Run On (2020) poster
8.2
Votre note: 0/10
Notes: 8.2/10 par 45,878 utilisateurs
# de Spectateurs: 89,307
Critiques: 237 utilisateurs
Classé #1428
Popularité #70
Téléspectateurs 45,878

Une histoire d'amour entre Ki Sun Gyeom et Oh Mi Joo. Ki Sun Gyeom était autrefois un sprinter populaire pour l'équipe nationale. En raison d'un cas, il a quitté le sport. Il commence alors à travailler comme agent sportif. Pendant ce temps, Oh Mi Joo écrit des traductions de sous-titres pour les films. Elle était ravie quand elle a vu son nom pour la première fois en tant que traductrice au générique de fin. Elle rencontre Ki Sun Gyeom, qui vient d'arrêter d'être un sprinter. Elle sent qu'ils étaient destinés à se rencontrer. Seo Dan Ah est le PDG d'une agence de sport. Elle est la seule enfant d'un homme qui dirige le groupe Seomyung. En raison de son sexe, elle est repoussée sur la liste des successeurs potentiels du groupe Seomyung. Elle vit férocement pour reprendre ce qui lui appartenait à l'origine. Lee Young Hwa apparaît alors dans sa vie. Il est étudiant à l'université, spécialisé en art. Il aime les films et le dessin croquis. (Paquet source: AsianWiki) Modifier la traduction

  • Français
  • 한국어
  • 中文(台灣)
  • ภาษาไทย
  • Pays: South Korea
  • Catégorie: Drama
  • Épisodes: 16
  • Diffusé: déc. 16, 2020 - févr. 4, 2021
  • Diffusé Sur: Mercredi, Jeudi
  • Station de diffusion initiale: jTBC Netflix
  • Durée: 1 hr. 10 min.
  • Score: 8.2 (scored by 45,878 utilisateurs)
  • Classé: #1428
  • Popularité: #70
  • Classification du contenu: 15+ - Teens 15 or older

Où regarder Run On

Netflix
Subscription (sub)

Distribution et équipes

Critiques

Complété
Link
1 personnes ont trouvé cette critique utile
déc. 28, 2022
16 épisodes vus sur 16
Complété 0
Globalement 8.5
Histoire 8.5
Acting/Cast 10
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 8.0

Coup de cœur pour ce petit bijou unique

Bien que j'ai tardé à le regarder, je ne pensais pas une seule seconde tomber sous son charme. Rares sont les projets qui ont un tel impact émotionnel sur moi, mais "Run On" y parvient sans difficulté.
Tout comme "Do You Like Brahms?", il a fait palpiter mon cœur, me soufflant à quel point ce genre de petit bijou est toujours un moment unique lorsqu'on le découvre.

Qu'ai-je aimé ? Tout ! Des personnages magnifiques et travaillés, interprétés avec justesse par l'ensemble du casting. Mention spéciale pour Im Si Wan qui était tout simplement parfait dans son rôle. Tout comme Shin Se Kyung qui nous offre une interprétation différentes des personnages féminins habituels.
Les dialogues sont bons et poussent à nous questionner en retour tandis que l'histoire évolue tranquillement. D'ailleurs, on appréciera le fait que le scénario n'est pas pollué par une multitude de sous-intrigues inutiles ou futiles. Les différents thèmes abordés apportent un réel intérêt et ne font que renforcer la fraîcheur que le drama dégage dans sa globalité en lui offrant une saveur unique. Car c'est le mot clé pour moi. Il est unique !

Certains n'aimeront pas le considérant comme trop lent ou sans scénario particulier. Et c'est compréhensible ! Il existe des tas de dramas dont je ne comprends pas le succès, simplement parce qu'ils ne m'ont pas transporté, comme celui-ci. Mais comme "My Liberation Notes" que je regarde actuellement avec une passion aussi vibrante que pour "Run On", ce n'est pas un drama qui nous raconte une histoire précise. C'est une évolution constante, la construction de soi et de nos choix. C'est aussi un drama que je regarderais avec le même enthousiasme dans quelques mois (peut-être même quelques semaines).

En bref, un casting merveilleux et des personnages travaillés et soignés (preuve étant que c'est un point non négligeable), une belle photographie et une romance qui a fait s'emballer mon cœur par sa discrétion et sa sincérité. Je ne pouvais que tomber amoureuse de ce petit bijou.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
clinchamps
0 personnes ont trouvé cette critique utile
janv. 27, 2022
16 épisodes vus sur 16
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 8.0
Acting/Cast 8.5
Musique 5.0
Degrés de Re-visionnage 3.5

Parfois courir vite n'aide pas à prendre des décisions rapides.



Beaucoup de très belles idées avec à chaque fois un côté négatif qui les freine :

1 - Le rapport parent/enfant qui tend à se débarrasser de la servitude confucianiste, mais le personnage des pères est si caricatural que ça fausse le jeu.
2 - Même remarque également entre le député et sa femme, celle-ci affirme que sa vie lui appartient, et la sortie du mari répondant « ta vie ne t’appartient pas, c’est moi qui la possède, tu es là pour servir ma carrière » est trop brutale, excessive. De plus ces scènes sont isolées les unes des autres dans l’histoire, sans qu’un climat familial continu puisse les soutenir.
3 - Un des personnages fait son coming-out, ça c’est assez nouveau dans un drama de ce type, mais le personnage est assez falot et secondaire, ça passe presque inaperçu. Pourtant, joint à l’affirmation homosexuelle déclarée d’un acteur étranger qui arrive sur le tournage avec son ami, ça fait quand même un bon début d’ouverture !
4 - Les réflexions de l’héroïne sur le choix entre amour et travail sont justes, très réalistes, mais malheureusement ça donne lieu à de longues scènes d’hésitations, de fausse rupture, et comme les dialogues sont assez confus, on ne comprend pas tout de suite ce qui la motive.
Pour les dialogues, je regrette beaucoup de ne pas comprendre le coréen, la traduction m’a paru souvent confuse, je comprenais tous les mots mais difficilement le sens général ! C’était peut-être plus clair en anglais, j’aurais dû essayer.

5 - Ce drama permet la découverte du dessous de la vie d’une équipe sportive, le harcèlement autorisé implicitement comme « discipline » de seniors sur un junior. Là aussi c’est quand même énorme ! le gamin se retrouve à l’hôpital, et on l’accuse parce qu’il a enfin parlé ! Et on ne sait rien de ce qui arrive à ses bourreaux ! Par contre très intéressant de voir l’acharnement de Yim Si Won à sortir de l’influence de son père, du système de népotisme qui gangrène apparemment les recrutements ! Intéressante aussi la vue de la vie d’une agence, d’une équipe de tournage et surtout le rôle de la traductrice de sous-titres, permettant aux films de franchir les frontières.

6 - Les dialogues sont intéressants et justes, avec des pointes d’humour, mais parfois ils se perdent dans un marécage de « parler pour ne rien dire »difficile à suivre…

7 - Quelques ellipses qui nous font parfois nous demander où on atterrit, et pourquoi… ça nuit au rythme de l’histoire, qui traîne et accélère d’un coup…

Par contre très belle photo, bande son discrète et plutôt jolie…

La fin : je comprends quand on m’a dit qu’il n’y en a pas, et c’est très justement vu, car dans la vie il n’y en a pas non plus, sauf le départ définitif vers l’au-delà (ou ailleurs…) Le scénariste a voulu, je pense, rendre cet effet de continuité de la vie qui ne s’arrête pas comme par miracle sur une rupture ou un mariage… D’ailleurs personne ne parle de se marier, sauf le père dans sa vue archaïque de l’utilisation de l’institution dans son propre intérêt .
L’héroïne a une très belle phrase : « Ne soyons pas déçus de ne pas nous comprendre(toujours), on s’en tient à ce qui est possible ».
Ceci est d’une grande sagesse, mais exclut totalement la passion.
Quelques personnages secondaires sortent du lot : le secrétaire du député qui n’en peut plus de la bassesse de son patron et qui démissionne, ça c’est rare ! en général ce sont vraiment des âmes damnées prêtes à tout, celui-ci est humain !
Le secrétaire de la directrice d’agence qui la protège discrètement, avec un humour sous-jacent. Mais son histoire d’amour est complètement rajoutée, comme dans la volonté de caser tout le monde à la fin !

Le héros principal est parfait : aisance, naturel, sincérité, Yim Shi Won est parfait ! Les autres aussi, dans leur interprétation, s’il y a des problèmes ils viennent de l’écriture du scénario, et peut-être de la traduction ! Mais il y a une belle unité de jeu, pour les principaux personnages, certains seconds rôle sont plus artificiels et mal intégrés dans l’histoire.

Ce drama aurait pu être une pépite, mais il est passé à côté par la longueur des tours et détours des personnages pour en arriver à prendre une décision. Dans la vie aussi, il faut du temps pour se décider, mais là 5 ou 6 épisodes à avoir le c… entre deux chaises, soit le 1/3 du drama, au moins, c’est trop long !

Mais je n’arrive pas à dire que je n’ai pas aimé, et comme je ne suis pas arrivée non plus à le virer en cours de route !

Lire davantage

Cet avis était-il utile?

Recommandations

Because This is My First Life
Be Melodramatic
Hometown Cha-Cha-Cha
Memorials
It's Okay, That's Love
I Don't Want To Do Anything

Renseignements

  • Drama: Run On
  • Pays: Corée du Sud
  • Épisodes: 16
  • Diffusé: déc. 16, 2020 - févr. 4, 2021
  • Diffusé On: Mercredi, Jeudi
  • Station de diffusion initiale: jTBC, Netflix
  • Durée: 1 hr. 10 min.
  • Classification du contenu: 15+ - Adolescents de 15 ans ou plus

Statistiques

  • Score: 8.2 (marqué par 45,878 utilisateurs)
  • Classé: #1428
  • Popularité: #70
  • Téléspectateurs: 89,307

Top Contributeurs

225 éditions
54 éditions
48 éditions
32 éditions

Informations et articles

Listes populaires

Listes apparentées d'autres utilisateurs
All Time Favorite Dramas
684 titles 1704 loves 35
Noona Romance
508 titles 276 loves 16
Most Romantic kdrama ever made.
171 titles 1718 voters 124 loves 43

Récemment vu par