Renseignements

  • Dernière connexion: Il y a 3 jours
  • Genre: Femme
  • Lieu: Villers sous saint leu
  • Contribution Points: 0 LV0
  • Rôles:
  • Date d'inscription: mai 17, 2019

achuland

Villers sous saint leu

achuland

Villers sous saint leu
Taxi Driver korean drama review
Complété
Taxi Driver
5 personnes ont trouvé cette critique utile
by achuland
juil. 7, 2021
16 épisodes vus sur 16
Complété
Globalement 9.0
Histoire 9.0
Jeu d'acteur/Casting 10.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 8.0

incroyable drama d'action!

Des justiciers qui n’ont pas froid au yeux? validé
Un super héros " bad ass" au coeur de bisounours? validé
Une équipe aussi solide qu’une montagne? validé
Une bande son qui déchire? validé
Des vilains qui s’en prennent plein la poire (et c’est bien fait clamons-nous)? validé!

Tout commence avec la sortie de prison d’un tueur en série. Nous apprenons, comme souvent, que le criminel n’a peu ou prou purgé une peine à la hauteur (si cela pouvait compenser les victimes) de ses crimes. Ainsi commence. Taxi Driver.
Do Gi est un ancien officier des Forces Spéciales. Suite à la mort de sa mère odieusement assassinée, il rejoint sans beaucoup d’hésitation le groupe de justicier « arc en ciel ». Un groupe formé par leur président, Jang Sung Chul, ainsi que de l’adorable hacker, Ahn Go Eun, et du duo de mécano« frère pour la vie » Park Jin Eon et Choi Kyung Goo. Tout ce petit groupe vont mener une vendetta au nom des victimes bien souvent « abandonnées » par la justice.

Le drama est basé sur le web-comics « The deluxe taxi » de Carlos et Lee Jae Jin.

En voilà un drama d’action mené tambour battant. Cela faisait bien longtemps que les coréens ne m’avaient autant tenu en haleine avec un thriller aussi étourdissant. Le dernier en date était « Vagabond » avec mes chouchous Suzy et Lee Seung Gi. C’est pour dire.

Mais au-delà des scènes d’actions magistralement orchestrées, nous entrons au coeur d’un sujet sensible : les victimes de violence. De viol. D’abus physique. De pornographie. De fraude financière. De meurtre sans preuve…
Il faut noter que certaines scènes sont dures à regarder (cela fait longtemps que je ne regarde plus de séries US ; une explication simpliste de ma sensibilité exacerbée et de ma tolérance très limitée?). Chaque cas dont est en charge Do Gi et son équipe est montré avec ce mélange de pudeur et de vérité que l’on retrouve souvent chez les coréens. Résultat, le spectateur ressent vivement la douleur, violente ou psychologique, des victimes, leur désarroi et leur envie (légitime) de se venger.
Un détail qui peut avoir son importance, les divers crimes relatés dans ce drama se sont réellement déroulés en Corée du Sud, ayant fait la une des journaux. Le sentiment d’horreur pour certaines histoires en est logiquement décuplé. On retient son souffle et on respire lentement, car ce sentiment d’injustice est ressenti jusqu’au tréfonds de sa chair.
La question tout au long du drama se pose rapidement : Peut-on se faire justice soi-même? C’est un débat ma foi qui peut soulever avec passion la foule. Ici, point de discussion (en même temps, je monologue un peu), mais au fur et à mesure des épisodes, sachant pertinemment que ce n’est ni moralement, ni éthiquement bien, j’ai tout de même adhéré à leurs actions. J’ai même applaudi (avec mes mains et pieds!). Voire même attendu avec délectation le moment où les vilains se feront « punir ».
Les actions de Do Gi et de ses amis peuvent être perçus comme extrêmes. J’avoue avoir eu de la peine pour Madame Rim jouée par Shim So Young, et j’ai été soulagée de voir que sa punition n’a pas été aussi lourde que les autres. Cela dit la douleur psychologique et la peine de Madame Rim n’en était pas moindre, et ce fut la seule et unique fois où je me suis sentie mal à l’aise.

Pour le reste des vilains, je dirai juste « ils l’ont bien mérité! ». 1000 fois mérité…
La cruauté envers les criminels et la violence qui leur sont impitoyablement appliquées sont contrebalancées par toute cette empathie et aide qui sont apportées sans compter aux victimes et à leurs proches. Cette reconnaissance infinie que ces dernières doivent ressentir envers leur sauveur est inqualifiable. Innommables. Il y a eu tant de fois où j’aurais aimé, moi aussi, être cette main tendue. C’est aussi pourquoi, je ne pouvais pas personnellement condamner Do Gi et ses amis. Qu’aurions nous fait dans leur situation? Surement pareil. En ce qui me concerne.

La réussite de ce drama repose non seulement sur cette réalisation soignée des épisodes, sur la qualité de l’OST rendant certaines scène épiques et sur les scènes d’actions et de « baston » minutieusement filmées, mais aussi et surtout sur le jeu des acteurs et ce lien incroyable au sein de l’équipe « arc en ciel » qu'ils ont réussi à nous dépeindre.

Chaque personnage a sa croix à porter, un passé douloureux qui se dévoile peu à peu. Malgré cela, chacun d’entre eux campent des êtres humains qui nous rendent foi en l’humanité.
Prêt à se tenir la main et n’en faire qu’un.
Prêt à défendre la veuve et l’orphelin.
Prêt à se sacrifier les uns pour les autres.
Ce lien présent dès le départ est incroyablement fort.

J’ai été particulièrement touché par le lien entre Do Gi et Ahn Go Eun. Cette tendresse qu’ils ont l’un et l’autre était particulièrement attendrissante.
Mon seul regret aura de ne pas avoir eu droit à une petite, même minime, romance entre Do Gi et Go Eun, leur complicité était adorable et l’alchimie entre les deux acteurs parfaite.
Lee Je Hoon a été magnifique dans ce drama. Acteur qui a su prouver son talent comme dans « Signal », « Secret Door » ou « Tomorrow with you », il a pourtant réussi à me surprendre dans « Taxi Driver ». Je n’imagine personne d’autre être Do Gi. Je n’oublierais pas de sitôt ses nombreux déguisements dans ce drama. Voir l’imperturbable et peu causant Do Gi se transformer au grès de ses missions en un professeur stupide et maladroit ou en un employé de bureau totalement loufoque était extraordinaire. Sa capacité à s’imprégner de chaque rôle tout en restant Do Gi était tout simplement bluffant!
Il a apporté cette subtile touche étonnante de fragilité (j’aurais voulu moult fois aimer le prendre dans les bras pour le consoler) en face de ses amis tout en étant ce justicier impitoyable frappant encore et encore jusqu’à s’en faire mal.


Pyo Ye Jin n’a pas eu beaucoup de rôle majeur, si ce n’est « VIP », et c’est bien dommage car c’est une actrice que j’aime beaucoup et qui mériterait plus de fanfare autour d’elle. Difficile d’imaginer que Pyo Ye Jin ait été prise à la dernière minute tant elle a été parfaite.
Elle a apporté une profondeur certaine à ce personnage si émouvant dans sa douleur silencieuse, sa force ainsi que sa capacité à soulever l’équipe entière. Elle était un peu la mascotte des « Taxis Arc En Ciel ».
Ahn Go Eun a été un de mes personnages préférés, sa blessure psychologique n’entamant en rien sa bonne humeur au sein du groupe. Elle a été un vrai rayon de soleil.
Jang Sung Chul me semblait louche. Au départ. A force, on se méfie de tout le monde.
Quel soulagement de voir que par la suite, il est et restera le président honnête et altruiste, cette image que nous avons de lui dès le début. Son comportement paternel, bienveillant avec tous les membres de son équipe, son sourire et ses attentions permanents envers les victimes en font un personnage clé, le support inconditionnel de son équipe, celui qui ne désavouera jamais les siens.
L’acteur Kim Eui Sung est loin d’être un novice. Si vous ne le savez pas encore, il a incarné San Woong dans « Arthdal Chronicle», Cha Bying Jun dans « Memories of the Alhambra » ou encore Lee Wan Ik dans un des mes dramas préférés « Mr Sunshine ». Vous l’avez peut-être vu aussi dans « Train to Busan » en tant que Yong Suk ou dans « Rampant », deux magnifiques films de zombies héhé. C’est donc un acteur qui a fait ses preuves depuis longtemps, et il nous prouve encore ici son immense talent !

Il serait bien long de parler de tout le casting. Il y’aurait encore tant à dire, kang Ha Na en tant que procureur fiable et droite, le procureur Jo Jin Woo et son amitié indéfectible envers Sung Chul ou encore la diabolique Baek Sung Mi. N’oublions pas nos deux joyeux lurons Jin Eon et Kyung Goo, adorables jusque dans leur chamaillerie. Les rôles de vilain superbement interprétés et qui nous ont donné plus d’une fois l’envie d’en découdre personnellement...

Pour conclure, je vous invite fortement à visionner ce magnifique drama, vous ne le regretterez pas. Vivement la saison 2 (avec un peu de chance Do Gi et Go Eun...).
Cet avis était-il utile?