondes de femmes fortes. C'est rafraichissant et ça fait du bien de se sentir exister, mais pas de cette façon. C'est le souci majeur des productions sud-coréennes. C'est tout ou rien, pas de juste milieu dans ce genre de dramas et c'est bien dommage.

PS : au cas où, je suis bien une femme et je pense sincèrement que ce drama n'a rien de positif en raison de l'image (sociale et sociétale) qu'il transmet, tant pour les hommes que pour les femmes.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
I Feel You Linger in the Air: Uncut Version
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
nov. 4, 2023
12 épisodes vus sur 12
Complété 2
Globalement 9.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 9.0
Musique 9.0
Degrés de Re-visionnage 8.0

BL historique d'une grande douceur et d'une délicate sensibilité. Coup de cœur !

Dans les BL thaïlandais de cette année, c'est celui que j'attendais le plus. Le changement de décor, la plongée dans les années 20 ou encore les premières images promotionnelles. Tout avait piqué mon intérêt. Et bon sang, quel plaisir !

On suit Jom, incarné par Non Chanon Santinatornkul. Après un cœur brisé, il boit et est victime d'un accident. Lors de son réveil, il n'est pas dans un hôpital, mais au bord de la rivière Chiang Mai en 1920... On sent Jom perdu, d'autant plus lorsqu'il croise des visages qui ne lui sont pas inconnus. En retour, eux ignorent qui il est. Jom attire les problèmes comme pas deux, mais il peut compter sur le soutien de Ming et Khun Yai. L'acteur fait un travail remarquable tout au long du drama.

Face à lui, Khun Yai interprété par Bright Rapheephong Thapsuwan. Pour moi, Khun Yai était le personnage idéal pour contraster avec Jom. Si Jom dégage une aura de douceur, Khun Yai semble plus sauvage sans pour autant l'être dans le réel sens du terme. Loin d'être irréfléchi, il amène une dynamique supplémentaire qui n'a pas besoin d'être réellement soulignée pour la déceler. J'ai aimé la façon dont Khun Yai est curieux puis intrigué et profondément amoureux. Plus d'une fois, mon cœur s'est emballé devant ses déclarations. C'est difficile de résister et c'est en ce point que j'aime ce côté sauvage.

La relation entre Jom et Khun Yai est magnifique. L'amour est là, mais il tourbillonne, il fait s'envoler des papillons et il crépite, mais surtout il prend son temps. Mature et pleine de bonnes ondes, c'est une des plus belles romances portées à l'écran cette année sans aucun doute.

Quant au reste du casting, l'ensemble des acteurs étaient tous très bons. Un point intéressant est que tous les personnages sont liés. Peut-être pas directement, mais indirectement. C'est un détail que j'ai trouvé agréable - en plus de ne pas s'embarrasser de personnages peu utiles.

Malgré tout, la temporalité reste un problème tout au long du drama. On ne sait jamais avec précision le temps écoulé. Si ce n'est pas dérangeant dans l'absolu, il manque quelques petits détails, mais honnêtement, je chipote pour pas grand chose. Quant au final, je ne sais pas tellement quoi en penser. Pour moi, c'est une facilité qui manque d'émotions, mais j'aime les fins heureuses.
La scène post-générique est à la fois curieuse et amusante, la moustache fait son retour après tout, ahah.
Je ne vais pas m'attarder sur la version TV, car je pense qu'elle est là pour celles et ceux qui ne veulent se concentrer que sur la romance. Mais je ne peux m'empêcher de trouver dommage de ne pas donner sa chance à la version Uncut.

En bref, Tee Bundit Sintanaparadee signe un BL historique bourré d'émotions au cœur d'une Thaïlande passée qui dépayse peu, mais dégage un charme unique et une BO qui vient renforcer les scènes de la meilleure des façons.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Une vieille chanson d'amour
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
juil. 25, 2023
14 épisodes vus sur 14
Complété 2
Globalement 8.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 8.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 7.0
Cette critique peut contenir des spoilers

L'amour sans fin dans les yeux d'une romance torturée

Il y a quelque chose d'incroyablement romantique dans le fait d'aimer une personne du début à la fin. Encore plus lorsqu'on ne connaît ni début ni fin.

La romance est un point essentiel dans l'histoire, mais aussi une motivation pour Shen Bu Yan. Il refuse de laisser la femme qu'il aime souffrir d'un passé jonché de mensonges sur sa personne, mais aussi parce qu'il sait à quel point Lu Yuan souffre de sa condition d'impératrice. Elle qui voulait seulement une vie simple. Au travers de ses retours dans le passé, il tente de changer son destin. Et c'est au rythme de ses voyages temporels qu'on le découvre.

À mes yeux, c'est un des meilleurs dramas possédant une romance torturée aussi belle. On peut voir quelque chose de beau dans la tragédie. D'ailleurs, il n'est pas rare que les plus belles histoires d'amour se terminent mal.
Contrairement à Legend of the Phoenix (2019) où les personnages devaient souffrir dans l'unique but de souffrir, ici les choses sont différentes. S'aimer n'est pas possible et pourtant, les sentiments qu'ils éprouvent l'un pour l'autre sont bien là. Et c'est ce qui donne tout son intérêt à l'histoire. Peu importe que leur amour ne puisse s'épanouir réellement, ils s'aiment et acceptent cette souffrance sans jamais en douter.

Les acteurs sont très bons. Zhang Ya Qin était merveilleuse et impériale dans son rôle, peu importe les moments. Quant à Guo Jia Nan, on sent l'acteur s'améliorer au fil du drama. Les acteurs secondaires sont également tous bons : Pang Yong, Quan Yi Lu, Zhu Lin Yu ou encore Zhuang Han.
Mention spéciale aux doubleurs et doubleuses qui ont donné un doublage de qualité, ainsi qu'aux maquilleurs et maquilleuses.

Bref, avec son petit budget, An Ancient Love Song est la preuve qu'une équipe passionnée peut livrer de belles choses.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Smartphone
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
févr. 17, 2023
Complété 2
Globalement 5.0
Histoire 5.0
Acting/Cast 9.0
Musique 3.0
Degrés de Re-visionnage 3.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Thriller timide malgré un solide casting

Unlocked n'offre pas de nouveautés tant sur ses personnages que son intrigue.
Basé sur le roman japonais de Akira Shiga (que je n'ai pas lu ce sera donc un avis sur le film uniquement), il manque de corps et de matière pour devenir haletant et palpitant à souhait.

Malgré un solide casting, il reste une flamme timide qui peine à se démarquer du reste.
Tout d'abord, Im Si Wan en tant que Oh Jun Yeong, le tueur. Je n'ai jamais caché mon affection pour cet acteur et j'attends toujours avec impatience ses nouveaux projets. S'il reste brillant dans son interprétation, son personnage devient vite fade. On est sur le portrait type du tueur méthodique dépourvu d'empathie et cultivant le silence comme un mort (oui, j'ose la faire celle-ci). Parfois, on le fait passer pour un fou. Une idée qui aurait pu fonctionner, mais qui est mal amenée et perd donc de son intérêt. D'une certaine façon, c'était plus facile de mettre ses actions sur le compte de la folie plutôt que de lui donner un réel fond.
Ensuite, Chun Woo Hee en tant que Lee Na Mi. C'est une belle jeune femme qui aime passer du temps avec ses amies, elle travaille dure et utilise son smartphone en permanence. On nous dresse rapidement un portrait simple, mais efficace. Pourtant, c'est un personnage qui ne semble rien tirer de ses mésaventures. Peu importe le nombre d'ennuis qu'elle connaît, elle ne se remet pas en question. Si on peut se prendre d'affection pour elle, on change vite d'avis. Comme la majorité des caractères du film, elle manque aussi de profondeur et caractère.
Pour finir, Kim Hee Won dans la peau de Woo Ji Man. Là aussi, on prend peu de risque avec le cliché du détective qui s'implique corps et âme dans une affaire afin d'oublier la culpabilité qui le ronge.
En réalité, l'ensemble du casting est très bon, les personnages le sont moins.

Unlocked n'est pas mauvais, mais il ne sort pas des sentiers battus. S'il possède tous les codes du thriller, il ne prend aucun risque ce qui ne le rend ni haletant ni stressant. Cependant, il aura le mérite de rappeler les dangers que peuvent avoir le numérique lorsqu'on s'y attend le moins.

(et ok, j'aime voir Im Si Wan, mais est-ce un argument valable ? Ahah)

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Boarding House Number 5
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
mars 16, 2022
8 épisodes vus sur 8
Complété 0
Globalement 6.5
Histoire 6.0
Acting/Cast 7.0
Musique 6.0
Degrés de Re-visionnage 6.0

On en avait pas besoin, mais il fait du bien

Dans le fil de discussion, j'ai vu quelqu'un comparer ce drama au fait de manger une glace en fin de journée. Ce n'est pas quelque chose de nécessaire, mais on sait qu'on va apprécier le moment. Et c'est exactement la façon que j'ai de décrire ce drama.
Il n'est pas vital, il n'est même pas original, mais il donne quelques moments mignons et apporte son petit lot de réconfort. Ce réconfort qui nous laisse avec un sourire traînant aux lèvres sur un format court.

Alors oui, les clichés sont là dont le triangle amoureux qui ne servira qu'à faire avancer la relation du couple principal. On peut aussi se poser des questions sur le second couple qui prend un certain temps d'écran et ne trouve que peu d'intérêt.
Les acteurs sont bons. Bien que quelques scènes ne soient pas très jolies esthétiquement (les éclairages et cadrages) ou maladroites (le dernier baiser), le son reste bon et la musique discrète.

Un tranche de vie court et regardable dans la soirée.
Pas un besoin, mais légèrement mignon.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Little Kitchen
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
nov. 16, 2021
9 épisodes vus sur 9
Complété 0
Globalement 7.0
Histoire 6.5
Acting/Cast 8.5
Musique 6.0
Degrés de Re-visionnage 6.0

Court et mignon

Le drama s'inscrit dans un projet à but culturel et nous délivre alors de belles assiettes qui font gronder nos estomacs d'envie ainsi que de jolis plans.
Composé de neuf petits épisodes d'à peine huit/neuf minutes chacun - donc un court drama d'une heure.

Gongchan incarne très bien son rôle et donne envie de le découvrir dans un projet plus important, tandis que Nam Kyu Hee est adorable et arrive à rendre son personnage attachante et mignonne.
Il ne faut pas s'attendre à un grand scénario, au contraire. Deux voisins qui finissent par voir plus souvent que prévu et craquent gentiment l'un pour l'autre. C'est simple et efficace. Une petite pause qui aura accompagné mes lundis pendant quelques semaines.

Bref, c'était adorable.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
You Raise Me Up
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
oct. 11, 2021
8 épisodes vus sur 8
Complété 2
Globalement 8.5
Histoire 8.0
Acting/Cast 10
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 8.0

Sûrement un des dramas les plus émouvants de cette année

De beaux dramas en 2021, il y en a. Si You Raise Me Up n'est pas exempt de défauts, mais il fait sa place en possédant un rythme idéal et une émotion puissante.

L'histoire gravite autour de Do Yong Shik. Un trentenaire qui connaît de nombreux échecs dans sa vie personnelle et professionnelle. Comme si cela ne suffisait pas, il voit sa libido baisser jusqu'à devenir inexistante. Il décide donc de consulter un urologue et réalise qu'il s'agit de son premier amour, Lee Ru Da.
Rien que là, on pourrait voir venir à les blagues à connotations sexuelles. Et en réalité, pas vraiment... Si la thématique est abordée avec légèreté, cela reste sérieux avec une touche d'humour donnant ainsi un parfait équilibre.

Yun Si Yun décrit un personnage mémorable et bourré d'émotions. Un homme sympathique, un peu paumé et adorable. On ressent une grande affection pour cet homme dépassé qu'on va également voir évoluer au fil des épisodes.
Hani est agréable en tant que Lee Ru Da. Si elle manque parfois de sensibilité, elle sait aussi montrer son affection vis à vis de Yong Shik.
Le reste du casting est tout aussi brillant. Mention à Kim Seol Jin dans le rôle de Jennifer. Drôle et sincère, son amitié avec Yong Shik est merveilleuse.

Malgré ses 8 épisodes, l'histoire est rythmée et mesurée évitant ainsi une fin précipitée. Bien qu'à un moment donné on pointe du doigt un manque d'éthique professionnelle, cela n'entâche pas suffisamment le drama pour donner envie de passer à autre chose.

En bref, une belle découverte et sûrement un des dramas les plus émouvants de 2021.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Tinted With You
6 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
janv. 16, 2022
8 épisodes vus sur 8
Complété 0
Globalement 4.0
Histoire 4.0
Acting/Cast 5.0
Musique 5.0
Degrés de Re-visionnage 1.0

Idol Romance et son attrait du vide...

Idol Romance est aux dramas BL coréens ce que GMMTV est aux BL scolaires thaïlandais : sans (trop) surprises la majeure partie du temps malgré de bonnes idées. On sait globalement à quoi s'attendre en général, il est donc facile de ne pas élever ses attentes à un niveau qu'il sera difficile d'atteindre. Et si c'est surprenant, alors cela ne sera que positif.

Tinted With You est assez simple et sans aucune complexité. Que ce soit le scénario (pas très recherché) ou les portraits des personnages (classiques), aucune prise de risque. Il n'est pas complètement mauvais, mais il aurait mérité un meilleur traitement. D'autant plus que les grandes lignes de l'intrigue avaient un très bon potentiel. Cela dit, rien ne sera exploité à sa juste valeur.
Les plans sont simples tout comme les dialogues - certains sonnant un peu forcés, malheureusement. C'est rapide, ça manque de développement, mais on regarde jusqu'au bout parce qu'après tout, ce n'est pas si long.

Bref, Tinted with You ne donne pas grand chose, mais permet de s'occuper une petite heure.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Kieta Hatsukoi
5 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
janv. 5, 2022
10 épisodes vus sur 10
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 8.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 8.0

Fondre comme neige au soleil (craquage quasi-total)

Certains dramas ont ce pouvoir d'attraction inexplicables. Kieta Hatsukoi aura eu cet effet sur moi.
Le casting est parfait, l'intrigue mignonne, l'image jolie et une bande son légère. Dès le début, j'étais prise dans les filets. Une vraie douceur japonaise.

Aoki est adorable dans la peau du lycéen maladroit. Ses expressions sont extrapolées (ce qui m'empêche d'être pleinement satisfaite sur ce point), mais il reste craquant. Il a l'art et la manière de mettre les pieds dans le plat et toutes ces petites choses ne font que le rendre plus attachant. Bien sûr, on pourra bouder un manque de développement sur ses sentiments.
Ida est charmant et un personnage de peu de mots. Il est de ces personnes qui semble détaché de tout, alors qu'en réalité, lorsqu'il s'attache à quelqu'un, il donne tout ce qu'a et s'intéresse sincèrement à Aoki. Or, tout comme Aoki, on peut remarquer un manque de développement, mais encore une fois, j'ai plié le genoux face au duo.

Pourtant, au travers de ces personnages qui semblent clichés, le drame prend des directions différentes. Dont les doutes d'aimer une personne du même sexe. On découvre les interrogations et les craintes. Les personnages ne sont pas parfaits, mais c'est ce qui rend l'ensemble plus réaliste à mes yeux. Ce n'est pas parfait, ce n'est pas non plus le BL japonais typique, il dégage autre chose. Le fait d'aborder ces thèmes plus sérieux alors qu'aux premiers abords on pourrait penser qu'il s'agit d'un nouveau BL japonais tout doux ne fait que renforcer l'affection pour Kieta Hatsukoi.

Bien que le drama se termine sur sa pointe de précipitation, il n'enlève en rien les bons moments que j'ai passé. Je ne pense pas me tromper en disant que c'est l'un des meilleurs BL de 2021.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Tu es mon héros
5 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
juil. 1, 2021
40 épisodes vus sur 40
Complété 2
Globalement 4.0
Histoire 3.0
Acting/Cast 7.0
Musique 4.0
Degrés de Re-visionnage 2.0

Décevant et ennuyeux (je voulais comprendre sa popularité, j'ai lamentablement échoué)

Abandonner un drama ne me gêne pas, généralement je le fais sans y penser à deux fois. Il m'arrive aussi d'abandonner puis d'y revenir plus tard (que ce soit en jours, semaines, mois et même années (oui oui)). Pour You Are My Hero s'il n'avait pas reçu autant d'intérêt, je l'aurais abandonné sans y repenser. Cependant, une partie de moi voulait comprendre les raisons de sa popularité et des nombreux commentaires à son sujet.
Ai-je trouvé la réponse ? Non ! Ai-je perdu mon temps ? Oui !

Tout d'abord, le côté médical et son manque total d'originalité. Des tumeurs et des cancers à l'appel et... et c'est tout. Autant dire qu'on parle d'un désert médical à ce stade (oui, j'aime les mauvais jeux de mots).
Ensuite, les personnages. Le personnage féminin principal, Mi Ka. C'est une chirurgienne qui se retrouve envoyée aux urgences. Pourquoi ? Pour pas grand chose, mais ok. Ce n'est même pas un détail important de toute façon. Elle possède tous les traits types du gentil et bon médecin. Mais soyons honnêtes, n'est pas Dr House qui veut. L'actrice n'est pas convaincante et ne provoque pas de sentiments particuliers.
Le personnage masculin principal, Ke Lei. Membre d'une unité du SWAT, c'est un personnage sympathique et oui, on ne pourra nier qu'il est furieusement beau dans ses overcoats, mais c'est un caractère classique du genre.
Le lien entre les deux personnages est intéressant - bien que Mi Ka ne se souvienne pas de Ke Lei. Cependant, c'est mal et pas assez exploité.

L'histoire est longue ! Ça traîne et non ce n'est pas "super original" comme j'ai pu le lire. On est sur 40 épisodes de 45 minutes. C'est "super" long quand rien ne se passe dans l'épisode (et l'action se compte sur les doigts d'une main). Les scènes se suivent et se ressemblent. C'est téléphoné, y'a aucune surprise dans l'intrigue. Quand un retournement de situation survient, c'est "ah... ils ont décidé de le mettre là" ou "ah... ils l'ont vraiment fait, bah ok...".

La romance, en plus d'être discrète au point de se demander si elle existe, elle est digne d'une classe de maternelle. Ce ne sont pas des adultes mais des gamins, j'étais un peu mal à l'aise à ce sujet, je l'avoue. Au début, c'est mignon, ensuite ça devient juste gênant et ridicule. Le couple secondaire est aussi peu intéressant que le premier.

Bref ! Je ne comprends pas la popularité de ce drama. Parfois, je me remets en question ou je ne suis pas dans le bon état d'esprit. Mais sur celui-ci en revanche...

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Shinobi no Ie: House of Ninjas
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
févr. 15, 2024
8 épisodes vus sur 8
Complété 0
Globalement 8.5
Histoire 8.0
Acting/Cast 10
Musique 7.5
Degrés de Re-visionnage 7.5
Cette critique peut contenir des spoilers

Dynamique familiale dans un drame mêlant action et arts martiaux

Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu plaisir à voir une série d'arts martiaux. J'ai grandi avec des films tels que Karate Kid, les Trois Ninjas. Mais également les films avec Bruce Lee ou encore Jean-Claude Van Damme. Une partie de moi reste toujours nostalgique des œuvres incluant des ninjas, parce qu'elle me rappelle les vacances chez mes grands-parents. Ma grand-mère m'attendait toujours avec la trilogie des Trois Ninjas sous le coude. Donc je pense honnêtement qu'une partie de cet avis ne sera pas totalement impartial.

Nous faisons la découverte de la famille Tawara. Une famille de shinobis légendaire qui n'exerce plus depuis six. Rapidement, on comprend que certains membres de la famille ne sont pas vraiment d'accord dans le fait d'arrêter d'être des shinobis pour devenir une famille ordinaire. D'autant plus que le petit dernier de la famille (âgé d'à peine 8 ans) ne cesse de se questionner, notamment sur l'agencement de sa maison.

J'ai aimé cette série pour tout un tas de raison, mais la principale reste la thématique familiale qui s'est révélée bien plus importante qu'on pouvait le penser.
La plupart des films d'arts martiaux ont une fibre familiale présente, mais ici, la famille Tawara devient le cœur de House of Ninjas. Si en apparence chacun fait son bout de chemin, ils ont tous des blessures et des cicatrices qu'ils tentent de dissimuler. Mais personne n'est dupe. Encore moins lorsqu'il s'agit d'impliquer une nouvelle fois le père de famille, Tawara Souichi. C'est ainsi qu'on nous place en pleine lumière un deuil qui n'a jamais vraiment eu lieu.
D'ailleurs, le casting était exceptionnel. Je ne vais pas revenir sur chacun d'eux, mais Kaku Kento était incroyable, tout comme Eguchi Yosuke en père de famille. En réalité, la dynamique familiale est d'un tel niveau qui chaque performance en était renforcée.

Placer des shinobis dans un Japon moderne est une idée incroyable surtout lorsqu'ils agissent réellement dans la société. D'autant plus que la famille Tawara répond à de nombreuses règles (ne pas manger de viande, ne pas aimer sans permission...). On peut y voir un fonctionnement archaïque, mais Dave Boyle a sû l'intégrer de façon à rendre l'ensemble cohérent et fluide.

Bref, j'ai franchement adoré House of Ninjas. Il est évident que Netflix a gardé une trappe ouverte pour une seconde saison. Et on peut le comprendre après ces huit épisodes entraînant avec une photographie sublime et des personnages fascinants.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Mon Cher et Tendre
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
nov. 30, 2021
8 épisodes vus sur 8
Complété 0
Globalement 4.0
Histoire 3.0
Acting/Cast 6.0
Musique 5.0
Degrés de Re-visionnage 1.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Comme un goût de rien...

Il ne mérite pas plus de trois sur son scénario, je n'en démordrais pas ! Et encore je pense être généreuse vu le vide intergalactique de ce drama...

C'est une histoire vide. Dans la même trame que "The Tasty Florida", c'est de la poudre aux yeux. Pourtant, il y avait de bons ingrédients : un chouette casting, une intrigue un peu étrange mais qui pouvait être amenée de façon intéressante et un cadre agréable. Au final, la production n'exploite rien du tout.
Alors oui, nous aurons les rôles des gentils, des bons copains et des méchants, mais aujourd'hui, les histoires amour/haine se cassent vite la figure si le scénario ne fait pas d'efforts pour tirer au minimum son épingle du jeu. Ou si les personnages ont même la flemme de jouer. Et c'est ce qui arrive.

Les personnages sont une souffrance constante. Les acteurs composent avec ce qu'ils ont et ce n'était pas bon.
Jang Eui Soo et Lee Chang Hyung sont déconnectés du début à la fin. D'ailleurs Lee Chang Hyung ne semble même pas à l'aise dans son rôle. Pas d'artifices, pas de logique, pas d'attraction. Rien ! Quelques maigres tentatives pour animer l'ensemble, mais c'est déjà trop tard (c'était trop tard depuis le début).
La communication entre les personnages n'est pas la meilleure. On notera quelques actions mignonnes, cependant ça n'ira pas plus loin (et je n'ai pas spécialement envie de détailler ces scènes qui sont trop peu nombreuses).
Les quelques apparitions de Jang Do Yoon dans le rôle de Ye Joon étaient agréables, simplement parce qu'il semblait prendre son rôle à cœur. C'était définitivement les moments les plus mignons.

Une multitude de scènes montées les unes à la suite des autres et c'est tout...
Bref ! Vu et déjà oublié.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Lucky's First Love
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
juil. 10, 2021
24 épisodes vus sur 24
Complété 0
Globalement 7.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 8.0
Musique 6.0
Degrés de Re-visionnage 6.0

Une romance contemporaine qui fait du bien

Cela faisait presque deux ans que ce drama stagnait dans ma liste. Après un terrifiant enchaînement de déceptions sur les romances modernes chinoises, je me sens revivre avec Lucky's First Love.

On est sur une romance de bureau légèrement différente de ce que nous avons l'habitude de voir - il faudra donc aller plus loin que les premiers épisodes. Et le casting joue beaucoup...
Tout d'abord, Xing Zhao Lin. Plutôt que de nous servir le cliché du patron froid, distant qui souffre d'un trouble profond, on préfère un patron simple qui reconnaît le travail de ses employés. Oui, il est grand et beau, mais on lui donne enfin un caractère avec lequel on peut composer.
Quant à Bai Lu, sa coiffure vintage mise de côté, elle était amusante à suivre. C'est une jeune femme souriante et simple qui n'hésite pas à s'en tenir à ses valeurs même si de temps à autre, on aurait bien envie de la secouer.

Simple est peut-être le mot clé de ce drama. On ne cherche pas de grandes révélations ou de lourds complots. Alors certes, nous avons droit au triangle amoureux, mais aucun personnage lié par un souvenir/traumatisme d'enfance ou autre. C'est rare et appréciable.
En revanche, c'est long. La première partie du drama est longue à se mettre en place et connaît un paquet de scènes inutiles. Tout comme la romance qui arrive tard pour un format de 24 épisodes - bien que cela soit compréhensible.
Cependant, les amateurs/amatrices de skinship en auront pour leur argent au niveau baisers. Ils sont sublimes.

C'est un drama qui se perd un peu sur la fin, mais offre des personnages différents avec quelques pointes d'humour. Le genre de drama où on souhaite connaître la suite sans raison particulière.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
So I Married an Anti-Fan
4 personnes ont trouvé cette critique utile
par Link
juin 22, 2021
16 épisodes vus sur 16
Complété 1
Globalement 5.0
Histoire 5.0
Acting/Cast 9.0
Musique 3.0
Degrés de Re-visionnage 3.0

Une relation de haine idole/anti-fan qui n'existe que sur le papier

J'avais sincèrement envie d'aimer ce drama et si je l'ai terminé, ce n'était pas sans peine.

Les premiers épisodes sont longs et dépourvus d'intérêt. Pourtant, j'avais bon espoir de voir le drama prendre une nouvelle tournure une fois ces épisodes passés. Malheureusement, on tourne vite en rond.
La relation de haine idole/anti-fan n'est qu'un artifice de quelques minutes. Vous l'avez vu ? Et bien, profitez-en, car vous ne la verrez plus vraiment.
Les quiproquos serviront à alimenter la pseudo-haine, mais on ne la ressent pas à l'écran.
Quant à l'amour, j'ignore à quel moment ils ont commencé à se voir autrement que "idole/anti-fan". J'étais confuse au fur et à mesure, plus j'essayais d'y trouver un sens moins j'avais l'impression de comprendre où les scénaristes et le réalisateur voulaient aller. Finalement, j'ai stupidement abandonné l'idée de comprendre pour juste regarder. Entre deux verres de soju, peut-être aurai-je une réponse ?

Outre le fait qu'on ne sache pas où on souhaite aller, les personnages sont aussi un problème.
Lee Geun Yeong est montrée comme une femme de caractère et qui ne compte pas se laisser faire... Et bien, après deux épisodes le masque tombe. Elle est seulement là, car elle doit y être, point.
Hoo Joon avait un potentiel, cependant, le scénario passe complètement à côté en nous pondant un cliché courant du genre. Alors oui, il est très beau lorsqu'il sourit et son regard enflammé est incrouable, mais sans caractère manque cruellement de caractère.
Les acteurs sont bons, pas les personnages.

Facilement oubliable, il ne marque pas les esprits et passe à côté de toutes ses promesses.
Ah ! Correction, il sera difficile d'oublier les tenues de Lee Geun Yeong qui sont, à elles seules, un scandale...

Lire davantage

Cet avis était-il utile?