Dress Sleeved Red (2021) poster
8.8
Votre note: 0/10
Notes: 8.8/10 par 18,661 utilisateurs
# de Spectateurs: 43,140
Critiques: 184 utilisateurs
Classé #177
Popularité #272
Téléspectateurs 18,661

Situé au XVIIIe siècle, "The Red Sleeve Cuff" dépeint une histoire d'amour entre le roi Jeongjo et la concubine royale Uibin Sung. Sung Deok Im est une dame de la cour. Elle s'implique avec le prince héritier Lee San, et il tombe amoureux d'elle. Le prince héritier devient finalement le roi Jeongjo. Il désire maintenant que Sung Deok Im devienne sa concubine, mais elle refuse. Sung Deok Im veut vivre sa vie librement, ce qui ne sera pas possible en tant que concubine. Elle sait aussi que la vie d'une concubine royale n'apporte généralement pas le bonheur. Pourtant, Sung Deok Im devient la concubine du roi Jeongjo. (La source : English = AsianWiki ; Traduction = DramAsia World at MyDramaList) Modifier la traduction

  • Français
  • 한국어
  • 中文(简体)
  • Burmese
  • Pays: South Korea
  • Catégorie: Drama
  • Épisodes: 17
  • Diffusé: nov. 12, 2021 - janv. 1, 2022
  • Diffusé Sur: Vendredi, Samedi
  • Station de diffusion initiale: MBC Viki
  • Durée: 1 hr. 20 min.
  • Score: 8.8 (scored by 18,661 utilisateurs)
  • Classé: #177
  • Popularité: #272
  • Classification du contenu: 15+ - Teens 15 or older

Où regarder Dress Sleeved Red

Apple TV
Subscription (sub)
Viki
Gratuit•e (sub)

Distribution et équipes

Critiques

Complété
pookyparis
1 personnes ont trouvé cette critique utile
juin 29, 2022
17 épisodes vus sur 17
Complété 1
Globalement 8.0
Histoire 10
Acting/Cast 8.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 6.0
Cette critique peut contenir des spoilers

Prince et esclave

En regardant the red sleeve, cela me rappelle à quel point j'aime les dramas coréens : la beauté des plans, les jeux de regards, la profondeur dans les relations et effectivement ce drama touche toutes les cases, avec deux leads exceptionnels ainsi que de très bons seconds rôles (J'ai aimé l'humour de la dame de Cour Jo, la reine douairière, manipulatrice certes, mais entrée au palais à l'âge de 15 ans et mariée au grand père du héros, qui doit gérer tout ce petit monde).

L'idée est originale aussi : contrairement aux romances, elle n'attend pas que son prince vienne le chercher, elle préfère rester libre même si elle aime son prince.

C'est l'histoire d'une servante du palais, donc enfermée à vie à servir, rien moins que des esclaves qui n'ont pas le droit de se marier, s'oublier pour servir les monarques du palais. Curieusement, notre héroîne, Deok Im est heureuse de son sort. Elle a des amies, des dons littéraires appréciés et grandit joyeusement dans ce milieu oppressant. C'est que ce petit monde féminin s'entraide et se montre loyal. Les scènes avec ses trois amies sont superbes, on découvre grâce à elles, les coulisses du palais. J'ai adoré la sismance. Notre héroïne se trouve à sauver, à plusieurs reprises, ce prince héritier. C'est une esclave qui marche comme un prince.

Et ce prince, futur roi Yeongjo, qui apparemment a tout ce que l'on peut souhaiter dans le monde, craint constamment pour sa vie (tant qu'il n'est pas roi, on ne cherchera qu'à le nuire), jouet psychologique de son grand-père et outil d'ascenseur social pour son ami d'enfance. Un prince qui finalement vit comme un esclave.

C'est en faisant d'elle sa "reine" qu'elle devient finalement une esclave.

C'est vraiment cette dynamique que je retiendrais, car selon moi, ce n'est pas ici une romance. La réalité prendra le pas sur le couple et ils se perdront en cours de route. Dans l'Histoire de la Corée, Deok Im qui deviendra la concubine Ui, est reconnue pour avoir refusé à deux reprises de se marier au roi. Le drama, adapté d'un roman, explique les raisons de ce refus, avec une lecture d'aujourd'hui. En devenant sa concubine, le roi peut gouverner et avoir l'objet de son affection. En revanche, Deok-Im ne peut plus vivre comme avant, condamnée à attendre l'affection ponctuelle de son monarque pour enfanter. Elle est féministe avant l'heure : elle préfère l'accomplissement personnel au bonheur conjugal. Donc lui, fou amoureux, le déclare à plusieurs reprises et elle, qui choisit de se taire.

L'actrice est convaincante dans la première partie de l'histoire, avec sa joie de vivre, ses talents de conteuse, ses moments de bonheurs avec ses amies. Et ce prince, puis roi, partagé entre l'envie de forcer les choses et le désir de la respecter. L'acteur a été aussi très bon pour montrer ces deux facettes.

Si tous les épisodes étaient comme les 9 premiers, ce serait un coup de cœur pour moi, la complicité des deux leads, le lien qui les unit, les intrigues palpitantes à dénouer, les scènes d'une poésie rare. Mais, après cela, nous avons une histoire d'organisation secrète, des discussions entre ministres et intrigues de Cour qui m'ont profondément ennuyée. On se place davantage dans le point de vue du roi dans la seconde partie et effectivement, Deok-Im sera de plus en plus silencieuse pour disparaître à petits feux... (Notez que dans la fin "ouverte" de cette histoire, elle ne répond toujours pas en paroles à l'amour du roi. Son point de vue disparait aussi).

Aussi, je déplore qu'on ait pas fait mention des talents littéraires de la mère biologique du roi Jeongjo (elle a écrit des mémoires très détaillé de son temps). Peut-être dû à des priorités budgétaires, les dernières scènes manquaient d'ampleur (par ex, la concubine qui Ui qui n'a pas beaucoup de suivantes dans son cortège alors qu'elle est tout de même concubine de 1er rang).

Cela dit, tout est filmé avec beaucoup d'intelligence, le script est globalement bien mené et cette histoire, bien que triste, vaut la peine d'être racontée. Bravo à la réalisation : la musique, les décors... sont pertinents et soignés. Rien que le fait que dire que non, tout ne tourne pas autour de l'être aimé, et de le dire avec autant d'esprit, ce drama vaut la peine d'être regardé.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Saveria
2 personnes ont trouvé cette critique utile
janv. 2, 2022
17 épisodes vus sur 17
Complété 0
Globalement 10
Histoire 10
Acting/Cast 10
Musique 10
Degrés de Re-visionnage 10
Cette critique peut contenir des spoilers

LE drama de l'année

Ce drama, tiré d'un roman et surtout relatant une histoire vraie, marquera longtemps mon esprit.
Tout était à la perfection, à mes yeux : déroulé, costumes, décors, extérieurs..
Et un jeu d'acteurs absolument merveilleux, pour tous.
Lee Jun Ho et Lee Se Young étaient hors concours, tellement ils se sont approprié leur rôle.
Je suis sûre que Yi San et Deok Im les marqueront longtemps; on ne sort pas indemne de tant d'émotions.
La première partie de l'histoire, racontant la rencontre de nos deux héros, enfants puis adultes, était émaillée de moments légers et drôles.
La forte personnalité de Deok Im nous est révélée très tôt, alors qu'elle n'est qu'une toute jeune court lady.
Yi San est encore un petit garçon sensible, bien que déjà très courageux.
La deuxième partie, plus tendue, m'a fait traverser toutes les émotions possibles et inimaginables.
Je me suis posée tant de questions, fait tant de réflexions...
Bien sûr, j'avais fait quelques recherches et connaissais, dans les grandes lignes, la vraie histoire. Je savais donc quelle tournure allaient prendre les évènements.
Mais il n'empêche...
J'ai compris les hésitations de Deok Im, son besoin de garder un semblant de contrôle sur sa vie , mais à un certain point, je me disais que finalement, même après qu'elle ait accepté d'être la concubine royale, ni elle, ni le roi, n'ont été véritablement heureux; elle, parce qu'elle se sentait piégée dans ce rôle; lui, parce qu'il souffrait de ne pas savoir si elle l'aimait vraiment... même un peu.
Par dessus tout cela, la mort du petit prince héritier a ouvert le bal, de chagrin en chagrin.
Ce n'est qu'au moment de s'éteindre que Deok Im dit enfin à son roi, qui lui demande encore une fois "m'as tu aimé, au moins un peu", que oui, elle l'aime ("pensez-vous que j'aurais accepté d'être avec vous si je ne vous aimais pas?")
J'avoue que, même en étant préparée, imaginer la solitude et la souffrance du roi après la mort de son seul amour, ma foi, c'était dur.
D'autant qu'elle venait de lui demander de l'ignorer et de lui laisser vivre sa vie s'ils se rencontraient dans une vie future. Avec ça, c'est le pompon.
Un autre grand moment qui mord le coeur, c'est lorsque le roi décide d'oublier Deok Im, pour pouvoir avancer.
On sait, bien sûr, qu'elle est toujours là, blottie au fond de lui, mais tout de même.
Etre le père d'une nation, ce n'est pas chose simple : à peine sa bien-aimée a t-elle disparue que le voilà tenu d'accepter une nouvelle concubine, raison d'état oblige.
La fin, que j'ai trouvée bien amenée, m'a cependant laissé un goût doux amer... il est évident que nos coeurs souhaitent les voir réunis dans l'après vie, mais je ne me sens pas sereine pour autant.
Avez-vous remarqué le rappel de ce moment où, alors qu'ils étaient au début de leur "relation de couple", il se réveille d'un somme qu'il a fait sur les genoux de Deok Im, avec une expression tourmentée, comme les prémices de ce qui arriverait par la suite ? On retrouve cette scène dans l'épisode final.
Je sais que beaucoup ont trouvé le roi égoïste; il le dit lui-même quand il est sur le point de perdre la femme qui a marqué sa vie, il regrette de l'avoir poursuivie et d'être la cause de son malheur; mais je préfère m'attarder sur le fait qu'il a fait d'elle son centre absolu et que elle seule pouvait se permettre de contester ses décisions.
J'ai, en outre, adoré le lien fort de Deok Im avec ses trois amies, toutes les quatre se protégeant et se soutenant, quoiqu'il arrive.
Le sort de l'une d'elle, mise à mort parce qu'elle avait eu une relation avec un homme dépeint bien cette merveilleuse époque (!), et surtout cet enfer que devait être le palais, avec ses règles rigides.
La reine douairière Kim exprime d'ailleurs ce sentiment d'extrême solitude, dans ce palais désagréable. Quel destin fut le sien, mariée à 15 ans à un homme beaucoup plus âgé qu'elle.
"Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance" (l'Enfer, de Dante Alighieri)

Pour moi, c'est la note maximale de 10, sans aucun doute, pour ce drama et ce, même si nous n'avons eu droit qu'à peu de moments heureux, le décès du prince héritier arrivant tellement vite, sans qu'on l'ait vu grandir. Mais je suppose que c'était une décision réfléchie, le drama se concentrant sur les étapes les plus marquantes de la vie du couple principal.

Au final, si la réincarnation existe, et bien que la Deok Im de la fiction ait souhaité le contraire, j'espère que les vrais personnages de cette histoire ont pu se retrouver et vivre une belle vie heureuse... ("Si je n'étais pas une dame de la cour et si vous n'étiez pas roi ?...)



Lire davantage

Cet avis était-il utile?

Recommandations

Moon Lovers: Scarlet Heart Ryeo
Love Your Bones Forever 2
My Dearest
Yi San
Dong Yi
Queen for Seven Days

Renseignements

  • Drama: Dress Sleeved Red
  • Pays: Corée du Sud
  • Épisodes: 17
  • Diffusé: nov. 12, 2021 - janv. 1, 2022
  • Diffusé On: Vendredi, Samedi
  • Station de diffusion initiale: MBC, Viki
  • Durée: 1 hr. 20 min.
  • Classification du contenu: 15+ - Adolescents de 15 ans ou plus

Statistiques

  • Score: 8.8 (marqué par 18,661 utilisateurs)
  • Classé: #177
  • Popularité: #272
  • Téléspectateurs: 43,140

Top Contributeurs

185 éditions
73 éditions
46 éditions
43 éditions

Informations et articles

Listes populaires

Listes apparentées d'autres utilisateurs
All Time Favorite Dramas
684 titles 1706 loves 35
Most Romantic kdrama ever made.
171 titles 1721 voters 124 loves 43
Dramas/Movies that made me laugh
146 titles 80 loves 5

Récemment vu par