Le Loup (2020) poster
8.0
Votre note: 0/10
Notes: 8.0/10 par 5,659 utilisateurs
# de Spectateurs: 19,981
Critiques: 120 utilisateurs
Classé #2139
Popularité #819
Téléspectateurs 5,659

Au cours des dernières années de la dynastie Tang, un gouverneur militaire et chef de guerre nommé Chu Kui est à la campagne lorsqu'il rencontre un garçon qui a été élevé par des loups. Le seigneur de guerre décide d'accueillir le garçon, de l'adopter et de le nommer Chu You Wen. Chu Kui procède ensuite au lancement d'un coup d'État finalement réussi, usurpant le monarque Tang et s'installant comme le premier empereur de la dynastie Yang. Le nouvel empereur nomme Chu You Wen en tant que prince royal. Au tribunal, Chu You Wen forme un lien avec une femme nommée Ma Zhai Xing, la fille d'un fonctionnaire du gouvernement. Malgré son statut élevé à la cour, Chu You Wen est motivé par un sens aigu de la justice qui lui a été inculqué au cours de ses années de vie dans la nature. Lui et Ma Zhai Xing commencent à former un lien romantique. Et avec son soutien, il prévoit de tempérer les réformes impopulaires et trop strictes de son père adoptif - et se bat pour déjouer une série de plans ignobles élaborés par ses frères d'accueil intrigants. (Paquet source: Viki) Modifier la traduction

  • Français
  • 한국어
  • 中文(简体)
  • 中文(台灣)
  • Pays: China
  • Catégorie: Drama
  • Épisodes: 49
  • Diffusé: nov. 19, 2020
  • Diffusé Sur: Jeudi
  • Station de diffusion initiale: iQiyi Tencent Video Youku
  • Durée: 45 min.
  • Score: 8.0 (scored by 5,659 utilisateurs)
  • Classé: #2139
  • Popularité: #819
  • Classification du contenu: 13+ - Teens 13 or older

Où regarder Le Loup

Disney+
Subscription (sub)
TencentVideo
Gratuit•e
WeTV
Gratuit•e (sub)
Tubi
Gratuit•e (sub)
MZTV Exclusive
Gratuit•e (sub)
MZTV
Gratuit•e
YOUKU (优酷)
Gratuit•e
Prime Video
Subscription (sub)
iQIYI
Subscription (sub)
Viki
Gratuit•e (sub)

Distribution et équipes

Critiques

Complété
achuland
3 personnes ont trouvé cette critique utile
oct. 6, 2021
49 épisodes vus sur 49
Complété 0
Globalement 8.0
Histoire 7.0
Acting/Cast 8.0
Musique 8.0
Degrés de Re-visionnage 5.5
Après un début un peu laborieux, j’ai « avalé » les épisodes telle une affamée, et malheureusement comme après un repas trop copieux et festif, la digestion est un peu douloureuse. La difficulté est alors de finir son plat lorsque l’appétit n’est plus de mise.

La comparaison pourrait prêter à sourire, elle illustre pourtant mes pensées sur ce drama.

Une histoire telle que « The wolf » me fait souvent de l’oeil. Sur papier, elle avait des atouts aguichants. Je suis une accro des « childhood sweetheart ».

Mais aussi et surtout.

Des héros masculins froids, impassibles. Un personnage qui a l’allure d’un « vilain », d’un anti-héros. Je signe tout de suite ! Je pense notamment à "Love Better Than Immortality" avec Shangguan Qiu Yue.

Un garçon élevé par des loups et vivant une jolie amitié/romance avec la fille d’une noble famille. C’est du déjà vu, j’avoue pourtant aimé ce genre d’histoire. J’avais été un peu déçue par « My Mowgli Boy » et j’en attendais donc un peu beaucoup.

Un meurtre : en découle une accusation injuste envers le garçon loup qui sera le point de départ d’un malentendu entre eux. Malentendu qui durera 8 ans.

Le garçon loup grandit loin de son amie d’enfance et deviendra l’enfant adoptif de l’empereur Chu Kui en tant que Prince Bo. D’enfant loup au sourire lumineux et naif, notre héros deviendra un prince à l’apparence froide et cruelle. C’est ainsi que notre héroïne, Mai Zhai Xing retrouve son amour d’enfance.

La première partie du drama a été l’équivalent du grand huit en ce qui me concerne. Tout un panel d’émotion intense me faisant passer du sourire béat au battement de coeur désordonné.

Prince Bo.
Sans lui, je n’aurai pas tenu aussi longtemps.
La froideur de son attitude et ses mots mordants ne l’en rendaient que plus attachant. Sa solitude et la souffrance qu’il s’infligeait au nom de l’amour et de ses péchés ont été insoutenables. Je ne compte plus le nombre de fois, où je me devais de me retenir de hurler de frustration.
Comme dit plus haut, je souhaiterais voir des personnages de cette trempe un peu plus souvent.

Je n’aime pas les personnages incompris, les personnages portant sur leur épaule le poids des erreurs d’autrui. Il n’y a rien de plus horripilant qu’un personnage se sacrifiant encore et encore au nom de tout un tas de chose. J’avais vite abandonné « Everyone wants to meet you » ou « Irreplaceable love ». Dans « Everyone wants to meet you », le lien du personnage masculin avec sa mère, malsain selon mon ressenti, et son désir de vouloir la couvrir et de l'aider au risque de gâcher sa propre vie avait rendu très vite le drama pénible à suivre. Pire, dans "Irreplaceable Love", Li Luo Shu n'avait plus de vie propre, ne vivant que sous l'identité d'un autre pour le bien d'une femme qui n'était même pas sa mère....Des personnages torturés et qui subissent sans rechigner le regard des autres, se sacrifiant tout le long d'un drama n'est pas exactement ce qui me fait frémir. Je m’en détourne, souvent sans remords.

Mais ici, cela fut impossible.

Comment un personnage peut-il dégager autant de « badass attitude » tout en ayant l'aura d’un enfant au coeur brisé?
Comment un homme peut-il être auréolé de tant de sensualité tout en étant aussi simple et pur dans ses sentiments?
Diablement sexy et pourtant si « enfantin ». C’est ainsi que m’est apparu Prince Bo.

La force de ce bougre d’homme semble surnaturelle et impressionne, rendant les scènes d’action agréable à regarder, il vaut mieux éviter de se trouver confronter à ce type d'adversaire.
Mais ce qui m’a le plus surprise est l’intelligence de ses actions, de ses raisonnements et surtout, sa capacité à garder son sang froid en toute occasion. Toutes ces fois où les provocations de Zai Xing auraient pu le rendre en colère ou lui faire perdre sa belle contenance, il a su garder la tête froide. Il a été fort amusant de le voir railler sans aucune honte sa belle ou Ji Chong. Les réparties de Bo Wang furent un délicieux mélange de sarcasme et de tendresse implicite.

Sa relation avec Ma Zhai Xing est pétillante d’alchimie, du moins durant la première partie du drama. Chacun de ses gestes affole le coeur et ses regards remplis de tendresse nous font sourire béatement. Chacune de ses expressions agacées ou ses soupirs contraints avaient le don de nous faire rire (de faire fondre la soi- disant blasée que je suis...)

C’est avec impatience que j’attendais chacune de ses apparitions, de ses interactions avec Xing’er. En toute honnêté, je pense que Zhai Xing n’a pas vraiment mérité tout cet amour, tout ce sacrifice. Le couple que forme Bo Wang et Zhai Xing est adorable et d’une intensité sensuelle. Ce qui est finalement contradictoire avec mon ressenti. Avec ma pensée persistante que Xing’er n’aurait pas dû recevoir ce trop plein d’amour.

Je pense que cela est surtout dû au charisme incroyable de Bo Wang. La magnifique scène où Bo Wang, au village, sur le pont, écoutant le vent et tendant sa main pour attraper le sachet (jeté peu avant) devant les yeux de Xing’er résume bien le personnage. Le silence de ce moment a été parlant au-delà de simples mots. La magie de cet instant où Bo Wang ne fait plus qu’un avec la nature, le rendant à mes yeux bien plus émouvant que n’importe quel personnage de ce drama. Les nombreuses fois, où de loin, son ombre observant de loin sa belle est un crève coeur.

Ses actions n’ont pas fait l’unanimité dans la communauté de dramaland, certaines voix allant jusqu’à lui reprocher ses gestes un peu trop brutaux, voire à la limite de l’agression sexuelle (une seule scène si cela peut rassurer les puristes, ne serait-ce qu'un peu). Ce qui est discutable et je pense qu’en effet certaines scènes peuvent « choquer ». Une "agression" qui trouve son raisonnement dans ce désir de donner une image volontaire d'homme brutal et cruel, ne s'embarrassant pas de douceur si besoin. Chacun sera libre ou non de comprendre le geste de Bo Wang.

Bo Wang n’a jamais eu en tête de faire sciemment du mal à Xing’er. Bien au contraire, son seul et unique but étant de l’éloigner de lui afin d’éviter qu’elle ne soit en danger. Qui plus est, étant lui même en partie impliqué indirectement dans la mort de sa famille, ses remords et la douleur ressentis de ne pas avoir pu faire quoique ce soit pour elle, notre héros prend la décision de repousser sa belle, même si cela doit impliquer un comportement sauvage et diabolique.

Ces nombreuses fois, où son regard contredisait la dureté de ses mots...

Le maintien de sa décision l’honorait de par son obstination, jusqu’au bout, il essaiera tant bien que mal de passer aux yeux du monde comme un être sans coeur. Une phrase entendue dans « My fated Boy » (fantastique drama d’ailleurs) que prononce An An à l’encontre de son cousin s’applique à merveille à Bo Wang « Ce qui importe n’est pas ce que tu penses. Ce qui importe ce sont tes actions! ». Bo Wang prend donc le parti d’agir. Sa loyauté sans faille ne s'arrête d'ailleurs pas à Xing'er. Il est regrettable que durant la seconde partie le scénariste ait perdu de vue ce lien qui l'unissait à ses frères d'armes, à son jeune frère, et que cela ne devienne au final qu'un bonus, un détail sans importance.

Ce fut donc avec un réel agacement de voir Xing’er lui tourner le dos. Le meurtre de sa famille et la révélation de son identité aurait pu m’inciter à plus de tolérance et de compréhension. Que nenni ! Toute l’intensité et la douceur de leur échange durant la première partie a été violemment balayé dès la « pseudo » révélation du massacre. A ce tournant de l’histoire, je n’ai cessé de croire que quoiqu’il advienne, Zhai Xing irait férocement chercher la vérité. Tenterait de voir au-delà des apparences. Ignorerait les faux-semblants.

Comment-a-t-elle pu oublier ne serait-ce qu’une seconde ses propres agissements 8 ans auparavant? Etant la mieux placée pour deviner, comprendre les mensonges de Bo Wang, je n’ai pu qu’être profondément déçue par son manque de confiance envers lui. J'en suis venue à penser qu'elle avait envie d'y croire.

Xing’er est dépeinte comme une personne intelligente. Les premiers épisodes nous la montrant enquêtant sur le meurtre, nous incitaient à croire qu’elle en ferait de même 8 ans plus tard…La douleur d’apprendre la « vérité » sur le crime à l’encontre de sa famille est évidement justifiée. Sa colère a bien raison d’être. Mais une fois la souffrance « retombée »? le choc des révélations passé? Où est donc passé la supposée intelligence de Xing'er, son obstination à vouloir trouver la vérité? Quelle déception que cette vérité vienne d'un autre. Encore plus décevant fut la réaction de Xing'er (elle devrait prendre des cours auprès de Shi Yi, "One and only", sur ce point là). Je pense que cela n'a pas été à la hauteur des sentiments de Bo Wang.

C’est donc une seconde partie incompréhensible qui aura eu raison de mon intérêt pour ce drama. Il m'était difficile de voir Bo Wang s'enliser un peu plus dans ce quiproquo, se laisser insulter et mépriser par tous sans fléchir. Si je me suis entêtée à regarder jusqu'à la dernière minute, ce fut donc essentiellement pour lui et aussi un peu pour le trio de bras droit qui l'accompagnait ainsi que Yao Ji. Une fois n'est pas coutume, j'aurais souhaité voir Bo Wang finir avec la "vilaine" de l'histoire.

Je dois tout de même concéder que le couple Bo Wang et Xing'er fonctionne très bien. Ils sont adorables et leur interactions sont pétillantes. Chaque geste, chaque regard est rempli d'amour. Leur baisers et leurs étreintes sont sensuels et passionnés. Sincèrement, durant la première partie, j'avais le coeur tout en émoi à chacune de leur preuves d'affection. La scène où Bo Wang vient donner une petite leçon de tir à l'arc à Xing'er donne des papillons comme on aimerait en avoir plus souvent!

Yao Ji fut la surprise de ce drama. D'apparence mesquine et sournoise, le spectateur apprend progressivement à l'apprécier. Il est dommage qu'elle n'ait pas de passé ou d'histoire, nous en apprenons au final très peu sur elle. Ce peu là nous la rend attachante et sa loyauté envers Bo Wang me donnait envie, sincèrement, de la voir prendre une place plus importante. L'actrice Xin Zhi Lei (辛芷蕾) que j'avais découvert avec plaisir dans le génial "Joy Of Life", nous livre une "méchante" au charisme indéniable.

Li Qin (李沁) n'est pas une novice loin de là, sans parler de mon drama chouchou "Joy of Life" où elle a été la princesse au pilon de poulet, Wan'er, nous la retrouvons aussi dans "Fight Break Sphere" au côté de Leo Wu (吴磊) ou encore "Princess Agent". Son jeu est égal à ce que j'ai pu voir par le passé, elle est une bonne actrice sans avoir eu encore ce rôle qui la rendrait inoubliable. Elle est super jolie et joue très bien les personnages "cute" et joyeux. Mais je pense que la douleur et les personnages torturés ne sont pas un domaine qu'elle maitrise encore. Je changerai peut-être d'avis après avoir vu d'autres drama avec elle comme " The song of Glory".

Darren Weng (王大陸) !!!! Je vais éviter d'être hystérique ^^ et objective. Darren Weng n'a pas eu de rôle significatif dans dramaland. Il a beaucoup tourné dans les films comme "Fall in love at first kiss" (remake de l'incontournable "Itazura na Kiss") ou "Our Time". C'est donc peut-être son premier vrai grand rôle dans un drama si on ne compte pas "Ghost Blows Out the Light: Finding Hu Ba Yi" où il avait aussi le rôle principal.

Ici, Darren Weng nous délivre une interprétation magistrale de Bo Wang. Son jeu de regard parfois mi-figue mi-raisin, parfois désabusé, en passant par toute une palette nuancée de tendresse et de douleur nous fait fondre comme neige au soleil. A travers la stature imposante du prince ou ses rictus narquois, le spectateur voit l'enfant qu'il est resté, l'amoureux qu'il n'a jamais cessé d'être. Et c'est ce qui le rend attachant. Je n'ai jamais perdu de vue l'essence de ce qu'il était malgré ses actions et la dureté de ses paroles.

La rareté de ses sourires tranchait vigoureusement avec la violence et la sauvagerie de ses expressions. Sauvagerie qui n'était pas sans nous rappeler bien sur le loup. Mon seul regret? qu'il n'y ait pas plus de scènes avec les loups et la relation qu'il entretenait avec eux. Darren Weng a été fantastique et c'est avec impatience que j'attend son prochain rôle, quelqu'il soit.

Il y a bien sur d'autres personnages, comme Ji Chong. Sean Xiao (肖战) n'a pas ici son rôle le plus marquant. Selon moi, Ji Chong n'avait pas la carrure pour être le rival de Bo Wang. Je l'ai trouvé "trop". Gentil. Complaisant. Amoureux. Collant.

Bao Na était plus intéressante et ses sentiments progressifs envers Ji Chong étaient supra "kawai" et super agréable à suivre. Je trouve peut-être dommage de la faire adhérer totalement aux histoires de Xing'er sans donner une chance ne serait-ce que minime à Bo Wang de se justifier. Surtout au regard de son amour inconditionnel du début. Guo Shu Yao (郭書瑤) est elle aussi une actrice chevronnée. Le seul drama où je l'ai vu auparavant était "Attention Love", un drama taïwanais, où elle a joué l'inoubliable "Angelina" !!!

La production du drama est de qualité. Cela se ressent à travers la diversité des costumes qui représente bien la spécificité de chaque personnage : Bo Wang le loup, sombre et sobriété, Zhai Xing en papillon toute colorée et en légèreté, Ji Chong en aigle harnaché de brun et Bao Na en cheval remplie de fanfreluche clinquante. Ce qui n'est pas étonnant en soi, quand on sait que Chen Tong Xun (陈同勋) fut en charge des costumes. N'oublions pas qu'il s'est occupé des costumes de "Douluo Continent" ou le très populaire "The Untamed".

L'OST apporte cette touche musicale rendant le drama parfois encore plus épique et intense. La bande son est signée ici Jolin Tsai (蔡依林), une compositrice/chanteuse/actrice taïwanaise presque aussi populaire que Jay Chou (周杰倫).

Pour finir sur une petite touche de culture, j'ai appris durant le drama que certains personnages et faits étaient historiques. Notamment, Bo Wang (博王). De son vrai nom Zhu Youwen (朱友文) fut réellement un enfant adopté par l'Empereur Taizu et fut en conflit avec son frère ainé Zhu Yougui (朱友珪), étant tous deux prétendant au trône. Il fut d'ailleurs assassiné par ce dernier en 912 après l'assassinat de l'Empereur Taizu.

Une jolie romance avec un des héros les plus captivants qui soit (et sexy). Malgré une deuxième partie moins intéressante et une fin bien moins dramatique que je le craignais (je dois avouer que je regardais au même moment "One and Only"), je ne regrette pas d'avoir passé du temps (avec Bo wang!) sur 49 épisodes.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?
Complété
Blizzardahm
108 personnes ont trouvé cette critique utile
nov. 20, 2020
49 épisodes vus sur 49
Complété 21
Globalement 9.0
Histoire 9.0
Acting/Cast 9.0
Musique 10
Degrés de Re-visionnage 8.5
Cette critique peut contenir des spoilers

The Love Story of a "Wolf Pup" and a Spoiled Princess

EDITED 12/02/20

Summed up for lazy readers:
-Wuxia Romance involving some politics and obviously, the concept of wolves.
-Not exactly tragic, but you will probably cry.
-Misunderstandings that some would call "stupid" or "unnecessary", but show the purest love. (just don't watch it for you can't bear misunderstandings)
-All main leads and seconds leads mature throughout the drama.
-Not the best CGI, but not the worst either.
-Not for people who dislike darkness and war.

This drama is simply...how would I say it...majestic. You may not be a big fan of wolves and darkness, but one thing is for sure: the moment you click that play button on episode 1, you are sucked into this mesmerizing world in which you cannot escape from. I ensure you, this drama will result in your panda eyes for the next few days.

(this review is kind of long. The main parts are in the first two or so paragraphs in every section)

---------------------------

Story: 9.0
The Wolf is a romance drama in which their story starts with an unbreakable bond of friendship. We have "Lang Zai", or Wolf Pup, the nickname given to him from Xing'er, our female lead. He was abandoned at birth, but miraculously saved and then raised by a wolf pack. They become his family, and he learns the way of the wolves. He is a "wild man", but he has the purest and kindest heart inside, and will protect his family and friends at all costs. After he meets Ma Zhaixing, the pampered and doted daughter of the city master, he starts to learn that he is a person, not a wolf, and they become the best of friends. It also includes the concept of political power; Prince Bo must learn to avoid the devious plot of others and gain the emperor's full trust. And with this, he must obey the evil emperor, even if it means sacrificing his purest love. At times, these scenes bored me, because I'm not particularly a fan of politics in dramas, but it was satisfying when the evil are exposed.

Why would I call this drama majestic? The story simply reminds me of mountains, of peaks that soar into the sky. First of all, the CGI in my opinion, is quite breathtaking. The animals created by computers may seem simple to make, but they include such intricate detail that their interactions with Wolf Pup, the later Prince Bo makes it hard to believe that wolves would have such kind hearts to take in a baby boy, a human, a wolf's greatest enemy. They truly do give us that feeling of familial love, the warmth, the affection, how much they care for each other. And when Wolf Pup's family members sacrifice themselves without any hesitation to save him, the tears start falling like an endless waterfall, they really do.

Xing'er starts out as this spoiled girl, the "jun zhu", or princess, of the city. Even though she is just the daughter of a concubine, she is most doted on by her father, and they have a very strong father-daughter bond. She is a playful and adventurous girl, always giving off happy bouncy vibes. After she meets Wolf Pup, she begins to go to the mountain to visit him regularly, and she eventually even persuades and encourages him to go down the mountain to see the world of humans, and that not everywhere is as evil as he thinks.

(SPOILER ALERT) We meet our next box of tissues when they have to separate. (I will not say much in case I spoil it too much) In every drama, sacrifices must be made, and unlike many other ones, this one was certainly not "childish" or "stupid". The female lead had a very good reason to leave our dear Wolf Pup, even if it was too heartbreaking for some of us to handle. The separation lasts 8 years. Xing'er still refuses to marry, as she can't let go of her love for Wolf Pup. Meanwhile, Wolf Pup has been adopted by the emperor and is made the third prince, Prince Bo. He is strong and powerful, but it hasn't occurred to him that his survival was just for the emperor to manipulate him for more power. After a tragic event, our princess meets this cold and ignorant prince, who keeps denying his true identity. Their relationship starts out on a bad note, but they become closer and closer over time. But as we progress further into the story, we meet our doom: a misunderstanding that causes even more heartbreak. Unlike the first sacrifice, this one seemed a little stupid and cliche. Chu Youwen breaks Xing'er's heart on purpose to "protect her" and although this is pretty necessary, his way of overcoming this situation was not the very best. Misunderstandings lead the drama for quite a long time, but we, the audience, could definitely learn a few life lessons as well as enjoy the bitter romance. At first, I thought that explanation would've been better, but I was wrong: The silent sacrifices that both of them made for each was true love. Some people say that it was dumb and that they could've just told each other everything, but would you be able to tell your love that you betrayed them? Most likely, no.


But the few misunderstandings doesn't stop us from loving this drama and following the couples as they experience love, hate, trust and doubt. It is truly an adventure. As for the ending, if you want to be spoiled, it will be at the very bottom.

-----------------------------

Acting/cast: 9.0
CHU YOUWEN- Darren Wang's wild side is truly wild. (and sexy!) He starts off as that "wolf" who is oblivious about everything, but after he experiences the terrible heartbreak from the person he was closest to and becomes a royal prince, Chu Youwen. That cold air around him is so cold that it makes me literally shiver. He still loves Xing'er, but thinking that she despises him, tries hard to let go of his past. (which, obviously, he fails at) We can see the desperation in his eyes when Xing'er is in danger, and he always saves her in that moment of terror. Xing'er's hero. And when he's cruel to the enemy, he is truly c-r-u-e-l. If anyone hurts his Xing'er, they're basically doomed. Prince Bo is not just a royal prince, he's also a wild wolf, loyal to the ones he love, but merciless to the ones he hate.

MA ZHAIXING- Personally, Li Qin's acting at the beginning was not the best, but the emotions she showed eventually were so top-notch that (you guessed it!) my tears start falling every few minutes or so. I wouldn't consider myself someone who cried often, but I'm just a few episodes in and my eyes are strawberry red. Xing'er's love for Wolf Pup is just so pure that you sometimes wonder why she won't simply just go explain to him why she said those terrible words to him. The tragic event causes a personality change in Ma Zhaixing, and although she is still bright and relatively talkative, we don't really see that spoiled princess anymore. Xing'er is intelligent, and undoubtedly kind. She will sacrifice almost anything for the people she loves, including her life, if she has to.

When I said that they were made for their roles, it also included chemistry. Their chemistry is one of the very best. When the main leads get close to each other, we also feel the excitement and the butterflies in our stomach. Their expressions show everything. Even if they try to be cold to each other, the coldness is only temporary.

As of the supporting roles, we have quite a few talents, including the subordinates of Prince Bo and Ma Qing, Zhaixing's friend. They are servants, but they are the most loyal and most caring. The evil characters were unlike the ones we see in other dramas. They are purely evil, evil to the point that they could manipulate people so easily that they wouldn't be discovered for years. We also have two other supporting characters that really gained my love: Ji Chong and Bao Na.

JI CHONG- Ji Chong, played by Xiao Zhan, is the second lead that will give you second lead syndrome. (unfortunately) He's there when the female lead needs him, and loves her as much as the male lead, but he just doesn't get the chance to show how much he loves her, because the female lead only sees him as a friend. He married Zhaixing, kissed her, hugged her, but failed to gain her affection. It has quite heartbreaking for me, because Ji Chong is a talented, caring and intelligent man, and he's no worse than Chu Youwen. He stayed with Ma Zhaixing for quite a long time, and helped her a tremendous amount, but no matter what he did, it simply wasn't enough. He met her later and that was the main disadvantage. Xiao Zhan's acting was especially nice (but it could also be because I'm a fan of him). As Ji Chong, he showed he care and desperation for Ma Zhaixing clearly, and I felt him tremendous pain when he knew that they weren't meant to be together. So yes, we have the ill-fated love triangle.

BAO NA- Bao Na is another character that I love. She starts out as the bratty princess who thinks that she will get everything she wants. She was "deeply in love" with Prince Bo at the beginning, and was terribly annoying. I was afraid that she would be a second female lead, but she actually isn't. She realizes her mistakes and after seeing Ma Zhaixing also die to protect her, becomes great friends with her. She also grows into an intelligent and brave young woman, very different from the whiny and bossy princess she started as.

YAO JI- She starts off as the archenemy of Chu Youwen because of certain reasons, and we hate her from the very start. I mean, even her look is 100% evil! She is skilled in astronomy and poison, and is very skilled in scheming. She is that most hateful character at the start, but she's unlike Bao Na, who just pesters Prince Bo. She's more of his competitor, but it always seems like she wants to kill him. But...that's not the case. As we move further into the story and she reveals more of her personality, it is clear that she cares deeply for Prince Bo, but she simply can't express her feelings. She has helped Prince Bo go through multiple hardships, and in the end, they become great friends, the kind of friend that will stick together no matter what. Bravo, Xin Zhi lei, for showing us that someone may look evil, but are the most caring inside.

-------------------------

Music: 10
There are only a few songs (7 to be exact), but I simply love the OST. While they may seem repetitive at times, the songs are presented to us in quite a few ways: Normal singing, different instrumental backgrounds, and the change in speed and pitch. The singing is beautiful, the background instrumental music matches perfectly and the lyrics are like the ripples of a river, moving the story along slowly. The songs clearly show us the longing the two main leads feel for each other, and the unsaid words they just need to say. There is also some rap incorporated into one of the songs, which takes the music up another notch.

---------------------------

Rewatch value: 8.5
I do not think that I will ever get tired of this drama. The amazing scenery alone is enough for me to stare at the screen for hours. And with the interaction of the main leads and second leads, oh, how would I not want to rewatch it?

--------------------------

Overall: 9.0
This beautifully written and majestic story is one rarely seen in C-dramas. We do start with a spoiled princess, but she meets the wild boy, and learns that some people have the evilest hearts. Even if you wanted to go take a break, I don't think you could, because this drama is certainly not merciful in terms of allowing you to get out of your seat. There are a few misunderstandings that seem a little unreasonable, but they all work out in the end. We are presented with the occasional comical scene to give us a short break from the next situation. Oh, and prepare the tissues and the explanation to your friends and family about why your eyes are so swollen and red.

Lire davantage

Cet avis était-il utile?

Recommandations

Adieu ma princesse
Douluo Continent
Douluo Continent
Goodbye My Princess: Director's Cut
Ancient Love Poetry
Prince of Lan Ling

Renseignements

  • Drama: Le Loup
  • Pays: Chine
  • Épisodes: 49
  • Diffusé: nov. 19, 2020
  • Diffusé On: Jeudi
  • Station de diffusion initiale: iQiyi, Tencent Video, Youku
  • Durée: 45 min.
  • Classification du contenu: 13+ - Adolescents de 13 ans ou plus

Statistiques

  • Score: 8.0 (marqué par 5,659 utilisateurs)
  • Classé: #2139
  • Popularité: #819
  • Téléspectateurs: 19,981

Top Contributeurs

196 éditions
181 éditions
80 éditions
44 éditions

Informations et articles

Listes populaires

Listes apparentées d'autres utilisateurs
Chinese Historical Drama
417 titles 559 loves 4
Who is Your Favourite Cdrama Couple? ❣
300 titles 4151 voters 291 loves 71

Récemment vu par