Sei no Gekiyaku (2020) poster
6.8
Votre note: 0/10
Notes: 6.8/10 par 5,892 utilisateurs
# de Spectateurs: 12,492
Critiques: 68 utilisateurs
Classé #9584
Popularité #1352
Téléspectateurs 5,892

Katsuragi, un employé de bureau élite qui a chuté d'une vie parfaite, tentait en état d'ébriété de sauter et de se suicider. Soudain, il a été aidé par un homme mystérieux, Yoda, mais ce fut le début d'une horrible vie de détention... Modifier la traduction

  • Français
  • Українська
  • Türkçe
  • Italiano
  • Pays: Japan
  • Catégorie: Movie
  • Date de sortie: févr. 14, 2020
  • Durée: 1 hr. 29 min.
  • Score: 6.8 (scored by 5,892 utilisateurs)
  • Classé: #9584
  • Popularité: #1352
  • Classification du contenu: 18+ Restricted (violence & profanity)

Où regarder Sei no Gekiyaku

Netflix
Subscription (sub)

Distribution et équipes

Critiques

Complété
Aliotis
1 personnes ont trouvé cette critique utile
avril 1, 2022
Complété 0
Globalement 7.5
Histoire 8.5
Acting/Cast 10
Musique 6.5
Degrés de Re-visionnage 4.5
Cette critique peut contenir des spoilers

à ne pas mettre devant tous les yeux mais a tellement à raconter

Attention, cet avis contiendras sûrement de légers SPOILS, même si j'essaye d'en dévoiler le moins possible.

On a ici la rencontre entre deux âmes perdues, déchirées en morceaux en les personnes (ou plutôt les personnages) de Katsuragi Makoto et Katsuragi Makoto. L'un comme l'autre ont subi une perte qui a chamboulé leur vie à les rendre désespérés au point de vouloir en finir, presque fous de survivre là où d'autres n'ont pas continué à vivre.

On découvre des bribes de leurs vies passées entre chaque épisode sexuel. Jojo Hideo utilise des contrastes à couper au couteau pour montrer les transitions entre le passé au couleurs vives et chaudes et le présent froid et insalubre.

Les scènes sont crues et aucune musique ne va essayer de vous faire croire que nous sommes dans une romance. Il n'ya pas de fondu, ni de censure pour créer l'atmosphère odieuse que voulait le réalisateur/scénariste du film.

Les acteurs sont époustouflants dans leurs rôles, Kitadai Takashi plante un Yoda Ryoji froid et moqueur alors qu'il viole sa victime, il nous démontre ici l'étendue de sa capacité de jeu. Tout comme Watanabe Sho qui utilise la même énergie dans son rôle de victime, son jeu est tout aussi puissant.

Le film n'est jamais ennuyeux et le rythme est consommé, il ne nous montre aucune scène inutile, chacune est nécessaire pour nous montrer l'évolution de l'intimité que partagent les deux hommes. Au bout d'un moment, quand Katsuragi Makoto commence à rendre les armes, les flashbacks prennent pour point central le passé de Katsuragi Makoto et on commence à comprendre l'objectif qu'il n'avait expliqué qu'à demi-mot : il veut sauver une vie.

À la fin, toutes les questions ont trouvé une réponse et on peut se rendre compte que le scénario de Hideo est vraiment abouti en tout point, il nous démontre que, comme l'avait annoncé le titre, le sexe peut être une drogue, une drogue qui rend accro à la vie.

Pour faire le bilan, je dirai qu'il ne faut pas s'arrêter aux images qui peuvent paraître choquantes de prime abord, elles ne sont pas là "juste" pour choquer, bien au contraire. Et il ne faut pas voir non plus ce film comme une romance de viol hard avec un syndrome de Stockholm, ce serait bien trop réducteur. Le propos pose question et porteur d’intérêt, ça vaut le coup de s'y intéresser à mon sens.

Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Koya0912
139 personnes ont trouvé cette critique utile
juil. 17, 2020
Complété 21
Globalement 7.0
Histoire 7.5
Acting/Cast 10
Musique 1.5
Degrés de Re-visionnage 1.0

Watch this ALONE & WITH HEADPHONES

HONESTLY, WHAT IN THE BDSM did I just watch.

There were some really harsh moments - actually the entire movie was extremely HARDCORE. I had to pause it many times just to ask myself "Really What are you watching", but obviously I kept watching to finish.

The story started off very weird and gave no insight into what was actually taking place, but as the story progressed some pieces were put together and it made a little bit more sense. They tackled a lot of demons one battle in life, especially when they lose a loved one. The psychosis and trauma that occurs during this movie are eye-opening.

The acting is superb, I will give them that! They really get into their roles, but again WHAT AM I WATCHING. I was still confused even after watching the entire movie.

******disclaimer - I gave it such a low rating because:**********
1. I would never watch it again
2. there really wasn't an OST
3. It was very raw... a little too hardcore for me in the beginning

Lire davantage

Cet avis était-il utile?

Recommandations

A Round Trip to Love
A Round Trip to Love Part 2
TharnType
Saitankyori wa Mawari Kudokute
Sing in Love
Playboy and the Gang of Cherry

Renseignements

  • Movie: Sei no Gekiyaku
  • Pays: Japon
  • Date de sortie: févr. 14, 2020
  • Durée: 1 hr. 29 min.
  • Classification du contenu: Pour + de 18 ans (violence et vulgarité)

Statistiques

  • Score: 6.8 (marqué par 5,892 utilisateurs)
  • Classé: #9584
  • Popularité: #1352
  • Téléspectateurs: 12,492

Top Contributeurs

30 éditions
21 éditions
20 éditions
17 éditions

Informations et articles

Listes populaires

Listes apparentées d'autres utilisateurs
BL / Gay (*Rated Order*)
652 titles 2836 loves 46
BL series and movies
315 titles 543 loves 7

Récemment vu par