Renseignements

  • Dernière connexion: Il y a 20 heures
  • Genre: Femme
  • Lieu: Villers sous saint leu
  • Contribution Points: 0 LV0
  • Rôles:
  • Date d'inscription: mai 17, 2019

achuland

Villers sous saint leu

achuland

Villers sous saint leu
The Devil Judge korean drama review
Complété
The Devil Judge
4 personnes ont trouvé cette critique utile
by achuland
janv. 18, 2022
16 épisodes vus sur 16
Complété 2
Globalement 8.5
Histoire 9.0
Jeu d'acteur/Casting 10.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 6.0

Une dystopie effrayante

Moon Yoo Seok, auteur de "Miss Hammurabi", nous pond ici une oeuvre diamétralement opposée. Bien que le thème soit récurrent, le ton ici n'est plus le même.

A l'instar de "Taxi Driver", le spectateur est interrogé sur cette fameuse justice qui est tout sauf juste.
Le scénario brillamment écrit nous dérange et nous interpelle. Peut-on au nom de la justice manipuler l'opinion publique? Manier les preuves? User de stratagème immoral? Appliquer implacablement les pires sévices au criminel?
C'est à travers le juge Kang Yo Han que nous voyons cette dystopie effrayante et sombre où pouvoir et ambition sont impunément injugeable.

Ai-je aimé? oui
Ai-je été frustré? oui
Ai-je été dérangé? oui

Il faut donc avouer que pour adhérer à cet univers sombre, il faut aussi quelque part, au fond de nous, sans fausse pudeur adhérer aux propos de Kang Yo Han et ses méthodes.
Le monde qui nous est présenté est une société fictive où à travers un système judiciaire en temps réel, un show judiciaire via une application, des juges tranchent sur des crimes. Les spectateurs de l'application sont alors invités à s'exprimer permettant au juge de choisir ensuite la sanction selon la fureur de la populace.

Le drama repose presque entièrement sur le personnage du juge Kang Yo Han. Ji Sung, toujours aussi incroyable, porte pratiquement le drama à bout de bras!
Si je dois faire abstraction de toute l'admiration que je lui porte, il faut reconnaitre en toute objectivité que Ji Sung donne une dimension et une profondeur incroyable à Kang Yo Han. Toute la subtilité de son jeu se retrouve à travers ses expressions où se s'enchevêtrent un désir implacable de rendre justice et une envie profonde de protéger ceux qu'il aime. L'attitude détachée face aux adversaires du juge tranchait vigoureusement une fois confronté à sa nièce par exemple ou durant ses moments d'humanité et de solitude. J'ai adoré voir ce personnage suivre ce chemin choisi, un chemin de croix, sans hésitation, sans remords, persuadé qu'il était de sa vérité. Loin de toute hypocrisie, Kan Yo Han soutenait sa vision de la justice, de sa vengeance, sans sourciller.
Nous pouvions être mal à l'aise face à ses méthodes discutables, mais j'avoue que je n'ai jamais pensé qu'il était en tort. Excessif, peut-être...

Face à lui, une actrice qui n'a plus rien à prouver! Kim Min Jung. Elle était excellente dans le magnifique "Mr Sunshine", elle brille de nouveau ici. Son personnage, tout en ambiguïté, explose l'écran à chacune de ses apparitions. Classe, superbe, machiavélique, Jung Sun Ah est un personnage qu'on adore haïr. Elle est typiquement le personnage qu'on aimerait voir basculer : les raisons de ses actions n'étaient certes pas excusables mais oh tellement compréhensible!
Son parcours la menant jusqu'à sa fin, bien que prévisible, nous a déchiré le coeur. Habilement, le scénariste nous donne envie de la soutenir bien qu'elle pourrait être définitivement classé dans la catégorie "psychopathe". Mais quelle psychopathe!

....Je dois parler des deux autres protagonistes....hum, mais pour être franche....
Je ne les ai pas aimé.
Ni compris.
Ni soutenu.
Kim Ga On. Bien que ce personnage soit quelque part une sorte de rédemption pour Kan Yo Han, je n'ai pas cessé de grincer des dents. Sa remise en question permanente envers Kan Yo Han était frustrante, à tel point que je ne cessais de maugréer des insanités envers lui et Yoon Soo Hyun.
Le pays part en sucette avec des psychopathes à la tête, des crimes impunis, des meurtres et des victimes en cascades.
Non, non.
Ga On et Soo Hyun pense que le plus important est d'arrêter le juge Kan Yo Han qui, bien que violent et extrême je le reconnais, punit de VRAIS criminel supposé impunissable... On se retrouve dans une situation ubuesque et absurde où le fait de voir des criminels riches et puissants sortir la tête haute d'un procès ne semble pas impacter le moins du monde les autres protagonistes.
Cet acharnement injustifié envers Kang Yo Han, basé sur des suppositions scabreuses et manifestement une antipathie envers le juge, devenait fort lourd et agaçant. A tel point, que j'avais parfois envie d'éteindre la télévision.

La réalisation du drama est superbe et visuellement magnifique. La représentation de cette dystopie, sombre et cruelle, la palette de couleur à travers les scènes de la ville la nuit par exemple, était parfois à couper le souffle.
Le grotesque et l'ambition nauséabonde des antagonistes étaient d'une violence magistrale.
J'ai d'ailleurs adoré les costumes des juges que cela soit durant les procès ou ceux revêtus à la fin.... Tout cela apportait cette intensité nécessaire nous permettant d'apprécier le côté le plus sombre que chacun d'entre nous pourrait renfermer. J'avoue m'être posé cette question " et si j'avais le choix d'appuyer sur cette application, que ferais-je?".

Les épisodes finaux dérangent. Peut-être par ce que la situation que nous vivons actuellement s'y reflètent étrangement : un virus, une manipulation médiatique, un président qui pète un câble et qui terrorise la population....
C'est donc un très bon drama dépeignant une société dystopique frisant le totalitarisme, où seul un personnage se tient debout à sa façon contre cette mainmise abusive du pouvoir. Divertissant, dérangeant et qui permet selon chacun une certaine réflexion sur la société actuelle.
Cet avis était-il utile?